Romain Gary, une exposition à Paris au musée des Lettres

Cet événement culturel unique et inédit retrace la vie et l'œuvre du grand écrivain, double prix Goncourt.

Romain Gary (1914-1980) est un prodigieux écrivain de notoriété inernationale, dont certaines œuvres sont parmi les plus populaires de la littérature de la fin du XXe siècle. Le musée des Lettres et manuscrits à Paris (7e) lui consacre une exposition jusqu’au 21 février 2011: " Romain Gary, des Racines du ciel à La Vie devant soi ".

Trente ans après sa mort, le musée fait revivre l’auteur, le diplomate, le journaliste, l’homme de théâtre et de cinéma, le gaulliste, le résistant, le séducteur et le grand mystificateur. Pour la première fois en France et dans le monde, cette exposition exceptionnelle rassemble la plus importante collection d’écrits de Romain Gary.

Quelque 160 pièces extraites de l’exceptionnelle collection acquise auprès de ses ayants-droit sont présentées. Le musée des Lettres et manuscrits propose un itinéraire tour à tour thématique et biographique de l’écrivain à travers ses écrits, manuscrits, correspondance, photographies, pour l’essentiel jamais exposés.

L’homme aux deux prix Goncourt

C’est sous le nom d’Emile Ajar ("braise" en russe) que Romain Gary va susciter le plus fameux scandale littéraire du XXe siècle. Souffrant d’être incompris par une critique dont il veut mettre les préjugés à l’épreuve, il s’invente une autre identité et rédige plusieurs romans avec une créativité renouvelée, dont Gros-câlin (1974), La Vie devant soi (1975), et L’Angoisse du Roi Salomon (1979).

Gary demande à son cousin Paul Pavlowitch d’assumer ce personnage auprès des médias, mystification qui ne sera révélée qu’après sa mort, et faisant de Romain Gary le seul auteur ayant obtenu deux fois le prix Goncourt, en 1956 pour Les Racines du ciel , puis en 1975 pour La Vie devant soi.

L’exposition "Romain Gary, des Racines du ciel à La Vie devant soi "

Le parcours commence par l’enfance plus que modeste à Vilnius en Lituanie, puis à Nice du jeune Roman Kacew, entre un père absent, mais bientôt réinventé, et une mère qui nourrit pour lui les folles ambitions qu’il tentera une vie entière de satisfaire.

Il se poursuit par l’engagement de Romain Gary dans la Résistance, et son combat pour la Libération, à l’origine d’une fidélité jamais démentie au Général de Gaulle. Pilote de chasse dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL), Gary occupe après-guerre une carrière de diplomate (notamment aux Nations-Unies à New York) et Consul de France à Los Angeles en 1957.

Une place de choix est accordée au célèbre roman La Promesse de l’aube écrit en 1960, mélange de récit autobiographique et d’invention. Adapté au cinéma par Jules Dassin en 1971 et au théâtre, ce livre lui apporte une notoriété internationale.

L’histoire d’amour avec Jean Seberg, rencontrée en 1959, est notamment présentée à travers des photos et un poème inédit, en français, de l’actrice, et par la présentation de Chien Blanc (1970), qui laisse apparaître en filigrane l’imminente séparation du couple.

Quelques pièces de l’exposition au Musée des lettres et manuscrits

La Geste grimaçante (1934) : cette pièce capitale n’est autre que le premier roman, totalement inédit, de celui qui s’appelait encore Roman Kacew. Ce roman épique, noir et violent commence dans la tradition des grands récits d’aventure, avec la rencontre des personnages principaux dans une taverne, sur le port de Shanghai.

Le Charlatan (1969) : roman policier dans lequel des mafieux et des agents américains du FBN (Federal Bureau of Narcotics) se disputent, à Haïti, une importante cargaison d’héroïne.

Les Enchanteurs (1973) : très précieux sur le processus de création de Romain Gary, les documents réunis à propos des Enchanteurs (ébauche manuscrite, manuscrit, dactylographie, tapuscrits, jeux d’épreuves) permettent de suivre toutes les étapes de la création de ce roman.

Gros-Câlin (1974) : le dernier chapitre de ce premier ouvrage publié sous le nom d’Emile Ajar en 1973 est présenté pour la première fois, et constitue une pièce majeure de l’exposition.

La Vie devant soi (1975) : ce manuscrit autographe complet sur quatre cahiers registres noirs, du premier jet, est le seul existant du chef-d’œuvre de Gary paru en 1975 sous le pseudonyme d’Emile Ajar.

Clair de femme (1977) : cet ensemble comprend les différentes versions manuscrites du roman de Romain Gary.

Informations pratiques

Adresse du musée : 222, boulevard Saint-Germain 75007 Paris - Téléphone : 01 42 22 48 48 - Site web : www.museedeslettres.fr

Accès : Métro : Rue du Bac, Sèvres-Babylone, Saint-Germain des Prés - RER C : Musée d’Orsay

Bus : 63, 68, 69, 83, 84, 94 - Tarifs et horaires d’ouverture : Du mardi au dimanche de 10h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h30

Entrée : 7 €, tarif réduit : 5 € - Gratuit pour les moins de 12 ans

Sur le même sujet