Un spectacle féerique au Mans : La Nuit des des Chimères

Jusqu'au 2 septembre 2012, dés la nuit tombée, la Cité Plantagenêt s'illumine en sept lieux et un parcours unique.

Le Mans, ville d'art et d'histoire, recèle en son cœur un joyau caché : la Cité Plantagenêt, vingt hectares de ruelles pavées, habités de maisons en pan-de-bois et d'hôtels Renaissance, abrités d'une muraille romaine et surplombés d'une cathédrale.

L’été, dès la tombée de la nuit, la ville se dévoile dans un parcours de rêve. Le visiteur revit l’histoire et la légende du Mans sur écran géant. Conçu comme un circuit que l'on emprunte librement, ce parcours est composé de créations visuelles, sonores et de spectacles d'images qui s'animent.

La ville ancienne tient son nom de la dynastie anglaise des Plantagenêt, dont le fondateur, le futur Henri II est né au Mans. De multiples traces de pierre subsistent de cette épopée royale des XIIe et XIIIe siècles.

Le Mans, par une nuit des chimères

La Cité Plantagenêt est mise en scène par sept sites :

  1. Le chevet (gothique) de la cathédrale Saint-Julien : entre anges et démons (15 mn)
  2. L'escalier du jet d'eau : la naissance des chimères (15 mn)
  3. La façade (romane) de la cathédrale : le concert céleste (10 mn)
  4. La muraille des Pans-de-Gorron : le labyrinthe des chimères - Nouveauté 2012 - (20mn)
  5. La muraille Saint-Hilaire : les masques et le dragon (20 mn)
  6. Le jardin du conservatoire : le banquet (1h10)
  7. La cour du musée de la Reine Bérengère : la dame blanche (5 mn)
Entre chacun des sept sites, le trajet est ponctué de chimères, gargouilles, grylles et autres lanternes magiques qui se reflètent sur les façades et les ruelles pavées. Cheminant, le public s'approprie, à travers monuments et façades, le patrimoine de la ville ancienne, traversant sur 20 ha, deux époques de l'histoire de la cité romaine et médiévale.

Nouveauté en 2012 : Le labyrinthe des chimères

Sur l’enceinte romaine des Pans-de-Gorron (180 mètres), c’est une longue fresque qui s’anime. A la nuit tombée, aux confins de l’antique cité cénomane, un peuple énigmatique, d’étranges créatures surgissent de virtuels sous-sols.

Constructeurs, ils montent des échafaudages, dressent des échelles, creusent de sombres et profonds tunnels, construisent d’étranges édifices, érigent de grandes figures. Architectes, ils dessinent des mosaïques, ils sont citadins et ils sont nomades.

Un long cortège de musiciens jouant d’instruments extravagants longent la muraille. Quelque chose se prépare. Au loin, dans un bruissement, deux chimères arrivent à tire d’aile, elles survolent de mystérieux labyrinthes. Est-ce construire ou envahir ? Est-ce détruire ou découvrir ?

Le Mans, Ville d’Art et d’Histoire et 7 trésors uniques au monde…

Les Anges Musiciens : La chapelle de la Vierge abrite le seul orchestre d’anges en représentation. Ces 47 anges musiciens et chanteurs ont été peints à la fin du XIVe siècle.

La monnaie cénomane : Les cénomans (peuple gaulois) ont caché au Mans l’un des plus beaux trésors celtiques.

L’Émail Plantagenêt : Le plus grand émail champlevé jamais réalisé au Moyen Age. Cette pièce unique, à l’effigie de Geoffroy V, fondateur de la dynastie Plantagenêt, ornait autrefois son tombeau.

Les empreintes des pilotes : Les empreintes des vainqueurs des 24 Heures du Mans sont reproduites sur des plaques de bronze, scellées dans le quartier Saint-Nicolas.

Le Sablier : "Temps imparti Eclipse", sculpture de verre de Jean-Bernard Métais, créée pour l’an 2000.

Le Vitrail de l’Ascension : Le plus ancien vitrail resté sur son site d’origine, la cathédrale Saint-Julien (XIe).

La Muraille romaine : Cette enceinte est une des mieux conservée de tout l’ancien Empire romain. Construite dans les années 280, elle est l’écrin de la Cité Plantagenêt.

Renseignements pratiques

  • Office de Tourisme
  • 16, rue de l’Étoile - Le Mans 72000
  • 02.43.28.17.22 .
  • http://www.lemanstourisme.com/dnn/
  • http://www.nuitdeschimeres.com/

Sur le même sujet