Une exposition exceptionnelle : Doisneau au château de Malbrouck

En 2011, le château de Malbrouck, situé en Lorraine, ouvre ses portes à la photographie en présentant une véritable rétrospective de Robert Doisneau

Le château de Malbrouck à Manderen, site du Conseil général de la Moselle classé Monument historique, propose jusqu’au 28 août 2011, une présentation exceptionnelle de l’œuvre de l’une des grandes figures de la photographie, Robert Doisneau (1912-1994).

Durant toute sa carrière, il a posé un œil attentif au monde qui l’entoure utilisant la lumière comme matière première : des pavés de Paris aux mines de Lorraine, des galeries des théâtres au désert de Californie. Son œuvre est aujourd’hui mondialement connue.

Un parcours exposition de plus de trois cents photographies

Dans une scénographie qui habite les moindres recoins, passages et tours de l’imposant château de Malbrouck, joyau d’architecture médiévale situé à proximité des frontières du Luxembourg et de l’Allemagne, l’exposition Robert Doisneau permet de marcher dans les pas de l’un des photographes français les plus célèbres.

La rétrospective occupe toutes les cimaises du château et se déploie même jusque dans la cour de l’édifice. Elle est consacrée à l’une des figures les plus célèbres, les plus originales, les plus touchantes de l’histoire de la photographie du XXe siècle.

Présentation de l’exposition

Dans un parcours à la fois thématique et chronologique, l’exposition montre les clichés qui ont fait le tour de la planète, mais également d’autres aspects du travail du photographe : des portraits d’artistes, des commandes réalisées pour la presse, ou encore des photographies prises au cœur des cités minières de Lorraine.

On retrouve également les premières scènes d’enfants, le Paris des années 1940-1960, des paysages de la campagne française ou de la banlieue parisienne, mais aussi des photographies étonnantes en couleur de Palm Springs (Etats-Unis) datant de 1960 et dont la modernité surprend les visiteurs qui découvrent bien là tout le génie de la palette de Robert Doisneau. Certaines de ces photographies sont totalement inédites.

Au-delà des images les plus fameuses de Doisneau, le public lorrain et tous les visiteurs du château de Malbrouck peuvent donc, en cette année 2011, admirer un artiste aux multiples facettes, soucieux de modernité, au regard acéré et rieur porté sur le vaste monde qui l’entoure.

Biographie de l’auteur du Baiser de l’Hôtel de Ville

Robert Doisneau est né il y a presque un siècle, en 1912, à Gentilly, banlieue de Paris. Il entre à l'École Estienne (École d’arts appliqués située à Paris) en 1925. Il s’initie à la photographie dans l'atelier Ullmann, où il réalise ses premières photographies à caractère publicitaire.

De 1934 à 1939, Doisneau est engagé par la firme Renault à Boulogne-Billancourt comme photographe, opérateur au service publicité. À la veille de la guerre, il rencontre Charles Rado, photographe hongrois émigré en France, qui a fondé l’agence Rapho (RAdo PHOtographie) en 1933. Il devient photographe indépendant.

Pendant la seconde guerre mondiale, Doisneau réalise des reportages de rue et des scènes de la vie quotidienne, les défilés militaires, mais aussi la résistance et les barricades. De 1949 à 1951, photographe salarié du journal Vogue, il fait de nombreux portraits de personnalités de la mode et des arts.

En 1975, Doisneau est l’invité des Rencontres d'Arles (festival estival annuel de photographie fondé en 1970). À partir de ces années, Doisneau connaît un succès de plus en plus important auprès du grand public. Ses œuvres sont largement diffusées, comme le désormais célèbre Baiser de l’Hôtel de Ville .

Doisneau meurt à Paris le 1er avril 1994.

Le château de Malbrouck

Le château de Malbrouck à Manderen en Lorraine est construit par Arnold VI seigneur de Sierck en 1419 et achevé en 1434, année où le château est déclaré en mesure de soutenir un siège, et mis au service de l’archevêché de Trèves.

Malheureusement, à la mort du chevalier Arnold, la descendance n’est pas assurée et le château passe de propriétaires en propriétaires de la fin du XVe au début du XVIIIe siècle par la voie des mariages. En 1705, lors de la guerre de succession d’Espagne, le château de Meinsberg (nom originel du château de Malbrouck) se retrouve au premier plan de la scène internationale.

L’Angleterre et la Hollande se joignent à l’Empire d'Espagne. La France se retrouve face à une Europe coalisée et à son chef de guerre, John Churchill, le duc de Marlborough , que les Français surnommeront Malbrouck. Au début de l’année 1705, le duc de Malbrouck prépare son plan d’invasion de la France. Il installe son quartier général au château de Meinsberg en Moselle et laisse son nom à ce château.

Classé monument historique en 1930, racheté par le Conseil Général de la Moselle en 1975, le château est entièrement réhabilité et renaît de ses ruines en septembre 1998.

Informations pratiques

  • Château de Malbrouck - Site du Conseil Général de la Moselle
  • 57480 Manderen
  • Tél : + 33 (0)3 87 35 03 87 Fax : + 33 (0)3 87 35 02 69
  • malbrouck@cg57.fr
  • www.chateau-malbrouck.com

Sur le même sujet