Une exposition inédite à Paris :"Samouraï, armure du guerrier"

Jusqu'au 29 janvier 2012, pour la première fois en Europe, le musée du quai Branly présente un ensemble significatif d'armures de Samouraï.
18

Le musée du quai Branly propose de découvrir l’exceptionnelle collection, réunie par Ann et Gabriel Barbier-Mueller, qui illustre et transmet l'histoire des Samouraïs, en donnant à voir la richesse de leur tradition artistique relative aux pièces d'armures. Elle lève le voile sur l’univers des guerriers japonais ainsi que sur leur place dans la société.

À travers 140 objets exceptionnels – armures complètes, casques, armes, caparaçons de chevaux – l’exposition présente l’évolution de l’équipement du guerrier du 12e siècle au 19e siècle, époque à laquelle la caste des guerriers au sang noble disparaît pour se fondre dans le Japon moderne.

Parcours de l’exposition

Les Samouraïs ont régné au Japon pendant près de mille ans, jouant un rôle prépondérant dans le cours de l’histoire du pays. Leurs armures, véritables chefs-d’œuvre, étaient à la fois protection et source de fierté.

Les armures complètes, casques, masques, armes et armures équestres rares présentés permettent non seulement de comprendre les origines de l’armure japonaise, mais aussi le monde des Samouraïs et leur mode de vie au sein de la culture japonaise.

Le code du Bushido : voie du guerrier, philosophie et ligne de conduite du Samouraï

Les origines du concept de bushido remontent au 1e siècle après J.-C. Pendant 9 siècles, les Samouraïs, aussi connus sous le nom de guerriers Bushi, ont suivi un code d’honneur appelé bushido ( bu : martial, shi : le guerrier, do : la voie).

Il existe sept vertus fondamentales associées au code : gi (l’honnêteté), yu (le courage), jin (la bienveillance), rei (la droiture), makoto (la sincérité), meiyo (l’honneur), et chugai (la loyauté). Un Samouraï qui honore le code a une attitude noble.

Éléments composant une armure et accessoires

Les armures sont généralement constituées de plaques ou de lamelles reliées entre elles par un laçage coloré et des cordons. Une armure de Samouraï se compose de huit éléments essentiels :

  1. le casque - kabuto
  2. le masque - mengu (protection de visage)
  3. la cuirasse – do
  4. les protections d’épaules - sode
  5. les brassards - kote
  6. la jupe – kusazuri
  7. la sous-jupe – haidate
  8. les jambières – suneate

Masques

Les masques constituaient un élément essentiel de l’armure du Samouraï. Ils fournissaient une protection du visage et de la gorge mais permettaient aussi de faire valoir la créativité des artistes. Le masque portait souvent la signature de celui qui l’a fabriqué.

Les masques peuvent être divisés en trois catégories, en fonction de l’étendue de la protection qu’ils offrent : somen (visage complet), menpo (moitié basse du visage, à partir de l’arête du nez), hoate (qui recouvre le menton et les joues)

Premières armures

Les armures les plus anciennes qui datent de l’époque Yayoi (vers 300 avant. J-C. / vers 250 après J.-C., étaient constituées de bandes de fer lacées ou rivées les unes aux autres, ou formées de plusieurs petites plaques. Les armures de ce type furent portées jusqu’au 9e siècle.

A l’époque Heian (794-1185), un système de conscription militaire est institué. Quand celui-ci prend fin, l’armée est remplacée par des troupes de seigneurs provinciaux, ce qui marque l’émergence de la classe des Samouraïs.

Epoques Kamakura (1185-1333) et Nanbokucho (1333-1392)

Le premier gouvernement militaire du Japon fut établi au cours de l’époque Kamakura par le clan Minamoto lors de la guerre de Genpei (1180-1185). Les armures étaient grandes et imposantes. Les casques, très ronds, étaient constitués de lamelles rivetées les unes aux autres.

L’époque Nanbokucho (1333-1392) fut une période marquée par la guerre. Deux types de cuirasses similaires virent le jour : l’ haramaki et le domaru . Toutes deux étaient composées de bandes de cuir et d’écailles de fer laqué indépendantes et entièrement tressées.

L’époque Muromachi (1392-1573)

Le Japon fut unifié sous le shogunat des Ashikagas à Kyoto, au début de l’époque Muromachi. Toutefois, la guerre civile éclata peu de temps après, période qui dura plus d’un siècle (1467-1603). Les fantassins continuèrent à porter l’armure domaru. Le casque de forme bombée et potelée, fut conçu à cette époque.

En 1543, des marins portugais arrivèrent au sud du Japon, apportant avec eux des fusils à mèche. Les armuriers japonais créèrent alors des cuirasses constituées de plaques de métal plus épaisses et d’un seul tenant pour résister à l’épreuve des balles.

L’époque Momoyama (1573-1603)

En 1582, le daimyo Toyotomi Hideyoshi assiégea le château de Momoyama (à Kyoto). Il tenta par deux fois d’envahir la Corée en vain. Ces invasions mobilisaient un nombre important de soldats et d’armures. Les armuriers cherchèrent donc des moyens pour simplifier la fabrication de l’armure.

Avec l’arrivée des premiers Occidentaux et des armes à feu, la fabrication des cuirasses en métal se généralisa afin d’assurer une protection contre les balles. Les armes à feu jouèrent un rôle déterminant dans la grande bataille de Sekigahara (1600), où la victoire de Tokugawa Ieyasu marqua un tournant crucial dans l’histoire du Japon, menant à son unification.

L’époque Edo – Ere des Tokugawa (1603-1868)

En 1603, Tokugawa Ieyasu, premier shogun de la dynastie Tokugawa établit sa cour dans la ville d’Edo (aujourd’hui Tokyo). En 1615, la ville d’Osaka tomba et l’unification du shogunat fut complète. Le Japon resta unifié près de trois siècles.

Pendant cette période de paix relative, l’armure devint progressivement à usage cérémoniel. Sa fabrication fit alors l’objet d’un plus grand raffinement artistique. En l’absence de guerre et de nouvelle influence étrangère, les armuriers s’inspirèrent de styles anciens.

En 1868, la restauration de Meiji eut lieu et le Japon fut de nouveau dirigé par un empereur. La loi de 1876 qui interdit le port du sabre marque la fin de l’époque des Samouraïs.

Renseignements pratiques

  • Musée du quai Branly
  • 37, quai Branly - 75007 – Paris
  • +33 (0)1 56 61 70 00
  • Pour connaître toutes les activités autour de l'exposition Samouraï, cliquez ici

Sources d’information

  • Visite du site
  • Catalogue de l’exposition (Coédition musée du quai Branly – The Ann and Gabriel Barbier-Mueller Museum, Dallas)
  • Site internet du musée : http://www.quaibranly.fr/

Sur le même sujet