Une exposition ludique : "Art du Jeu - Jeu dans l'art"

Le musée de Cluny propose, du 28 novembre 2012 au 4 mars 2013, de découvrir les nombreux jeux de la Babylone antique à l'Occident médiéval.

Cette exposition est organisée par le musée de Cluny et la Réunion des musées nationaux - Grand Palais. Elle est réalisée avec la participation du musée du Louvre et le concours exceptionel de la Bibliothèque nationale de France.

"Art du Jeu - Jeu dans l’art de Babylone à l’Occident médiéval", présente pour la première fois à Paris, une mise en perspective des jeux de plateau et de hasard depuis la Méditerranée orientale antique jusqu’à l’Occident médiéval.

Le musée de Cluny

C’est un site exceptionnel qui réunit au cœur de Paris deux édifices prestigieux : les thermes gallo-romains de Lutèce, construits à la fin du Ier siècle, et l’hôtel des abbés de Cluny édifié à la fin du XVe siècle.

Le jardin d’inspiration médiévale offre un agréable prolongement à la visite et instaure un lien original entre les collections, le bâtiment et l’environnement urbain.

La Dame à la licorne, tenture à l’histoire romanesque mille fois célébrée, les sculptures de la cathédrale Notre-Dame de Paris et les vitraux de la Sainte-Chapelle ou encore la Rose et l’Autel d’or de Bâle sont quelques-uns des chefs-d’œuvre réunis dans les salles du musée.

Présentation de l’exposition "Art du Jeu - Jeu dans l’art"

Le musée de Cluny réunit un ensemble exceptionnel d’œuvres issues de grandes collections internationales. Jeu du serpent, du palmier, senet (jeu de parcours), trictrac, échecs, tarots et dés, côtoient des représentations de joueurs sur des pièces archéologiques et des manuscrits.

Les quelques 250 pièces présentées dans le frigidarium des thermes de Lutèce permettent au visiteur d’emprunter un parcours artistique de plusieurs millénaires, et de découvrir la diversité et les permanences de la pratique des joueurs.

Parcours de l’exposition : certaines pièces sont de véritables chefs-d’œuvre

Les jeux de hasard et de stratégies sont une composante essentielle de la vie quotidienne des hommes dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Ils furent très tôt associés à des thématiques universelles telles que la puissance, l’amour, l’art divinatoire et la notion de destin.

Chronologique et thématique, le parcours de l’exposition montre l’évolution des techniques de jeux depuis l’Antiquité jusqu’à la fin du Moyen Âge . Le jeu est à la fois un support ludique, artistique et une source d’inspiration iconographique.

Une grande variété de jeux issus de l’Antiquité se transmet et évolue au Moyen Âge

C’est le cas du jeu de la marelle ou du trictrac, variation du jeu romain "des Douze caractères" et ancêtre du Backgammon.

Par ailleurs, les échecs, venus d’Inde, sont accueillis et adaptés. Les règles sont formalisées et le pion devient un élément de représentation symbolique de la société. Les éléphants des échecs orientaux se transforment en évêques, puis en fous.

Les pièces d’échecs en ivoire de morse de l’Île de Lewis (British Museum) sont de véritables sculptures miniatures. De somptueuses pièces issues des collections royales, telles que l’échiquier dit "de Saint Louis" (Musée du Louvre) viennent éclairer la dimension intellectuelle et matérielle de ce jeu.

Sur l’échiquier géant installé dans la cour d’honneur du musée, le visiteur peut jouer en participant à une partie d’échecs.

Renseignements pratiques

Sur le même sujet