Une exposition prestigieuse : "Les masques de jade mayas"

La Pinacothèque de Paris présente la découverte archéologique la plus importante de cette dernière décennie au Mexique : les masques en mosaïque de jade.

Les masques de jade exceptionnels exposés à la Pinacothèque de Paris ont été retrouvés dans des sépultures d’aristocrates. Une partie d’entres eux, entièrement restaurés, sont des masques funéraires qui représentent les visages de la divinité.

Le catalogue rend compte d’une décennie de recherches et de restaurations, menées par les plus grandes institutions mexicaines sous la responsabilité de Sofía Martínez del Campo Lanz, experte renommée et auteur des textes du catalogue.

Les pièces de l’exposition y sont reproduites intégralement, accompagnées de vues d’ensemble des sites archéologiques en couleur et de schémas explicatifs.

La civilisation des Mayas

Considérée comme l’une des plus éminentes cultures précolombiennes, la civilisation des Mayas s’est développée en Amérique centrale. Les édifices monumentaux, l’essence artistique, l’évolution sociale, l’écriture en hiéroglyphe, les systèmes de calendriers et de numération sont autant de découvertes uniques que cette civilisation a su apporter à l’histoire de l’humanité.

Les archéologues datent l’installation des Mayas en Amérique centrale aux alentours de 2000 ans avant notre ère. Les Mayas avaient une prédilection pour la couleur verte.

Le jade était pour eux le matériau le plus rare et le plus précieux. Chez les Incas en revanche, l’or constituait le métal divin par excellence. Apanage de l’élite, la pierre verte était aussi associée au sacré.

Mission des masques de jade mayas

Les masques exceptionnels exposés par la Pinacothèque de Paris, sont entièrement restaurés par les plus éminents spécialistes en archéologie maya, représentent

L’utilisation du jade débuta très tôt dans des cités, à proximité des gisements des hautes terres du Sud. Tout comme les coquillages marins et les minéraux métalliques, le jade symbolisait les voies de communication entre les trois plans du cosmos. il était considéré comme un élément primordial au même titre que le ciel ou l’océan, sources de vie

L’ensemble rarissime, que le Mexique accepte exceptionnellement de porter hors de ses frontières, est exposé aux côtés d’une centaine d’œuvres qui quittent le Mexique pour la première fois.

Le Masque dans l’art rituel

Les masques font leur apparition en Mésoamérique au début du Préclassique ancien. De nos jours encore, ils sont utilisés à l’occasion de certaines cérémonies.

Créés pour les gouverneurs les plus prestigieux des cités perdues mayas, les masques avaient pour mission d’assurer la vie éternelle à ces hauts dignitaires après leur mort. On a découvert à ce jour une quinzaine de masques qui sont présentés pour la plupart à la Pinacothèque de Paris.

Nous savons, grâce aux représentations mayas, mixtèques et mexicaines, que durant l’époque préhispanique les personnages de haut rang, gouvernants, prêtres et guerriers, s’en paraient pour prendre l’identité de la divinité qui s’y trouvait représentée.

Parcours de l’exposition

À travers l’exposition Les Masques de jade mayas , qui présente une pratique funéraire spectaculaire et unique en Mésoamérique, la Pinacothèque de Paris propose un panorama de l’art et des coutumes mayas, et plus particulièrement de la période classique, en s’appuyant principalement sur les mobiliers funéraires trouvés dans les grandes cités qui ont, tour à tour, dominé la civilisation maya.

La collection présentée a pour principaux thèmes : l’univers maya de la période classique, l’art des mosaïques dans les masques funéraires de pierre verte, et l’offrande funéraire.

Activités pour les enfants

  • Les visites-ateliers pour enfants.

Les petits artistes repartent avec leur création – souvenir de leur visite à la Pinacothèque de Paris – et la fierté de l’avoir fabriquée tout seul.

  • Atelier "Serpent à plumes".

  • Atelier "Pyramide maya"

  • Atelier "Masque maya "

Renseignements pratiques

Source d’information

La Pinacothèque de Paris : site officiel

Sur le même sujet