Une importante exposition "Delacroix et l'aube de l'Orientalisme"

Le Domaine de Chantilly présente du 30 septembre 2012 au 7 janvier 2013, la première exposition organisée dans un nouvel espace : le Jeu de Paume.

Le sujet choisi pour l’inauguration du Jeu de Paume est celui de l’Orientalisme, l’un des temps forts des collections du musée Condé.

Construit en 1756 à la demande du prince Louis Joseph de Bourbon Condé pour pratiquer le jeu de paume , cette salle fut transforméeà l’époque du duc d’Aumale (1822-1897).

L’exposition "Delacroix et l’aube de l’Orientalisme" propose d’explorer la naissance de ce mouvement majeur du XIXe siècle autour de la figure du peintre Eugène Delacroix, et de ces premiers artistes, dont Decamps et Fromentin, qui portèrent leur regard au-delà de l’Europe.

Début du courant orientaliste : période du séjour du duc d’Aumale en Algérie, entre 1830 et 1848

Le courant orientaliste montre l’intérêt du XIXe siècle pour les cultures d’Afrique du Nord, turque et arabe, et de toutes les régions dominées par l’Empire ottoman, jusqu’au Caucase.

Inspiré par le Moyen-Orient, l’art orientaliste ne correspond en France à aucun style particulier et rassemble des artistes aux œuvres et aux personnalités aussi différentes et opposées qu’Horace Vernet, Eugène Delacroix, Théodore Chassériau, Eugène Fromentin, Félix Ziem …

Le Domaine de Chantilly conserve grâce au duc d’Aumale plus d’une cinquantaine d’œuvres orientalistes de la première moitié du XIXe siècle (dont 23 peintures et l’album de voyage de Delacroix au Maroc en 1832).

L’ orientalisme dans les collections du musée Condé

Second musée de France pour la peinture ancienne, le musée Condé conserve de nombreuses œuvres orientalistes, dont vingt deux tableaux et plus d’une centaine de dessins, sans compter les ouvrages de la bibliothèque ni les nombreux objets algériens acquis par le duc d’Aumale, fils du roi Louis-Philippe, qui combattit et vécut de 1839 à 1848 en Algérie (il en était le gouverneur général en 1848).

Le musée Condé conserve un tableau majeur de cette période, Les Pestiférés de Jaffa de Gros, esquisse présentée à Bonaparte avant la réalisation de la grande toile conservée au Louvre.

Delacroix est représenté à Chantilly par trois tableaux, dont deux œuvres orientalistes, par son extraordinaire album de voyage au Maroc (1832) et par deux gravures orientalistes.

Parcours de l’exposition

  • Découverte de l’Orient : époque de l’égyptomanie.
Lors de sa campagne d’Egypte (1798) , Bonaparte est accompagné de scientifiques, ce qui débouche sur le décryptage des hiéroglyphes par Champollion. L’œuvre phare de ce secteur est le grand tableau de Gros, Les Pestiférés de Jaffa (Chantilly, musée Condé).

  • Débuts du Romantisme
En 1823 la Grèce se soulève contre l’occupant turc et constitue alors les portes de l’Orient. Cet événement politique enflamme les artistes romantiques. Delacroix, Decamps peignent leurs premiers tableaux orientalistes sans être jamais allés au Proche-Orient ni en Afrique du Nord.

  • Les premiers artistes voyageurs.
Dès 1827, les peintres vont se rendre en Grèce, au Proche-Orient et en Afrique du Nord. Ils réalisent leurs tableaux en France d’après leurs souvenirs. Delacroix s’inspirera ainsi sa vie durant des six mois passés au Maroc en 1832.

  • L’orientalisme militaire : la conquête de l’Algérie.
En 1830 le roi Charles X prend Alger. Louis Philippe, dernier roi des Français (1830-1848), achève la pacification et la colonisation de l’Algérie grâce à ses fils le duc d’Orléans et le duc d’Aumale. Celui-ci prend la smalah d’Abd el-Kader en 1843, reçoit la reddition de l’émir en 1847, et devient gouverneur de l’Algérie en 1847-1848.

Dès 1834, Louis Philippe envoie son peintre officiel Horace Vernet en Algérie, puis lui commande une gigantesque peinture de 23 mètres de long afin de célébrer la prise de la smalah d’Abd el-Kader par le duc d’Aumale.

Renseignement pratique

Domaine de Chantilly : site officiel

Sur le même sujet