Après Midnight Oil, la dure carrière politique de Peter Garrett

L'engagement écologique du leader de Midnight Oil l'a mené un temps au poste de ministre de l'Environnement australien. Difficile apprentissage politique.
18

Marion Cotillard, Yannick Noah, Milla Jovovich... De plus en plus d'artistes s'engagent dans la défense de l'environnement. Ils étaient ainsi 55 à reprendre le tube phare du groupe Midnight Oil, Beds are Burning , dans le cadre d'une campagne pour promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique. Une chanson emblématique interprétée à l'origine par Peter Garrett, leader du groupe australien qui a depuis plongé dans les arcanes politiques.

Comment un rocker devient-il ministre?

Mathieu Rheault, de l'université canadienne de Sherbrooke , s'attache à retracer le parcours atypique de Peter Garrett et revient sur l'histoire de Midnight Oil qui le plaça sous les projecteurs. Fondé en 1976, le groupe australien se fit connaître sur la scène internationale grâce à 10,9,8,7,6,5,4,3,2,1 , quatrième album de leur discographie sorti en 1982.

Le grand Peter Garrett - il mesure 1 mètre 92 - laisse paraître, au travers de ses compositions, ses considérations écologiques dès le troisième album du groupe en 1981, Place Without a Postcard . Une teinte environnementale qui ne quittera plus les oeuvres des rockers, symbolisée par le très culte Diesel and Dust (1987), album sur lequel le "Géant vert" et ses acolytes refusent de prendre part au grand "festin industriel" ("I can't take another industrial feast", Arctic World).

Le groupe australien ne réserve pas ses coups d'éclat aux seuls fans plongés dans la pénombre des salles de spectacle. En 1980, les compères de Midnight Oil improvisent un concert devant le siège d'Exxon Mobil, pour protester contre les milliers de litres de pétrole déversés en Alaska. Prestation qui fera l'objet d'un documentaire dont l'intégralité des bénéfices sera reversée à Greenpeace.

De la contestation au compromis

En 2003, le groupe se sépare, laissant à Peter Garrett l'occasion -et le temps- de se lancer dans la bataille politique. Alors qu'il avait en vain tenté de siéger au Sénat en 1984, sous l'étiquette du Parti pour le désarmement nucléaire, le chanteur chauve se rapproche cette fois du puissant Parti travailliste. Lorsque ce dernier arrive au pouvoir en 2007, Peter Garrett se voit nommé ministre de l'Environnement, du patrimoine et des arts ( Le Monde , 29 Avril 2008).

La tâche est ardue pour le "Géant Vert" tant l'Australie cumule les lacunes environnementales. Le pays insulaire arrive au quatrième rang mondial d'émissions de gaz à effet de serre par habitant, selon des chiffres de l'université de Sherbrooke . Le gouvernement travailliste, soucieux de trouver une alternative au charbon qui fournit 85% de l'électricité australienne, décide de promouvoir l'énergie nucléaire malgré la puissance des lobbies miniers.

Dans cette optique, durant l'été 2009, Peter Garrett donne son accord pour l'ouverture d'une nouvelle mine d'uranium. Selon Le Monde daté du 2 Août 2009, cette décision est vécue comme une trahison par les partisans de l'ex-rocker, qui interprétait auparavant la chanson The Dead Heart ( Diesel and Dust ), féroce critique du nucléaire. Tombé en disgrâce, le rocker perd un peu plus de sa crédibilité, début 2010, avec le lancement de la prime à l'isolation.

Les politiques environnementales australiennes et les difficultés de Peter Garrett

Pour inciter les Australiens à réduire leur consommation d'énergie, le gouvernement de Kevin Rudd lance une vaste opération pour encourager l'isolation des habitations. Le site TerraEco revient sur les conséquences inimaginables d'une telle campagne. Des bricoleurs amateurs ont entrepris d'agrafer eux-mêmes des panneaux isolants en aluminium sur des toitures où circulaient de nombreux fils électriques.

Outre 96 départs de feu enregistrés, quatre morts par électrocution sont à déplorer. Le programme est arrêté en urgence mais les difficultés s'accumulent pour Peter Garrett. Son projet de développement de l'énergie solaire est stoppé net pour concurrence déloyale. Le premier ministre Rudd perd patience et se voit contraint de retirer au leader de Midnight Oil certaines de ses compétences.

Suite au changement de gouvernement et à l'arrivée de Julia Gillard (Parti travailliste) au poste de Premier ministre, Peter Garrett a changé d'affectation et dirige actuellement le ministère de l'Education, de l'Enfance et de la Jeunesse, comme le notifie son site officiel . Un énième rebondissement dans le singulier parcours du chauve dégingandé.

La destinée du meneur de Midnight Oil illustre le fossé qui sépare la contestation artistique des compromis obligatoires de la vie politique. Charismatique sur scène, capable de soulever des foules de fans, Peter Garrett semble incapable de trouver le ton juste au sein du gouvernement australien, dont il doit respecter les décisions et orientations. Au risque de perdre de nombreux soutiens.

Sur le même sujet