Baisse de la mortalité par cancer en France

Une étude publiée ce 8 novembre 2010 par l'Institut national du cancer révèle les succès engrangés depuis 20 ans dans la lutte contre ces pathologies.

Le jour même d'une nouvelle augmentation du prix des cigarettes, dont l'une des motivations évoquées est la lutte contre le tabagisme, l'Institut national du cancer (INCa) publie un rapport sur la diminution de la mortalité due aux cancers en France. Des résultats encourageants liés tant à la médecine qu'à des changements comportementaux.

Les chiffres du cancer en France

L'étude publiée par l'INCa fait état, pour la période s'étalant de 2003 à 2007, d'une moyenne annuelle de 147 851 décès par cancer, 88 188 chez les hommes (pour qui il reste toujours la première cause de mortalité) et 59 663 chez les femmes (dont il constitue le deuxième motif de décès). Soit, en comparaison avec les années écoulées entre 1983 et 1987, une diminution de 22% des décès masculins et de 14% des morts féminines.

29% de ces disparitions surviennent chez les moins de 65 ans. Les décès prématurés sont en grande partie dus, outre le cancer du sein chez les femmes, au cancer du poumon pour les deux sexes. Bien que l'écart se réduise, la mortalité par cancer touche deux fois plus les hommes que les femmes. Des évolutions en matière de cancérologie qui trouvent leur explication tant dans le secteur de la santé que dans les changements sociétaux.

Les raisons médicales d'une telle baisse

L'INCa évoque plusieurs explications médicales à la diminution de la mortalité par cancer. L'amélioration des diagnostics les rend plus précis, et surtout plus précoces; en médecine en général et en oncologie en particulier, plus le patient est pris en charge rapidement après le début de la maladie, plus il voit ses chances de guérison croître.

Les thérapeutiques ont également fortement progressé depuis les années 1980. La découverte de nouvelles molécules, plus efficaces et moins nocives, a favorisé la réussite des traitements. L'essor médical n'explique pas à lui seul les résultats encourageants soulignés par l'Institut national du cancer. Entrent en compte également une meilleure information du public et des évolutions comportementales sensibles.

Les origines sociales de la diminution de la mortalité par cancer

Les grandes campagnes de dépistage, mises en place notamment pour le cancer du sein, de la peau, du colon ou du col de l'utérus, favorisent la détection précoce de ces pathologies et sensibilisent le public sur les symptômes de la maladie ou les éléments environnementaux néfastes (à l'instar des rayons ultraviolets pour les mélanomes).

Les plans de lutte contre les consommations d'alcool et de tabac ont contribué à la baisse des addictions alcoolo-tabagiques, et donc aux cancers qui en découlent. Ce qui justifie en partie la baisse de 22% de décès par cancer chez les hommes, fortement touchés par de telles maladies. A contrario , la consommation de tabac en augmentation chez les femmes explique la diminution moindre des décès féminins: elles sont de plus en plus touchées par les tumeurs malignes pulmonaires.

Ainsi, Le Monde daté du 5 novembre donne les chiffres de l’augmentation du nombre de fumeuses françaises, passé de près de 22% de la population en 2005 à 29% actuellement. Les femmes contribuent d'ailleurs fortement à la première élévation significative de la consommation de tabac en France (de 31,8% en 2005 à 33,6% en 2010), depuis 1991 et la loi Evin. L’addiction tabagique reste relativement stable chez les hommes (31,8% en 2010 contre 31% en 2005).

Ces faits illustrent les secteurs dans lesquels la prévention et l'information peuvent être renforcées. L'INCa reconnaît que les grandes politiques de santé publique (à l'instar du Plan cancer qui court de 2009 à 2013), sont trop récentes pour disposer du recul nécessaire à une analyse pointue de leurs effets. Et espère que la généralisation des dépistages de certains cancers, du sein ou colorectal, diminuera un peu plus la létalité liée à ces maladies. Souhait que chacun aimerait voir se réaliser.

Sur le même sujet