El Nino, phénomène météorologique imprévisible et redoutable

Décrit tardivement bien que connu depuis longtemps, le phénomène El Nino bouleverse régulièrement le climat mondial, entraînant des catastrophes naturelles.
9

Un enfant - El Nino en espagnol - bien turbulent. L'anomalie météorologique ne pourrait pourtant se résumer à un simple chahut, tant les conséquences humaines peuvent être lourdes. L'épisode particulièrement violent de 1997-1998 - considéré par de nombreux observateurs comme le plus important du XXe siècle, aurait ainsi causé la mort de 2.100 personnes et coûté 33 milliards de dollars à la communauté internationale. Retour sur un phénomène aussi imprévisible que redoutable.

Description du phénomène El Nino

Décrit depuis la fin du XIXe siècle, El Nino, qui signifie l'enfant Jésus en espagnol, doit son nom à son apparition à l'époque de Noël sur les côtes du Pacifique, le long de l'Amérique du Sud. Les marins péruviens ne pouvaient que constater la raréfaction des poissons. Manque d'alimentation et migration forcée ont tué ou éloigné les prises des pêcheurs. La cause? Le réchauffement des eaux aboutissant à la disparition du plancton, base de la chaîne alimentaire marine.

Etudiée de manière plus précise par les scientifiques depuis les années 50, l'augmentation de la température océanique s'explique par l'oscillation des pressions atmosphériques dans le Pacifique, d'où le terme scientifique de El Nino South Oscillation (ENSO). Les alizés qui, en temps normal, cantonnent les eaux chaudes à l'ouest du bassin pacifique, vers les Philippines, s'affaiblissent lorsque El Nino apparaît. Cet immense stock d'eau, dont la surface est comparable à la superficie du continent nord-américain, se trouve ainsi libéré et migre vers l'Amérique du Sud.

Cette curiosité météorologique aboutit donc au réchauffement sensible des eaux du Pacifique Est. Ainsi, le long des côtés péruviennes, la température, habituellement comprise entre 18 et 22°C, peut s'échelonner de 25 à 29°C. Les manifestations d'El Nino ne se limitent pas à quelques degrés supplémentaires. Chaleur et humidité sont apportées à l'est du Pacifique, sécheresse et fraîcheur se manifestent à l'ouest; le climat mondial est bouleversé.

Les conséquences d'El Nino

Sécheresses en Indonésie et en Australie à l'origine d'incendies de forêts, pluies diluviennes au Pérou ou en Equateur… Si l'Asie du Sud-Est, l'Océanie et l'Amérique du Sud sont directement affectées par ces conditions météorologiques extrêmes, l'Afrique australe doit de son côté faire face à une sécheresse plus dure qu'à l'accoutumée alors qu'Etats-Unis et Europe de l'Ouest se réchauffent et s'humidifient.

Tant de conséquences climatiques relayées par le journal belge Le Soir en décembre 1997, alors que la planète subissait les effets d'El Nino, particulièrement remarquables en 97-98. Météo agitée et catastrophes naturelles auxquelles les populations - généralement celles possédant le moins de ressources - paient un important tribut. La destruction de régions entières, en raison de tempêtes ou d'inondations, laissent présager des conséquences financières d'El Nino.

Le coût humain, bien que moins facilement quantifiable, n'en demeure pas moins très lourd. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) rappelle ainsi les risques de famine associés aux brusques changements climatiques mais aussi les menaces de maladies épidémiques - entre autres, paludisme, dengue ou fièvre de la vallée du rift - qui planent au-dessus de populations entières. Dangers d'autant plus prégnants que les infrastructures des pays touchés sont instables.

Prévoir El Nino pour en limiter les conséquences?

El Nino revient de façon cyclique mais de manière irrégulière (tous les 2 à 7 ans) rendant le phénomène de fait imprévisible. S’il ne peut être contré, la prédiction de sa survenue permettrait de mieux s'en prémunir. Les scientifiques sont nombreux à tenter de mettre au point des modèles qui, s'appuyant sur les images satellites et les données atmosphériques , pourraient annoncer l'arrivée d'El Nino.

La météo journalière reste une science parfois inexacte, alors que chaque jour offre plusieurs opportunités pour en analyser les fonctionnements. La survenue d'El Nino, tout à la fois épisodique, aléatoire et à l'échelle mondiale, complique un peu plus les prévisions et la mise au point de systèmes de surveillance. Ainsi, l'épisode qui fit rage en 1997-1998 n'avait été signalé que par certains modèles , par ailleurs incapables de prévoir El Nino lors d’autres hivers…

A l'heure du réchauffement climatique et des nombreuses polémiques qui l'entourent, le climat ne consent à livrer certains de ses mystères. Conséquences des activités humaines, phénomènes naturels et curiosités météorologiques constituent autant de paramètres qui interviennent aujourd'hui dans la couleur du ciel mais aussi plus dramatiquement dans les catastrophes climatiques. Les éléments naturels demeurent définitivement indomptables.

CONT 12

Sur le même sujet