La maladie de Crohn: origine, symptômes et traitements

Cette inflammation chronique du système digestif, de cause mal connue, et sans véritable traitement à lui opposer, altère la qualité de vie des malades.
26

La maladie de Crohn appartient, avec les recto-colites hémorragiques, à la famille des inflammations chroniques du système digestif. Affectant 60 000 personnes en France, son incidence beaucoup plus élevée dans les pays du Nord (1 cas pour 2 000 habitants) que dans les pays du Sud (1 cas pour 100 000 habitants), selon les chiffres d' Orphanet , laisse présager une pathologie caractéristique des pays occidentaux. Retour sur cette affection handicapante.

Origine de la maladie de Crohn

Comme l'explique le blog du Magazine de la santé , la maladie de Crohn peut toucher n'importe quel segment du système digestif, depuis la bouche jusque l'anus. Toutefois, les lésions se localisent essentiellement dans l'intestin (95% des cas), particulièrement au niveau du gros intestin, du côlon et/ou de l'intestin grêle.

Cette pathologie résulte de l'emballement de l'immunité. Le système digestif abrite, de manière physiologique, de nombreuses bactéries au rôle bénéfique dans la digestion. En cas de maladie de Crohn, les cellules immunitaires s'attaquent à certaines de ces bactéries. Sans que l’on sache véritablement pourquoi: des prédispositions génétiques associées à des facteurs environnementaux seraient à l’origine de ce désordre immunitaire.

Le processus immunitaire ainsi enclenché aboutit à l'inflammation intestinale, à l'origine d'ulcération des muqueuses digestives. Maladie auto-immune, à l'instar de la polyarthrite rhumatoïde, la pathologie décrite par Crohn se manifeste par poussées plus ou moins espacées de périodes de rémission, et dont l'évènement déclencheur reste mystérieux.

Symptômes de la maladie de Crohn

L'Association François Aupetit (Afa), impliquée dans le combat contre les inflammations intestinales chroniques, rapporte en détail les signes associées à la maladie de Crohn. Aux douleurs abdominales s'associent des diarrhées (sanguinolentes ou non) et des fissures, fistules ou abcès anaux. Outre les manifestations digestives, les poussées s'accompagnent d'une altération générale de l'état de santé.

Fièvres et perte d'appétit amènent amaigrissement et grosse fatigues. Des signes extra-intestinaux peuvent également se manifester. Des inflammations se localisent au niveau des articulations mais aussi aux yeux, des atteintes cutanées peuvent être observées. L'organisme des malades se trouve alors entièrement perclus de douleurs.

Traitement de la maladie de Crohn

La démarche médicale consiste à soigner les poussées, à en soulager les souffrances et à prolonger les périodes de rémission. Le traitement de la douleur se base essentiellement sur l'administration de corticoïdes. Lorsqu'il devient impossible de réduire les doses de corticoïdes sans que ne réapparaissent les symptômes, des immunosuppresseurs peuvent être prescrits,rendant de fait les malades plus sensibles aux infections.

Lorsque des complications apparaissent ou que les traitements n'entraînent aucune amélioration de l'état de santé, l'opération chirurgicale s'impose. L'intervention, dont l'objectif est l'ablation du segment intestinal soumis à inflammation, allonge la période de rémission, sans toutefois prévenir de nouvelles poussées. Selon les chiffres de l' Afa , plus d'un malade sur deux s'est vu retiré une partie de son intestin.

Guérir la maladie de Crohn? Pistes thérapeutiques

Le Magazine de la santé évoque deux pistes pour mieux appréhender la maladie de Crohn. L'identification de la bactérie à l'origine de l'inflammation permettrait de mieux la cibler dans le traitement. Une démarche difficile à mettre en œuvre, alors que plusieurs milliards de bactéries colonisent notre système digestif.

Une autre avancée consisterait à calmer précisément le système immunitaire intestinal. Ce qui limiterait les effets secondaires des traitements immunosuppresseurs actuels, qui diminuent, sans restriction, toutes les défenses immunitaires de l'organisme. Autant d'espoir pour les malades, en permanence sous la menace d'une nouvelle poussée et des douleurs qui l'accompagnent.

Sur le même sujet