La marée verte ou pollution par les algues, un problème breton

Conditions particulières du milieu et activité humaine peuvent aboutir à la prolifération massive d'algues, problématique pour la nature comme pour l'homme.

Comment de petits végétaux marins ont-il failli perturber la plus grande manifestation sportive au monde? Lors des Jeux Olympique de Pékin en 2008 , la ville côtière de Quingdao qui accueillait les épreuves de voile a vu ses eaux infestées d'algues vertes. Une véritable pelouse flottante à l'odeur pestilentielle peu flatteuse pour le pays organisateur des JO... Plus proche de nous, la Bretagne et ses plages sont envahies tous les ans par les algues. Retour sur un phénomène aussi impressionnant que dérangeant.

L'origine des marées vertes

Les marées vertes résultent de la prolifération massive d'une ou de quelques espèces d'algues vertes. En Bretagne, avec les beaux jours reviennent en masse les végétaux marins. Et plus particulièrement l'ulve - communément appelée laitue de mer, qu'il s'agisse de l' Ulva armoricana tout au long des côtes bretonnes ou de l' Ulva rotundata en Bretagne du Sud. Un tel phénomène, appelé eutrophisation du grec eu , bien et trophein , nourrir, résulte de la combinaison de différents facteurs .

Des conditions naturelles d'abord: les facteurs géologiques, hydrodynamiques ou climatiques influencent la multiplication des végétaux et expliquent le caractère saisonnier des proliférations algales. Les ressources en nutriments ensuite. Ce paramètre n'est pas exclusivement défini par le milieu mais également par les activités humaines et les rejets qu'elles génèrent, notamment dans les cours d'eau.

Les laitues de mer se nourrissent essentiellement de phosphore et d'azote. Si le premier est fourni par les fonds sableux, le second est apporté, en excès dans le cas des marées vertes, via les nitrates sortis des stations d'épuration ou issus de l'agriculture. La Bretagne, qui compte nombre d'élevages de porcs particulièrement pourvoyeurs de nitrates, subit tous les ans les conséquences des marées vertes.

La pollution par les algues: des conséquences sanitaires, environnementales et économiques

La prolifération massive d'algues ainsi que leur dégradation posent de nombreux problèmes. En premier lieu, le pourrissement des végétaux dégage de l'hydrogène sulfureux, toxique pour l'homme et qui pourrait être impliqué dans le décès en 2009 d'un homme chargé avec d'autres de débarrasser les plages bretonnes des encombrantes algues.

Ensuite, l'eutrophisation bouleverse les conditions du milieu marin. Les quantités d'oxygène et de lumière sont modifiées. Les paramètres physico-chimiques de l'eau se transforment. Tant de paramètres qui favorisent la multiplication de certaines espèces ou au contraire la diminution, voire la disparition, d'organismes de la faune et de la flore marine au détriment de l’équilibre de l’écosystème marin.

Enfin, l'odeur pestilentielle et le caractère peu esthétique des végétaux marins en putréfaction font fuir les touristes et autres promeneurs. Hôtels, restaurants, commerces... Tout le système économique basé sur le tourisme souffre des algues envahissantes. Tant de raisons qui obligent à trouver des solutions aux marées vertes.

Quelles solutions aux marées vertes?

Lorsque les algues envahissent les plages, en Bretagne ou ailleurs, leur ramassage constitue la première réponse face à l'urgence. L'association France Nature Environnement (FNE) déplore cependant que «la mise en décharge des algues ramassées» ne fasse l'objet d'«aucun contrôle ou suivi» et donc que «leur mise en dépôt revient à un simple transfert de pollution».

FNE plaide en revanche pour l'épandage des ulves, qui pourrait améliorer la fertilisation des sols à condition d'utiliser ces engrais naturels de manière raisonnée et parfaitement quantifiée pour ne pas surcharger à nouveau les sols en nitrates... Le compostage semble également constituer une autre utilisation intéressante des laitues de mer ramassées sur les plages bretonnes.

Selon FNE, la prévention des marées vertes nécessiterait de revoir en partie les pratiques agricoles et notamment l'utilisation des intrants... Une démarche difficile à mettre en place, surtout dans la première région en matière d'agriculture et d'agroalimentaire , alors que les agriculteurs souffrent durement des difficultés du secteur. Le site Agriculture.Bretagne.fr , initiative de la région Bretagne, vise à lancer le débat entre agriculteurs, qui se sentent trop souvent stigmatisés, et défenseurs de l'environnement. La discussion est ouverte.

Sur le même sujet