Le syndrome de l'X fragile: origine, symptômes et transmission

Cette maladie génétique, qui affecte le chromosome X, est à l'origine de troubles mentaux et physiques. Description et conséquences de cette affection.
17

Chaque année, le Téléthon, qui se déroulera cette année les 3 et 4 décembre, met en lumière les maladies génétiques au travers notamment des myopathies. Les pathologies chromosomiques peuvent avoir de multiples origines – chaque gène pouvant théoriquement être touché – et afficher divers symptômes. Parmi celles-ci, le syndrome de l'X fragile qui affecte un garçon sur 4 000 et une fille sur 8 000, selon le site Orphanet . Tour d'horizon.

Les origines génétiques du syndrome de l'X fragile

Comme son nom l'indique, la maladie de l'X fragile prend sa source sur le chromosome X. Les chromosomes sont constitués d'acide désoxyribonucléique (ADN), lui-même composé de la succession d'unités de base, les nucléotides (adénine, guanine, cytosine et thymine identifiées par leur initiale). La combinaison – nommée triplet – de trois nucléotides code un acide aminé. L'assemblage de ces derniers donne naissance aux protéines.

L'association nationale du syndrome X fragile, Le Goëland , revient en détail sur les causes de cette maladie. Sur le chromosome X, que les garçons possèdent en un exemplaire et les filles en deux, se trouve le gène FMR1 pour "Fragile X Mental Retardation 1". En absence de toute pathologie, ce gène mène à la protéine normale Fragile X Mental Retardation Protein (FMRP) impliquée dans les émotions, la mémoire et le comportement.

Chez les porteurs de l'X fragile, le gène est altéré: ne sont pas présentes les 6 à 60 répétitions habituelles du triplet cytosine-guanine-guanine (CGG) au début du gène mais plus de 200 exemplaires de ce triplet. Ce qui classe le syndrome de l'X fragile dans les maladies génétiques dites à "extension de triplets nucléotidiques". L'ADN mal conformé ne peut être déchiffré correctement et aboutit à une protéine FMR anormale.

Les symptômes physiques et mentaux de l'X fragile

La protéine FMR est retrouvée au niveau du cerveau. Sa mutation affecte donc le développement mental, cognitif et comportemental des personnes atteintes de l'X fragile, selon le site Orphanet . Le retard mental est le premier des symptômes observés. Très sévère chez les garçons (quotient intellectuel inférieur à 50), il est plus modéré chez les filles (quotient intellectuel compris entre 70 à 85).

Sont également observés des troubles de l'attention et des signes autistiques. Une dysmorphie faciale est associée à une hyperlaxité ligamentaire et à des anomalies du tissu conjonctif. La protéine FMR est également retrouvée au niveau des viscères et des testicules, d'où des manifestations organiques, notamment le macro-orchidisme (hypertrophie des testicules) chez les garçons.

Ces symptômes se manifestent dès lors qu'il y a plus de 200 répétitions au niveau du chromosome X chez les garçons. En revanche, dans les mêmes conditions, une fille sur deux présentera les signes associés à l'X fragile. Ce phénomène, ainsi que le retard mental plus modéré chez les filles, s'expliquent par l'existence du second chromosome X qui, non affecté, aboutit à la production de protéines FMR normales qui compenseront en partie les protéines anormales.

Transmission de l'X fragile et prise en charge

La transmission de la maladie s'effectue en le cas de pré-mutation chez la mère, lorsque le gène FMR présente entre 60 répétitions (seuil en dessous duquel un individu est "sain") et 200 répétitions (seuil au-dessus duquel se manifeste la maladie). Lors de l'ovogenèse – production de l'ovule –, les répétitions sont susceptibles de s'étendre au-delà de 200 et qui, si fécondation il y a, se retrouvent sur le chromosome X de l'enfant.

Comme l'explique le site de l'association Le Goëland , le syndrome de l'X fragile nécessite en premier lieu un suivi médical pour les manifestations physiques de la maladie. L'accompagnement au quotidien prend en compte les troubles mentaux liés à cette pathologie, tout comme la difficulté à exprimer ses émotions et la peur du contact.

Théoriquement, les enfants atteints de l'X fragile doivent pouvoir être intégrés dans des établissements scolaires, accompagnés d'un auxiliaire de vie. Dans la pratique, à l'instar de tous les enfants porteurs d'un handicap, la scolarité s'avère souvent un parcours semé d'embûches. Et, bien au-delà, le regard de la société sur les personnes handicapées et le peu de place qui leur est faite ne doivent pas cesser de nous interroger.

Sur le même sujet