Patrick Roy, l'élu qui défend la musique métal

Le député-maire du Nord aime le métal, prône la diversité culturelle et défend le festival Hellfest. Quitte à animer les bancs de l'Assemblée nationale.

Eau bénite et médailles pieuses ont été répandues sur le terrain accueillant le Hellfest. Une pétition déposée sur Internet par le collectif "Catholiques en campagne" regroupant 44 associations chrétiennes,a été signée 30 000 fois pour interdire la grande manifestation de "musique métal extrême" selon les termes des organisateurs... Une confrontation pro et anti-métalleux qui a dépassé le simple cadre local, en raison notamment de la voix d’un élu, Patrick Roy, ardent défenseur du métal.

Quand le rock métal réveille les acteurs politiques

Qui aurait pu penser que le rock métal déchaînerait tant les passions des politiques? Et pourtant... Le festival Hellfest , dont la 6ème édition se tiendra les 17,18 et 19 juin 2011 à Clisson (Loire-Atlantique) a suscité de vives réactions. Réunissant des groupes de métal extrême - Church of Misery est notamment annoncé pour la session 2011, cet évènement musical s'est attiré les foudres de personnalités politiques.

En mars 2010, alors président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers s'est ému que la région, dirigée par le parti socialiste, finance, via des subventions, l'édition 2010 du Hellfest, "festival sataniste" selon le président du Mouvement pour la France (MPF). Christine Boutin , présidente du parti chrétien-démocrate épingle une manifestation qui "promeut et véhicule la culture de la mort".

Cette dernière n'a d'ailleurs pas hésité à adresser un courrier à l'un des sponsors du Hellfest - la marque de bière Kronenbourg - pour exprimer son indignation quant aux "affiches figurant un physique satanique avec des crocs sanguinolents", "publicité d'une violence morbide rare" pouvant "choquer les enfants." Rien ne laissait pourtant présager que le métal devienne objet d'un débat enflammé. C'était sans compter l'intervention, à l'Assemblée nationale, de Patrick Roy.

Patrick Roy défend le festival Hellfest

Le 30 mars 2010, Patrick Roy, député-maire socialiste de Denain (Nord), répond ardemment aux attaques de Philippe de Villiers et Christine Boutin lors d' une séance à l'Assemblée nationale . Brandissant le magazine Rock Hard, qu'il qualifie lui-même de "mensuel culturel", Patrick Roy s'insurge contre "les propos d'un autre temps, profondément blessants, violents et diffamatoires tenus par Philippe de Villiers" et "par Christine Boutin [...] dans un courrier dicté par le diable".

Dans l'ambiance survoltée, l'élu nordiste évoque ainsi "Led Zeppelin hier, aujourd'hui Metallica, Opeth , Mass Hysteria , Gojira", "groupes délicieux" qu'il recommande à ses congénères de tout bord avec sa malice devenue notoire. Et n'hésite pas à interpeller Frédéric Mitterrand: "si vous êtes pour la diversité culturelle, êtes-vous prêt à associer l'ensemble des musiques, dont le rock métal, aux financements ministériels"?

Cherchant à calmer les esprits, le ministre de la culture ironise: "le bruit court que le doux pays du Puy-du-Fou deviendrait le gouffre de Lucifer". Frédéric Mitterrand en appelle à la tempérance, estimant en outre qu'il ne lui appartient pas de décider "du bien-fondé de la programmation", d'autant que l'Etat ne subventionne pas le Hellfest. Des paroles destinées à apaiser l'hémicycle joyeusement dissipé.

Le buzz autour de Patrick Roy sur la toile... et ailleurs!

Vêtu de son incontournable veste rouge, Patrick Roy s'est plusieurs fois posé en avocat du métal, usant du comique de répétition pour cette cause. Volontiers amateur du show et du ton décalé, il refuse pourtant de n'être associé qu'au rock extrême, plaçant en tête de ses priorités "le chômage, l'emploi, les retraites et le logement", selon Slate.fr . Mais souhaite se faire le porte-voix des milliers d'amateurs de métal qui en France se sentent souvent méprisés.

Des sorties qui lui ont valu la sympathie de bon nombre de métalleux dans les médias et sur la toile... Et qui l'ont mené tout droit sur scène. Le 5 Avril 2010, à l'occasion des Métallurgicales , le député-maire a été invité à interpréter un titre avec le groupe Mass Hysteria... Lorsqu'il révèle être condamné par un cancer du pancréas , en novembre 2010, de nombreux messages de soutiens se sont exprimés, rendant compte de la popularité de ce politique atypique.

Notamment parce qu'il a évoqué le métal et tenté d'en faire tomber les clichés... Laissons lui d'ailleurs les mots de la fin, rapportés par le Monde daté du 20 juin 2010: "tous ceux qui combattent et stigmatisent le métal représentent un vrai risque pour la démocratie. Cette musique est certes exubérante, mais elle ne mérite pas qu'on condamne l'ensemble des artistes qui lui sont associés. [...] Le vrai problème [...] c'est l'ignorance."

CONT 12

Sur le même sujet