user_images/286122_fr_orientatio.jpg

CORINNE COHEN

Publié dans : Les articles Éducation & Carrière de Corinne Cohen

Fabricant d'armes, un métier plutôt surprenant!

Vous pouvez fabriquer des armes et en faire votre métier. Il existe peu de centre de formation pour suivre un apprentissage mais le résultat est efficace.

La fabrication des armes est sérieusement remise en question depuis que des agressions dues à des crises de démences ou à des actes terroristes ont fait des victimes. Le président des Etats-Unis, Barack Obama, le président français, François Hollande sont disposés à changer les lois pour que les crimes issus de la possession d'armes par des particuliers soient enrayés dès leur fabrication. Les fabricants ont du mal à participer à ce genre de changement. Il y a aussi la concurrence du trafic d'armes qui facilite l'acquisition d'une arme de tous les calibres voulus. Malgré tout, des possibilités sont ouvertes grâce à des contraintes imposées aux fabricants d'armes. Ces derniers sont frileux devant les lois restrictives d'achat d'armes pour les particuliers, notamment. Mais qui sont les fabricants d'armes?

Le métier de la fabrication des armes

On peut décider d'être un artisan armurier et fabriquer des armes reconnus comme des oeuvres d'art par leur mécanisme sophistiqué et leur décorations d'or et d'argent. Ces armes sont généralement des objets d'art pour les musées et les collectionneurs. Il y a ensuite les armuriers qui travaillent en collaboration avec le ministère de la Défense. En île-de-France on trouve la DNC rattachée à l'industrie navale et la GIAT rattachée à l'armée de terre. Ces fabricants d'armes officiels sont chargés de la production d'armes pour les professionnels de l'armée de terre, de l'air, de la marine, de la police, de la gendarmerie et bien-sûr, des particuliers habilités par une licence à la détention d'une arme. Ils s'occupent aussi de la production et de l'actualisation des véhicules militaires sur la terre et dans les airs. Il arrive que certains armuriers s'orientent dans la fabrication de fusils pour la chasse et d'armes pour les sports de tir.

La situation de l'armement

Chaque pays tente de se positionner dans le marché international de la vente d'arme. L'objectif est le rendement important mais aussi la possibilité de démontrer sa capacité à se défendre. Chaque année est édité un rapport, le SIPRI de Stockholm, sur la paix dans le monde. Il montre par des statistiques très parlantes comment les marchés opèrent selon les situations politiques et économiques. Il apparaît que la Chine se place dans les supers producteurs et vendeurs d'armes dans le monde. Grâce à une production ultra performante et un travail d'innovation actif, les Etats-Unis et la Russie représentent 56% du marché. L'Allemagne (7%) et la France (6%) viennent ensuite. L'Allemagne possède comme client privilégié la Grèce et l'Espagne avec 35% des exportations européennes. Le rapport met en exergue la Chine qui se positionne avec 5% de part de marché devant le Royaume-Uni. Une part importante des importations en provenance de l'Afrique est à souligner depuis 2002.

Certains fabriquent une arme qui fonctionne en 3D

L'imprimante 3D de la société Stratasys permet de créer un modèle d'une idée d'objet. On peut aussi réaliser un prototype pour présenter concrètement un objet en projet de construction comme un moteur de voiture, par exemple. On peut enfin avoir le projet de mettre en place une petite production à une échelle locale pour la distribuer ensuite d'un objet de décoration, par exemple. Au vu, de ces performances, un étudiant du Texas a créer une arme, appelée "LIberator", capable de tirer à balles réelles. Le discours de Barack Obama (2013) est bien loin de se réaliser avec le succès que cet étudiant a suscité sur la toile. La question se pose au sujet du terrorisme. On constate avec effroi qu'un terroriste peut fabriquer une usine d'armement avec un budget aussi dérisoire d'à peine 8000 €. Le créateur a réussit à valider une licence en utilisant la monnaie virtuelle le Bitcoin. Il n'a pas été possible d'annuler le projet comme le désirait la société Stratasys. "Liberator" devra être repérable par les portiques de sécurité aux frontières par l'insertion d'une pièce dans sa moulure. Selon les règles de la Maison Blanche, une boîte de 10 balles seulement sera vendue avec l'arme. A ce jour, seules les balles ne peuvent pas être imprimées en 3D.

Liens utiles

Les 15 personnes les plus dangereuses au monde

À propos de l'auteur

user_images/286122_fr_orientatio.jpg

CORINNE COHEN

"La beauté est éphémère mais elle est indispensable pour rapprocher les êtres."<
  • 67

    Articles
  • 15

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!