Kikamishto, une créatrice de bijoux entre Roubaix et Barcelone

La création de mode concerne un tout petit nombre d'artistes qui se démarquent par leur talent uniquement. Kikamisho est un exemple en devenir.

Kikamishto est une artiste du Nord. Elle s'est installée à Barcelone et elle voyage entre Roubaix et l'Espagne. Un voyage qu'elle renouvelle aussi souvent que le lui demande son activité de créatrice de bijoux. Sa passion pour la fabrication des bijoux a été déclenchée par un bracelet chinois offert par une amie. Elle comprend qu'elle pourrait aussi créer des bijoux et peut-être les vendre. Elle est aidée par une formation aux Beaux Arts de Tourcoing où elle a appris la céramique. Toujours en parallèle avec la culture hispanique, elle fera plus tard un stage de fabrication de vitraux chez un Maître Artisan à Barcelone. C'est riche de ce mélange culturel du nord et du sud, puis de la France et l'Espagne, que Kikamishto a construit son style de bijoux qui séduit de plus en plus de monde.

La conquête de la mode

Tout artiste désirant créer son style ou sa marque va rechercher à copier à sa manière ou à innover totalement. Kika innove et recherche l'idée qui la démarquera à chaque collection. Elle est consciente que l'univers de la mode évolue entre le copier et l'innovation à chaque instant. Elle ne veut pas non plus se tenir dans l'hyper tendance car la création est alors éphémère.

Elle veut ses bijoux intemporels.

Ses matériaux favoris sont la pâte Fimo, la pâte à modeler, l'origami, le polaroïd, les perles semi précieuses, l'argent et le cuir. Kika aime se fournir en Europe, en Malaisie, en Argentine et à Barcelone.

Une communication avec une diffusion originale

Aidée par les réseaux sociaux, un bon site internet et aussi un ami, elle participe à un festival de mode où elle réalise de nombreuses ventes à Barcelone en 2009. Encouragée par son entourage et ce petit succès elle participe au festival culturel de Barcelone Pulgas Mix, en octobre 2010. Son carnet d'adresse prend forme et elle participe ensuite à une manifestation organisée par Maison Folie de Wazemmes à Lille. A cet évènement elle prend contact avec des boutiques du vieux Lille qui lui propose de la diffuser comme " Anachronie ". Un collectif d'artistes, " Dirty Cream ", l'invite à se joindre à leurs évènements. Pauline qui anime le " Fashion Blog de Pauline " lui propose la création d'une page dans son blog .

Une plus large diffusion est d'ailleurs prévue pour la collection 2011 dans des boutiques à Barcelone, à Lisbonne, Paris, Bruxelles et Lille ("Art Shop" à Euralille).

Un lien avec Maisons de Mode

La rencontre avec Kika date du marché des modes à Roubaix en 2010. Elle n'avait pris le temps de s'inscrire et elle a du organiser une exposition de fortune dans un restaurant entre l'E.N.S.A.I.T et le Vestiaire.

Kika ne cherche pas forcément à rejoindre le projet de certains créateurs qui ont la possibilité de louer un local dans Lille ou Roubaix pour développer leur collection pendant 9 mois. Étant un électron libre et voulant le rester elle considère malgré tout que ce projet reste une formidable opportunité pour tous les créateurs de mode.

Articles complémentaires

Présentation de la maison des modes

http://www.suite101.fr/content/maisons-de-mode-est-une-initiative-du-nord-a16436

Le marché des modes édition décembre 2010

http://www.suite101.fr/content/marche-des-modes-a-roubaix-a22298

Sur le même sujet