11 septembre 2001, les héros enfin reconnus

Ground Zero. Contrairement à ce qu'on leur a affirmé, la plupart des sauveteurs ont été intoxiqués par un air saturé en particules nocives.

Lors de ces terribles journées de septembre 2001, des centaines de pompiers, de policiers, d'ambulanciers et de bénévoles ont passé jours et nuits à fouiller le site de Ground Zero à la recherche de survivants potentiels.

Atmosphère hautement toxique

Dans l'air, fusaient de toutes parts des particules d'amiante, de mercure, de plomb, d'hydrocarbures et d'autres substances inquiétantes composant un cocktail hautement toxique. Devant l'inquiétude des sauveteurs et des riverains, l'administratrice de l'Agence de protection de l'environnement, Christie Todd Whitman, avait multiplié les déclarations, affirmant, notamment dès le 13 septembre, "Qu'il y avait bien de l'amiante et du plomb ainsi que quelques composés organiques volatiles mais à des doses qui ne posaient aucun problème pour la santé". Plus tard, d'après Suzanne Matteï, auteur du rapport "Air Pollution and Deception at Ground Zero", on découvrira qu'elle en avait reçu l'ordre de la Maison Blanche dont la préoccupation principale était de relancer l'économie, envers et contre tout, quitte à sacrifier des milliers d'hommes.

Déblaiement mortel

Affublés de petits masques fins, les sauveteurs et tous les volontaires ont passé plus de dix mois sur le site à déblayer. Au début, ils cherchaient des survivants, puis des corps et enfin, ils nettoyaient le site. Des incendies ont fait rage pendant trois mois mais bien avant, très rapidement d'ailleurs, de nombreux volontaires avaient commencé à se sentir mal.

Première victime reconnue des suites du 11 septembre

Deux mois après cette date fatidique, James Zadraga crache ses poumons depuis des jours lorsqu'il consulte un médecin. Celui-ci lui diagnostique une silicose (maladie des mineurs) et lui prédit qu'il deviendra aveugle dans les trois ans et qu'il sera mort dans les cinq s'ils ne trouvent pas de remède à ce syndrome du 11 septembre. Il sera la première victime reconnue médicalement en lien avec Ground Zero et décèdera en 2006. Le rapport d'autopsie a déterminé qu'il avait dans les poumons de la poudre de verre, des fragments d'os et des poussières toxiques de toutes sortes.

Radiés des assurances maladies

Bien d'autres sauveteurs seront victimes à brève ou à longue échéance (certains, des années plus tard) de diverses maladies allant de toux persistantes, asthme et rhinorrée à divers cancers (poumons, colon), fibroses pulmonaires, diabète et leucémie.

Ces volontaires ont perdu leur travail, leur santé et leur vie, sans pouvoir continuer à se soigner étant donné que beaucoup d'entre eux, ne recevant aucun subside ou très peu de l'administration, ne pouvaient plus payer leurs médicaments. C'est le cas de Freddy Noboa, ambulancier pendant 34 ans, qui avait travaillé sur le site pendant un mois. En 2004, il a développé toute une série de symptômes tels que du diabète, de l'hypertension, de l'arthrite, une cécité de l'oeil droit, des problèmes d'estomac, de l'asthme et de l'apnée du sommeil. Il est obligé de prendre quinze médicaments par jour. Son assurance maladie lui a fait savoir qu'il était radié.

Les héros enfin indemnisés

Le 11 septembre, 300 pompiers décédèrent mais dans les jours qui suivirent, il y eu des milliers de malades. L'administration Bush leur avait affirmé qu'ils ne seraient pas oubliés. Pourtant, pendant des années, ils ont été négligés et désavoués par celle-ci. Si on interroge les survivants, malades ou mourants, presque tous affirment que si c'était à refaire, ils le referaient, parce que c'était "leur job".

Il leur aura fallu plus de dix ans et bien des déboires, bien des revers, des manifestations et des révoltes pour qu'enfin un accord soit trouvé et qu'ils soient indemnisés.

Ce 20 novembre 2010, la compagnie d'assurance WTC Captive, créée spécialement à cet effet, annonce qu'un accord a été trouvé et qu'elle va verser 625 millions de dollars d'indemnisation, pour leurs problèmes de santé, à plus de 10.000 plaignants. Nul doute que le changement de politique, depuis ces jours néfastes, y soit pour quelque chose.

Documentaire : " les héros sacrifiés du 11 septembre " de Xavier Deleu et Oriane Denneullin

Livre : "Les héros sacrifiés du World Trade Center" de Jacqueline Maurette (Viva)

Articles : "L’autre tragédie du 11 Septembre 2001", L'Humanité

"Les cendres mortelles du 11 Septembre", Novethic

"Les victimes collatérales du 11 Septembre", France-Info

"Six ans après, les héros de Ground Zero se sentent trahis", 24 heures

Sur le même sujet