Charles Aznavour revient à l'Olympia

Il a juste les cheveux blancs, mais n'a pas pris une ride ! Ce grand petit homme est en pleine forme. Il revient avec un album, un livre, un concert prévu.
10

Pendant soixante ans de carrière , ce magnifique artiste a joué dans plus de soixante films et composé plus de mille chansons, chantant dans six langues et ayant vendu plus de cent millions de disques. Il est aujourd'hui le chanteur français le plus connu à travers le monde et est considéré comme l’un des derniers monstres sacrés de la chanson.

Naissance et enfance

Charles Aznavour est né le 22 mai 1924 à Paris de parents arménien. Son père, Micha est un arménien né en Géorgie, (dont le père a été cuisinier du Tsar Nicolas II) et sa mère, Knar, est issue d'une famille de commerçants arméniens de Turquie.

Ses parents ouvrent un petit restaurant arménien à Paris et élèvent leurs deux enfants, Charles et sa soeur aînée, Aïda, fréquenté par de nombreux artistes.

Ecole de Spectacle et succès en duo

A neuf ans, il entre dans une école du Spectacle. Il commence à faire de la figuration et des petits rôles au théâtre et au cinéma. A 17ans, il rencontre Pierre Roche, jeune auteur compositeur, avec qui il chante en duo dans les cabarets puis se met à composer également avant de rencontrer en 1946, Edith Piaf et Charles Trenet, son idole. Grâce à Piaf, les portes du nouveau monde s'offre à eux avec succès.

En 1952, il rentre seul en France et entame une carrière de chanteur solo, mais sans beaucoup de succès. Sa carrière d'auteur compositeur est plus fructueuse et il écrit des chansons pour Mistinguett, Patachou et Juliette Gréco ainsi que pour Piaf (en adaptant le titre américain "Jezebel").

Tournée mondiale et Olympia

En 1954, il entame une tournée en Afrique du Nord et remporte un franc succès. Il décroche alors un contrat à l'Alhambra puis à l'Olympia où il passe pour la première fois en tête d'affiche et connaît le triomphe, malgré des critiques peu enthousiastes. Il décide alors d'entreprendre une tournée à l'étranger qui va se transformer en tour du monde de plusieurs années. Il devient bientôt une immense star internationnale de la chanson et vend des millions d'exemplaires de ses disques, entre autres de "La Mamma" qu'il interprète triomphalement à Erevan, en Arménie. En 65, il referra un passage de douze semaines à l'Olympia puis montera la comédie musicale "La bohème".

Carrière cinématographique

Parralèlement, il voit sa carrière cinématographique prendre de l'essor avec "Les dragueurs" de Jean-Pierre Mocky et "La tête contre les murs" de Georges Franju pour lequel il reçoit le prix d'interprétation masculine du cinéma français puis "Tirez sur le pianiste" de François Truffaut le succès de ce film aux États-Unis lui ouvre les portes du Carnégie-Hall, le prestigieux music-hall new-yorkais.

Il alterne pendant quelques années, tournées à l'étranger et retour sur scène en France principalement à l'Olympia.

Nombreux prix et récompenses

Durant de nombreuses années, il va recevoir les plus grandes récompenses pour ses chansons allant du prix de la Société américaine des auteurs compositeurs au Lion d'Or du Festival de Venise.

Il reçoit un disque de platine en 1974 en Grande-Bretagne pour le titre "She" qui ne marchera jamais en France (voir l'article de Daniel Lesueur).

Vedette internationale, ses chansons sont reprises par les plus grands. Ray Charles chante "La mamma" et Fred Astaire "Les plaisirs démodés" en 1976 et peu de temps avant de disparaître, en 1977, Bing Crosby reprend "Hier encore".

Mission humanitaire

En 1988, il est bouleversé par un terrible tremblement de terre en Arménie (50.000 morts) et se mobilise pour aider sa terre d'origine. Il crée à cette occasion la Fondation "Aznavour pour l'Arménie" qui se charge de collecter et d'envoyer des vêtements et de la nourriture. Avec Henri Verneuil, il fait appel aux artistes français, pour l'enregistrement de la chanson "Pour toi Arménie" qui se vend à un million d'exemplaires.

Carrière diplomatique

Suite à cette opération, Charles Aznavour est nommé Ambassadeur permanent en Arménie par l'Unesco. Cette même année, il ré-enregistre ses principaux titres à Londres qui sortiront en trois volumes. Il continue également de tourner pour le cinéma et la télévision et publie un deuxième ouvrage "Des mots à l'affiche", dans lequel il recueille nombreux de ses textes.

En 1992, il rachète le catalogue et devient président de la société d'édition phonographique Raoul Breton comprenant entre autre les oeuvres d'Edith Piaf et de Charles Trenet.

Enfin, il réédite la totalité de son œuvre (mille titres) dans une intégrale de 30 cd et obtient la Victoire de la Musique du meilleur interprète masculin, et Jacques Chirac, le nomme Officier de la Légion d'honneur.

En automne 98, il repart pour une tournée mondiale, malgré deux concerts annulés pour raisons de santé en Juillet. Il a alors 74 ans mais publie un nouvel album entièrement jazz (album Jazznavour).

XXIème siècle

En 2002, il tient le rôle principal de "Ararat", d’Atom Egoyan, sur le génocide arménien.

A plus de 80 ans et il est toujours en forme. Il entame une nouvelle tournée qui commence par l'amérique du Nord, mais passe par le Japon et l'asie pour revenir en amérique du sud, en 2010.

Enfin, en 2008, il reçoit la citoyenneté arménienne des mains du président Serge Sargsian et en 2009.

En 2009, il offre une autobiographie intitulée À voix basse , où il fait état de différents moments de sa carrière et de sa vie personnelle.

Le 6 mars 2010, il est président d'honneur de la vingt-cinquième édition des Victoires de la musique, cérémonie au cours de laquelle il reçoit une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière et enfin, il annonce une série de concerts d'adieux prévus à l'Olympia de Paris à l'automne 2011.

Il sera alors âgé de 87 ans mais il est certain que ses fans ne devront pas rater cela.

Sur le même sujet