user_images/289550_fr_mirabellec.jpg

MIRABELLE C. VOMSCHEID

Publié dans : Les articles Nature & Animaux de Mirabelle C. Vomscheid

Les phasmes, ces nouveaux animaux de compagnie

Les phasmes, espèce d'insectes très prisée dans les foyers, sont de plus en plus recherchés comme NAC pour leur facilité d'élevage et leur diversité.

Le terme "phasme" est d"origine grecque et signifie « fantôme ». Il doit certainement son nom à cette caractéristique qui le différencie des autres insectes : le mimétisme. Il est en effet capable de se confondre avec la nature grâce à son apparence de bâton, de feuilles, de tiges ou encore de ronces ou même d'écorces. Les phasmes peuvent également prendre la couleur de leur environnement au moment de la mue. Les espèces sont très diversifiées puisqu'elles sont estimées selon l'OPIE (office pour les insectes et leur environnement) à plus de 3000 dans le monde, dont seulement 6 espèces seraient présentes en France. Les phasmes privilégient en effet les pays chauds, et posséder des phasmes chez soi suppose un environnement chaud et humide.

Quel habitat pour les phasmes ?

L'idéal est de placer les phasmes dans un terrarium en verre d'une taille minimale de 60X45X45, pourvu d'une aération suffisante et d'un grillage de toit très fin afin que les plus jeunes ne puissent pas s'échapper. Les phasmes aiment vivre dans un environnement humide. Il est par conséquent important de vaporiser chaque jour des gouttelettes d'eau sur le feuillage, en évitant l'eau du robinet qui est souvent riche en chlore et en calcaire et d'acheter une eau spécialisée en animalerie. Ce moyen d'hydratation permettra aussi aux insectes de s'hydrater. On pourra ajouter pour le décor et le bien-être des phasmes des petites branches, des écorces et tout autre élément végétal se rapprochant de leurs conditions de vie à l'état naturel. Si l'on ne souhaite pas voir ses phasmes se reproduire et être envahi, il faudra éviter de mettre du terreau ou de la tourbe au fond du terrarium, car les œufs seront très difficiles à trouver, et se contenter de tapisser le fond de feuilles d'essuie-tout. Mais il est bon de rappeler qu'un sol recouvert de terre est le plus approprié à ces insectes car il leur rappelle leur environnement naturel.

Quelle alimentation choisir ?

Les phasmes se nourrissent de feuillages tels que les feuilles de lierre, de ronces, de lilas, de framboisier, de chêne ou encore de troène. Pour que ces dernières ne se dessèchent pas trop vite, on les placera dans un verre d'eau de diamètre étroit afin d'y placer les tiges du feuillage ou encore dans un bocal avec un couvercle où l'on percera des trous pour le passage des tiges. Les phasmes pourraient en effet se noyer si l'ouverture est trop large. Leur nourriture doit être changée toutes les semaines pour que les phasmes ait toujours une alimentation fraîche à disposition.

L'élevage des phasmes

Pour les débutants, il est préférable de commencer avec des phasmes-bâtons qui peuvent s'adapter sans problème à la température des intérieurs, même quand ces derniers ont une température inférieure à 20 degrés. Ils se multiplient en outre très facilement. L'alimentation de ces phasmes est simple : des ronces ou du lierre. Cette espèce vit relativement longtemps avec une espérance de vie d'un an quand ils sont bien soignés. Les œufs se reconnaissent facilement au milieu des excréments car ils sont blancs. Les jeunes phasmes ont l'avantage d'avoir la même nourriture que les adultes et de ne pas exiger un espace trop important.

Quelles sont les espèces les plus connues ?

Le plus connu est le phasme-bâton, d'une taille d'une dizaine de centimètres, qui est originaire d'Asie et d'Indonésie. Il vit en groupe et est nocturne. Quand il dort, il imite les branches, d'où son nom. Pour avoir des petits, il a l'avantage de ne pas avoir besoin de s'accoupler. Une femelle peut pondre jusqu'à 300 œufs durant toute son existence.

Le phasme-feuille, de par son nom, se confond souvent avec les feuilles de goyavier, nourriture qu'il aime d'ailleurs manger. Mais par simplicité, souvent les éleveurs ne leur donnent pas ce type de nourriture afin de ne pas les confondre avec l'une de ses feuilles, d'autant que cet insecte est facilement stressé et n'aime pas être manipulé. Comme le phasme-bâton, il est nocturne, mais plus difficile d'en faire l'élevage car le respect des conditions environnementales sont très strictes avec un taux d'humidité adéquat, une température suffisamment chaude et une nourriture appropriée.

On distingue aussi d'autres espèces dites épineuses, veloutées, allongées, trapues ou encore jaune, verte, ou marron. En France, on trouve des phasmes qui ressemblent à des brindilles et ne volent pas, alors qu'en Asie, ils ont des apparences de feuilles ou de tout ce qui rapproche des végétaux.

Avoir des phasmes chez soi est l'occasion d'observer un mode de vie d'un insecte aux caractéristiques particulières comme le mimétisme, mais aussi cette particularité de voir leurs membres repousser quand ils sont par inadvertance tronqués. Pour les enfants et les adolescents, il peut être amusant de voir leur ressemblance physique si proche de la nature.

À propos de l'auteur

user_images/289550_fr_mirabellec.jpg

MIRABELLE C. VOMSCHEID

Enseignante en langues vivantes depuis 2001, je suis passionnée par les livres
  • 342

    Articles
  • 11

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!