Freiner le réchauffement climatique en éclaircissant la Terre

L'effet miroir de grandes étendues blanches permet au rayonnement solaire de rebondir sur la surface et de repartir vers l'espace sans réchauffer la planète

Le phénomène d'effet miroir qui permet au rayonnement solaire d'être en partie réfléchi s'appelle albédo . Selon les surfaces du globe, il est plus ou moins important et dépend aussi de la matière au sol. Quand celle-ci est lisse et claire, comme c'est le cas de la banquise qui recouvre l'océan Arctique, l'albédo peut atteindre un résultat de 80% de réflexion des rayons solaires. Seulement 20% des rayons sont alors absorbés par le sol.

Pourquoi la Terre se réchauffe-t-elle?

On entend souvent dire que le temps est détraqué, ce qui expliquerait le réchauffement climatique . Mais il existe une autre explication liée à l'effet albédo. Lorsque la surface de la Terre est recouverte d'immenses forêts ou d'une mer démontée, il se produit l'effet contraire au phénomène albédo. 90% des rayonnements solaires vont être absorbés et vont chauffer la Terre. Les scientifiques estiment que la planète a un albédo global de 30%. En chiffres, cela signifie l'équivalent de 1.2 milliard de tonnes de pétrole qui retournerait à chaque seconde dans l'espace. Les scientifiques s'interrogent par conséquent sur la possibilité d'augmenter cette évacuation solaire vers l'espace. Ils estiment que si l'albédo passait de 30 à 31.8%, cela permettrait de stopper le réchauffement climatique.

Comment absorber moins de rayonnement solaire?

On a pu constater que la région d'Alméria en Espagne, l'équivalent de deux fois la superficie de Paris, était plus fraîche que le reste du pays, car 26000 hectares de serres ont été installées pour les cultures. En 30 ans, elle a perdu 0,9 degrés grâce à l'immense étendue blanche des serres en plastique qui agit comme un miroir. La première idée qui vient alors à l'esprit serait de peindre les cités et les routes en blanc, mais la surface concernée serait imperceptible sur l'ensemble de la planète, une idée qui est loin d'être nouvelle et pas suffisamment efficace. En revanche, des chercheurs britanniques dont Andy Ridgwell, un climatologue de Bristol, suggèrent la mise en place de cultures aux effets réfléchissants. Il faudrait alors prendre en compte la forme des feuilles ainsi que la quantité de cire qui les recouvre pour obtenir une réflexion plus importante des rayons solaires. Plus elles sont nombreuses, plus elles brillent et font rebondir les rayonnements solaires. En agissant ainsi, on réduirait considérablement la température à la surface de la Terre. Ils estiment que l'hémisphère nord en Europe et aux États-Unis pourrait perdre un degré l'été en mettant en place ce style de plantations.

L'autre solution concerne la présence des nuages dans le ciel. Quand un nuage apparaît dans le ciel, il fait automatiquement moins chaud à la surface de la planète. Il suffirait donc selon le scientifique américain Phil Rasch d'augmenter la densité des nuages et de former un énorme bouclier blanc au-dessus des océans pour stopper le réchauffement climatique lié aux rayons du soleil. La surface océanique a en effet l'avantage de contenir une eau salée qui facilite la formation de gouttelettes par condensation.

Il existe de nombreuses solutions pour freiner de façon significative le réchauffement de la planète, mais pour les rendre possible, il faudrait qu'elles soient appliquées sur l'ensemble de la planète afin d'être efficaces. Sur une petite superficie, l'impact est moindre.

Sur le même sujet