L'arrivée et l'apprivoisement du cuy à la maison

Contrairement au cochon d'inde qui est doux et confiant, le cuy est un rongeur craintif et très vif, difficile à apprivoiser.
53

Le cuy est de plus en plus fréquent dans les foyers chez les passionnés de rongeurs. Bien souvent, les futurs acquéreurs de cuys espèrent retrouver en ce mammifère un cochon d'inde de très grande taille. Même si sur le plan physiologique, les deux espèces sont très semblables, le cuy est un animal au comportement très différent, qui se montre alerte et vif à ce qui l'entoure et bouge bien plus qu'un cochon d'inde. Le caractère des deux espèces est très différent. Le cochon d'inde se laisse manipuler facilement alors que le cuy attend de son nouveau maître attention et patience.

L'arrivée du cuy à la maison

Lorsque l'on souhaite faire l'acquisition d'un cuy, l'idéal est d' adopter un cuy jeune et de le prendre une fois qu'il est sevré, recommandent les propriétaires de cuys. Un cuy adulte s'apprivoisera beaucoup moins facilement qu'un jeune que l'on aura pris l'habitude de manipuler. Une fois qu'il sera arrivé à la maison, il va falloir l'habituer progressivement aux bruits environnants et le ménager. Ce rongeur est si craintif que les sons qu'il ne connaît pas le terrorise et peuvent provoquer chez cet animal un arrêt cardiaque.

Si le cuy provenait d'un élevage où le calme régnait, il devra être mis au début à l'écart des lieux de passage et loin de la radio ou de la télé par exemple. Les premiers jours, on se contentera de lui donner à manger et à boire tout en lui parlant doucement, puis on commencera à glisser sa main dans la cage pour tenter de le caresser. Il y a de fortes chances pour qu'il court dans tous les sens. Ce comportement est normal pour un cuy. Cette peur incontrôlée est le résultat d'élevages intensifs de cuys dans les fermes du Pérou dont le but était de servir de repas. Cet animal n'a jamais été apprivoisé et manipulé, mais seulement domestiqué pour sa viande .

L'apprivoisement du cuy

Les propriétaires de cuys savent pertinemment qu'il faut être patient et ne jamais abandonner, même si l'on a le sentiment que l'on n'arrivera pas à mettre en confiance son cuy. Une fois que ce dernier est dans sa nouvelle demeure depuis plusieurs jours, le maître prendra l'habitude de lui parler tous les jours et le portera dans ses bras avec sa tête lovée contre son épaule, puis il le caressera tout doucement. Comme les cochons d'inde, le cuy apprécie en général les « grattouilles » sous le menton.

Le plus dur sera de l'attraper, car le cuy voudra se dérober pour ne pas être saisi. Il ne faut pas hésiter à le saisir fermement. Plus ce sera rapide, mieux ce sera pour le cuy qui se calmera plus rapidement. En répétant ce geste plusieurs fois par jour, le cuy deviendra moins craintif et accordera sa confiance à son nouveau maître.

L'apprivoisement peut être très long et demander plusieurs semaines avant de parvenir à un résultat satisfaisant. Si l'on souhaite une plus grande complicité avec son cuy et un apprivoisement plus rapide, le mieux est de laisser le cuy en liberté dans la pièce de vie. Les rongeurs qui passent leur temps en cage, sont moins sociables que ceux qui ont un contact direct avec leur maître. Il est en outre bon de rappeler qu'un cuy adulte peut peser deux kilos ou même plus. Ses besoins sont par conséquent plus importants et la place dont il a besoin l'est aussi. Mettre un cuy en cage n'est pas recommandé, il risque de périr d'ennui et de rester sauvage. Le cuy est un animal très sympathique et sociable avec son maître une fois qu'il se sent en sécurité dans sa nouvelle maison.

Le cuy n'est pas un animal destiné aux enfants, il doit être confié à un adulte responsable qui sera capable de lui accorder beaucoup de temps. Le cuy est en effet exclusif : une fois qu'il a choisi son maître, il n'aime pas être porté par d'autres membres de la famille. Cette caractéristique le différencie du cochon d'inde qui se laisse manipuler par tout le monde, une fois mis en confiance.

CONT12

Sur le même sujet