L'avenir des requins est-il menacé?

Grand prédateur des mers et des océans, le requin est un animal marin menacé par l'homme, son pire ennemi, qui le capture et le tue pour ses ailerons.
21

Chaque année, ce sont des centaines de millions de requins qui disparaissent dans les océans. Chassé pour ses ailerons, ainsi que sa peau, ses dents, sa chair, l'huile de son foie et son cartilage, cette pêche intensive, appelée shark-finning , menace la survie du requin. S'il venait à disparaître, l'écosystème marin serait complètement bouleversé. Le requin est un mammifère qui se trouve en effet tout en haut de la chaîne alimentaire. En n'étant plus là pour réguler le milieu aquatique, il y aurait de terribles déséquilibres remettant en question l'ensemble du monde marin. Si l'homme continue à s'acharner après les requins en continuant à en prélever dans les océans, cette fiction pourrait devenir réalité. Les nageoires sont les principales cibles des hommes. Selon Shelly Clark, une scientifique anglaise, on compterait de 10 à 38 millions le nombre de requins uniquement chassés pour leurs mangeoires.

Les conditions de pêche du requin

Selon la Shark Alliance , une coalition de 65 organisations consacrée à la protection des squales, la pêche intensive n'est pas la seule incriminée. Elle soupçonne les prises de requins accidentelles dans les chaluts et autres filets destinés à piéger d'autres poissons de ne pas être si innocentes que le prétendent les pêcheurs et d'être volontaires. Cette coalition dénonce les conditions horribles de pêches effectuées sur les requins et reprochent aux pêcheurs de faire souffrir inutilement ces pauvres bêtes qui se retrouvent amputées de leurs nageoires, puis jetées sans ménagement dans les océans où elles vivent pendant des jours dans la souffrance avant de périr par asphyxie, hémorragie ou dévorées par leurs congénères.

Le commerce du requin

Ces ailerons sont ensuite destinés à Taïwan, Hong Kong, et Singapour où ils sont servis lors de grandes occasions, car les ailerons sont considérés là-bas comme ayant un pouvoir fortifiant sur l'organisme. Les restaurants affichent en entrée des soupes d'ailerons vendues de 15 à 20 euros le bol. Malheureusement la vente de ce produit s'étend en France, pas seulement sur le continent asiatique. En dépit de la douane française qui surveille les arrivages, ce sont plusieurs tonnes d'ailerons qui entrent sur le territoire français alors que la communauté européenne avait interdit en 2003 le shark-finning sur ses bateaux de pêche, comme c'est le cas en Amérique. Le problème, selon la Stark Alliance, est la demande de permis spéciaux qui permettent le déchargement de nageoires dans des ports différents, comme c'est le cas en Espagne et au Portugal.

Les requins : une espèce fragile

Le requin étant un grand mammifère, sa croissance est lente, sa reproduction faible et sa durée de vie élevée. Il ne se reproduit qu'à partir de l'âge de 20 ans, sa gestation dure une douzaine de mois et quatre à six petits naissent. Leur espérance de vie est d'une cinquantaine d'années quand ils ne sont pas confrontés aux pêcheurs. Le requin blanc, le requin baleine et le requin pèlerin font partie des espèces inscrites en annexe II de la convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d'extinction (CITES) . Si le commerce continue à manquer dans les années à venir de contrôles sérieux, ces trois requins pourraient disparaître de la planète.

Pour mettre fin à ce massacre de requins qui sévit chaque année, il faudrait interdire la consommation de cette espèce. Les pêcheurs n'auraient alors plus aucune raison de pêcher et de sacrifier des millions de requins. L'organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation avait déjà fait une demande en 1999 pour mettre en place des mesures pour protéger les requins et arrêter le shark-finning. Mais ces plans n'ont pas été suffisamment pris en compte par l'Europe.

Sur le même sujet