Le hamster d'Alsace, une espèce en voie d'extinction

Le grand hamster d'Alsace, aussi appelé Marmotte de Strasbourg ou Hamster d'Europe, est l'espèce animale la plus menacée en France.

L’Alsace est la seule région française dans laquelle le grand hamster est encore présent. Aujourd'hui, cette espèce ne représente plus que 400 individus que l'on trouve encore dans 85 communes de l'Alsace contre 380 encore au début du XXe siècle. Depuis 1994, l'espèce bénéficie d'une protection juridique, mais ce n'est pas suffisamment, car son habitat ne l'est pas !

Les modifications de son environnement avec la construction de nouveaux réseaux routiers tels que les autoroutes, routes nationales ainsi qu'un aéroport ces quarantaine dernières années ont mis en péril la survie de l'espèce. A cela s'ajoute la culture intensive du maïs, l'asphalte qui recouvre une bonne partie du territoire du hamster dans laquelle ce rongeur se sent prisonnier comme dans un labyrinthe. Il ne faut pas oublier que la baisse du nombre de l'espèce est favorisée par la prédation naturelle et les morts occasionnées sur la route par les écrasements.

Il est bon de rappeler que la région encoure une amende de 10 millions d'euros si la protection de l'espèce n'est pas assurée.

L'origine du grand hamster d'Alsace

Grâce à la découverte d'ossements faite dans les Vosges à Lingolsheim en 1957, on sait que le grand hamster s'est implanté en Alsace il y a probablement des centaines d'années. Le climat est en effet resté très semblable durant toute cette période, ce qui a favorisé la pousse d'une flore fertile dans les plaines et bénéfique pour le grand hamster.

Ce dernier a eu la chance de trouver à profusion dès le printemps des céréales, des tubercules, ainsi que de jeunes plantules qu'il a amassés dans son terrier en prévision de l'hiver. Considéré alors comme espèce nuisible, il a été chassé de toutes les façons possibles.

Les raisons de son extinction

Pour arrêter les massacres du grand hamster sur les cultures, une lutte sans merci a été mise en place contre lui dès les années 1960 : inonder son terrier, lancer à sa trace les chiens ratiers ou bien encore récompenser sa capture par des primes.

Pour mettre un terme aux dévastations de cultures, les agriculteurs ont pris de nouvelles mesures radicales en utilisant de façon massive des produits chimiques afin de les verser dans les galeries et terriers du hamster au printemps.

Ce combat contre ce petit rongeur a pris fin au début des années 1990 quand on s'est rendu compte que le taux de population du hamster avait fortement chuté. C'est ainsi que le grand hamster a été classé dans les espèces protégées.

Quel programme de protection ?

Un programme d'étude sur le grand hamster a été mis en place en Alsace avec l'aide de l'Association de Protection de l'Environnement de Lingolsheim et Environs. Ce programme a été appuyé par la convention de Berne dont l'objectif est de mettre l'accent sur l'habitat naturel et la conservation des espèces menacées, ainsi que par le Conseil national de l'environnement. Il est axé sur plusieurs points fondamentaux :

  • informer le public
  • accepter les grands hamsters dans le monde agricole par la prise en charge des dégâts occasionnés
  • suivre l'évolution de l'espèce
  • mettre en place des élevages de grands hamsters pour éviter son extinction
  • entamer des programmes de recherches sur le grand hamster avec les pays partenaires
pétition ici Groupe Hamster de l'APELE

Association de Protection de l'Environnement de Lingolsheim et Environs

BP 91028 - 67381 LINGOLSHEIM

Tél.: 03 88 77 31 91

E-mail: apele@estvideo.fr

source : futura sciences

Sur le même sujet