Le lérot, un petit rongeur nocturne européen

Le lérot, petit rongeur européen nocturne, est un animal qui apprécie les endroits boisés tels que les parcs, jardins, forêts mais aussi nos greniers.
159

Ce petit mammifère aux grandes oreilles arrondies, à la queue longue et poilue qui se termine par des poils plus longs, blancs et noirs, se fait remarquer par ses yeux cerclés de lunettes noires. Accusé à tort de faire des dégâts dans les habitations, il est en réalité souvent confondu avec le rat d'égout, qui lui, occasionne de nombreuses pertes dans les sacs de provisions, et bien plus importantes que celles produites par le lérot. Le lérot ne rentre que rarement dans les maisons et quand il le fait, c'est pour s'y trouver un nid agréable et s'y lover. Tout ce qui lui importe est de trouver un refuge.

L'hiver, ce petit animal hiberne, tandis que l'été il privilégie les endroits boisés où il trouvera de quoi se nourrir. C'est un rongeur qui n'est pas difficile et plutôt boulimique. Tout est bon pour lui, aussi bien les noix que les fruits ou encore les insectes et même le miel !

Le mode de vie du lérot

Le lérot est un rongeur à la fois terrestre et arboricole qui passe la moitié de son existence à dormir puisqu'il hiberne d'octobre à avril. Avant d'entrer en période d"hibernation, ce petit mammifère aura pris soin de faire des réserves et commencera l'hiver bien dodu. La température est l'élément déclencheur de son hibernation. Pour cette raison, il lui arrive d'entrer dans un état léthargique en plein été lorsque les températures tombent à 12 degrés. Il arrive que son sommeil soit entrecoupé de réveils quand les températures ne sont pas suffisamment fraiches ou alors quand il dispose de réserves de nourriture à proximité. Sa température corporelle descend jusqu’à 5 degrés et les battements du cœur passent de 300/minute à 2,5/minute.

Il hibernera dans un nid qu'il aura judicieusement garni de mousse, de plumes, de poils ou encore il se sera approprié le nid d'un oiseau ou d'un écureuil ! Il lui arrive aussi d'hiberner dans un trou d'arbre, le trou d'un mur ou même de loger dans un grenier lorsque celui-ci est garni de nourriture. Il est d'ailleurs préférable de ne pas laisser traîner de provisions si on ne souhaite pas se retrouver avec des sacs éventrés.

La reproduction du lérot

Le lérot ne se reproduit qu'une seule fois dans l'année avec une portée allant de deux à cinq petits. L'accouplement a lieu juste après sa sortie d'hibernation et la gestation dure trois semaines. Les bébés naissent nus et aveugles et mesurent à peine quatre centimètres. Mais au bout de quelques jours, leur peau se revêt d'un joli duvet gris clair. Très rapidement, on remarque la présence du masque noir qui entoure ses yeux.

Les petits atteignent l'âge adulte au bout de trois mois. Ils se reproduiront à leur tour au printemps suivant. L'espérance de vie du lérot est de quatre à cinq ans quand il a eu la chance de ne pas rencontrer un prédateur tels que les rapaces nocturnes ou la genette, un mammifère carnivore qui se déplace dans les arbres. Mais le lérot est très malin, il sait tromper son ennemi quand le danger est bien présent : il abandonne un morceau de sa queue, en particulier la peau du bout de sa queue. Malheureusement pour lui, celle-ci ne repousse pas contrairement au lézard !

Le lérot est souvent chassé au même titre que bon nombre de rongeurs tels que les rats ou les loirs et il fait partie de ces espèces dites vulnérables. Il est sous la protection européenne de la convention de Berne . Malgré tout, cette mesure n'est pas suffisante, car l'homme continue de les piéger et de les tuer sans scrupules.

Sur le même sujet