Le rat-taupe glabre : un mammifère hideux mais fascinant

Le rat-taupe glabre, l'un des rongeurs les plus fascinants, est un animal complexe, étonnant par sa laideur mais aussi par son intelligence sociale unique.
11

Le rat-taupe glabre est le rongeur le plus étonnant qui soit au monde pour ses différentes caractéristiques des plus surprenantes. Ce petit animal de tout au plus une cinquantaine de grammes est doté de divers attributs qui le rendent unique. La régularisation de sa température corporelle fonctionne en effet de la même façon que celle d'un crocodile tandis que son mode d'organisation sociale repose sur le même principe que celui des abeilles et en dépit de sa peau dénudée, il est résistant aux maladies de peau tel que le cancer.

On ne peut pas dire que ce rongeur soit des plus beaux parmi les mammifères, il fait même partie des plus laids au monde. Bien qu'on l'appelle rat-taupe, il n'a rien de commun avec la taupe. Sa peau rose toute ridée, ainsi que ses grandes incisives qui dépassent de sa bouche et ses quelques poils éparpillés sur son corps font de lui une créature digne des films d'horreur !

Les particularités physiologiques du rat-taupe glabre

La rat taupe fait partie de ces espèces qui n'ont pas besoin d'eau pour s'hydrater et qui se contentent de l'humidité contenue dans les aliments, notamment dans les tubercules qui constituent leur nourriture de base. On peut remarquer que la tête de ces petits rongeurs est particulière : les incisives très visibles et les quelques poils hirsutes ont un rôle clé à jouer chez les rats-taupes. Les dents leur servent à creuser des galeries tandis que leurs vibrisses leur permettent de circuler aisément dans les galeries.

Ils ont une vision de très mauvaise qualité qui est compensée par leur odorat et leur ouïe qui leur permettent de rester sur leur garde bien que le nombre de leurs prédateurs soit très limité. Ils sont d'ailleurs très sensibles aux vibrations du sol et des courants d'air. Le rat-taupe est aussi connu pour son insensibilité à la douleur. Des scientifiques ont en effet mis en avant l’absence de la synthèse de deux neurotransmetteurs qui serviraient à la transmission du signal de la douleur.

Hormis les serpents, les rats-taupes ne sont pas menacés. Contrairement aux autres mammifères, ils peuvent mourir bien plus fréquemment de froid, car la régularisation de leur température repose sur le même principe que les animaux à sang froid. Pour cette raison, ils vivent en groupes et les uns contre les autres pour mieux lutter contre le froid.

La vie en société du rat-taupe glabre

Les rats-taupes appartiennent aux espèces eusociales, dont l'organisation repose sur un système basé sur des classes d'individus fertiles et non fertiles. À l'image des fourmis ou des abeilles parmi lesquelles il y a une seule reine pour quelques mâles reproducteurs, les autres individus (mâles et femelles) vont jouer le rôle d'ouvriers et passer leur temps à creuser des tunnels et chercher de la nourriture.

En général les colonies de rats-taupes se composent de 70 à 300 individus. La femelle reine va donc allaiter ses petits avant de passer la relève aux autres femelles non reproductrices. L'avantage d'un tel mode de vie en est une plus grande chance de survie pour les petits.

La reine peut avoir quatre à cinq portées annuelles souvent composée d'une douzaine de petits, mais ce nombre peut aller jusqu'à 27 petits ! Les bébés se développent beaucoup plus lentement que les autres mammifères et n'ont leur taille adulte qu'au bout d'une année. Mais ils commencent malgré tout à mener leur vie d'ouvriers à partir de un à deux mois une fois qu'ils sont sevrés.

Comparé au rat-taupe, le tapir, mammifère à la physiologie très primitive , semble d'une beauté exceptionnelle ! Qu'entend-on réellement par beauté de la nature : l'apparence d'une espèce ou alors ses capacités à s'adapter à l'environnement dans lequel elle doit vivre et être dotée des meilleurs attributs pour survivre ?

Sur le même sujet