Le rossignol philomèle, un oiseau au chant parfait

Le rossignol, de la famille des passereaux, est l'oiseau le plus connu dans le monde de la littérature pour son chant exceptionnel à l'approche du printemps
80

Le rossignol philomèle se distingue des autres oiseaux par sa singularité à chanter la nuit et aussi par sa virtuosité. Mais il n'est pas le seul parmi les oiseaux à être doté d'un timbre mélodieux aux vocalises très diversifiées. Le merle noir, la fauvette à tête noire ou bien encore la grive musicienne lui font fortement concurrence.

Ce qui le rend unique est son côté mystérieux à siffloter, murmurer, glousser et à entonner des phrases flûtées au cœur de la nuit à l'abri des regards. Son chant fait rêver les promeneurs solitaires nocturnes, car le rossignol reste toujours invisible, et son chant porte si loin qu'il est impossible de le localiser.

Le mode de vie du rossignol philomèle

Il aime vivre dans les zones boisées telles que les forêts, les bois et les bosquets, mais apprécie aussi les parcs et jardins abondants en buissons touffus ainsi que les arbustes au feuillage fourni. Le rossignol philomèle apprécie les zones ensoleillées et sèches, mais il peut aussi vivre près de l'eau.

Il passe en général une bonne partie de sa journée sur le sol ou à proximité de buissons et d'arbustes à la végétation dense. Il peut en effet y trouver de quoi se sustenter et chasser les insectes, araignées, larves et œufs de fourmis qui sont sa nourriture de base.

Quand la fin de l'été arrive, il se nourrit de toutes sortes de baies afin d'avoir de grandes réserves en prévision de sa migration vers l'Afrique.

La reproduction du rossignol philomèle

Le rossignol se construit souvent un nid sur le sol ou à moins de 30 centimètres de la terre ferme dans les buissons, totalement intégré dans la végétation. C'est la femelle qui le tapisse de feuilles et d'herbes sèches avec une certaine désinvolture ! Elle va pondre de 4 à 5 œufs de couleur fin mai début juin. Il arrive qu'il y ait deux couvées dans l'année avec une nouvelle pondaison fin juin, début juillet.

Les oisillons naissent au bout de 13 jours d'incubation. Les petits ne deviendront indépendants qu'au bout de 3 semaines, même s'ils peuvent voler au bout de 14 jours. Durant cette période, le mâle cesse de chanter pour s'occuper de ses petits. Il reprendra ses vocalises lorsque les jeunes oiseaux quitteront définitivement le nid.

La migration du rossignol

Le rossignol migre vers les pays chauds dès le mois d'août où il va traverser le détroit de Gibraltar pour se rendre en Afrique tropicale au Sud du Sahara. Il migre de nuit. Il revient au printemps en Europe, excepté en Écosse et en Scandinavie où les températures sont trop fraîches et les précipitations abondantes. Pour les mêmes raisons, on ne le trouve pas en Normandie ni en Bretagne et en altitude, le rossignol étant un oiseau n'aimant pas l'humidité. Il privilégie le sud de l'Europe où l'air est plus sec.

Même si le rossignol est reconnu pour la musicalité de son chant, il arrive que certains mâles ne soient pas des virtuoses. La qualité de son chant dépend de l'exemple que son propre père lui a montré quand il était jeune.

Sur le même sujet