Un arbre mort, une arche de vie pour la faune et la flore

La mort d'un arbre ne signifie pas la fin d'une vie, c'est le début d'une nouvelle existence pour la faune et la flore qui régénèrent la forêt.
23

Lorsqu'un arbre meurt, sa contribution à la diversité de l'écosystème continue grâce au nombre surprenant d'espèces végétales et animales qui viennent le peupler pour y trouver un excellent refuge et se nourrir. On y trouve ainsi des végétaux, des champignons, des invertébrés tels que les insectes qui détruisent le vieux bois et laisse sa place à une nouvelle végétation.

Pourquoi ne faut-il pas se débarrasser du bois mort ?

Les arbres morts représentent un maillon de l'écosystème en participant à l'équilibre de la faune et la flore. Les scientifiques ont constaté que plus de la moitié des coléoptères qui vivaient dans du bois mort sont menacés par l'homme lui-même qui s'empresse de débarrasser les forêts, parcs et jardins des arbres morts. Or pour certains insectes, il est impossible de se déplacer sur plusieurs dizaines de mètres pour retrouver un nouvel arbre-hôte qui les accueillera. Sans bois mort à proximité, ces espèces sont condamnées. Les arbres morts ont par conséquent un rôle important pour la diversité des espèces, mais pas seulement.

Pour reconstituer une forêt, les nouvelles pousses se font plus facilement sur du bois mort grâce aux substances nutritives que celui-ci contient et aussi grâce à la lumière que les nouveaux végétaux captent mieux qu'à même le sol. Un bois en décomposition est en outre un élément qui apporte en permanence des substances nutritives dans le sol, ce qui rend ce dernier plus fertile.

L'importance des champignons et des insectes

Les insectes sont les premiers à s'attaquer au bois mort, en particulier les coléoptères qui vont faire des galeries dans le bois et permettre ainsi à l'eau, puis aux champignons et aux micro-organismes de pénétrer. Les champignons, par leurs moisissures, vont ensuite rendre le bois plus tendre et plus facile à assimiler par de nombreux insectes.

Les larves de ces insectes vont à leur tour servir de nourriture à certains oiseaux comme les pics qui, grâce à leur langue spéciale, percent des trous dans le bois pour extraire les larves avec leur langue.

Les arbres morts comme abris pour la faune

Il est étonnant de voir comment cohabite la faune au cœur d'un arbre mort. Selon la taille de l'espèce, chacun va y trouver son bonheur. L'abeille charpentière se glissera facilement dans un trou de larve de grands capricornes, tandis que le loir, l'écureuil ou la mésange logeront dans un nid de pic abandonné.

Quant aux chauve-souris, aux pigeons et aux chouettes, ils nicheront dans une fissure agrandie. Certains logeront dans les cavités aériennes et d'autres à même le sol grâce au bois entassé au pied. La présence de cavités pour se reproduire est même essentielle à la survie des espèces. 40% des oiseaux forestiers en dépendent. Mais pour assurer une telle continuité, il est important de sauvegarder les vieux arbres morts dont la circonférence est plus grande et mieux adaptée aux diverses espèces.

Les arbres vieillissants comme support pour les végétaux

Les végétaux comme le lierre, la mousse et le lichen n'attaquent pas le bois, mais l'utilisent comme support pour se développer et pouvoir s'élever au-dessus du sol et profiter de la lumière. Ils se fixent alors sur l'écorce de l'arbre et disparaissent quand celle-ci tombe lorsque l'arbre meurt.

Un arbre mort est une source de vie pour un bon nombre d'espèces et contribue à la diversité de l'écosystème.

Sur le même sujet