Lana Del Rey : émergence d'un mythe ou d'une icône ?

Lana Dey Rey, parfaite inconnue l'année dernière, pend le monde à ses lèvres. L'album Born To Die annonce un phénomène.

A peine un album, et Lana Del Rey est un phénomène. Apparence vintage, un brin sulfureuse, la chanteuse à la voix suave impose un souffle nouveau dans le paysage de la pop actuelle. La Gangsta Nancy Sinatra, comme elle se surnomme elle-même, suscite passions et polémiques. Artiste indépendante et étoile montante, a-t-elle l'étoffe de ses ambitions ?

Lana Del Rey, un nom qui se répand comme un feu de poudre

Lana Del Rey a été révélée par deux chansons à peine. Video Games et Born To Die , titres portés par une voix suave et lancinante, dénotent par leur côté original, un brin psychédélique. La jeune auteur-compositeur-interprète de 25 ans surprend par sa maturité, le rythme traîne tout en se voulant entraînant. Les clips ont l'effet d'un raz-de-marée sur la toile. Les – très beaux- clips de Video Games et de Born To Die , ses deux principaux singles, ont été vus plusieurs dizaines de millions de fois sur les sites de partage, et ce n'est pas fini. Quelques titres plus loin, distillés un à un sur la toile, l'album annonce une réussite. Lana Del Rey séduit partout dans le monde et plus particulièrement en Europe. Les trentenaires s'affolent tout autant -sinon plus- que les plus jeunes de la montée de cette star de pop indépendante... savamment marketée.

Une apparence savamment vintage : Lana Del Rey se mue en icône

Lana Del Rey évoque à son seul nom Hollywood à ses heures de gloire. Mélange de l'actrice américaine Lana Turner et d'une célèbre Chevrolet des années 50, son nom évoque à lui seul le mystère. Look savamment tapageur, boucles dorées et lèvres pulpeuses... Avec ses airs mystérieux et son apparence enjôleuse, un léger sourire au bout des lèvres, Lana Del Rey affute son style. A tel point que l'image et ses clips semblent être ses principaux arguments de vente. Le clip de Born To Die , titre éponyme de son premier album, illustre à lui seul la philosophie de la chanteuse. Il narre la fin tragique d'une jeune fille accrochée aux lèvres d'un amoureux, le tout dans une ambiance sixties un brin psychédélique. Les fans sont happés par l'image comme par sa voix. Ce clip est à la mesure de l'ambition de vie de Lana Del Rey, comme la jeune femme l'a déclaré au magazine Gonzaï : « Je vis pour le drame dans toute sa splendeur. Cela inclut la musique, mes clips, mes amoureux. Si ce n'est pas épique, ça ne vaut pas le coup. ». Lana Dey Rey réinvente le mythe de l'icône torturée façon « Hollywood bling-bling »

Et lorsque le feu de poudre... s'éteint ?

Lana Del Rey a l'art des mots et le sens du marketing, mais peut-être sans s'en rendre compte. Propulsée sur le devant de la scène, un peu malgré elle, Lana Del Rey a subi de vives attaques de la part des médias qui l'avaient auréolé de gloire jusque là. Nouvellement arrivée, l'auteur-compositeur a été la proie des médias dès sa première apparition télévisée, dans l'émission américaine Saturday Night Live . A tel point qu'un journaliste américain nommé Brian Williams s'en est violemment pris à elle peu après sa performance, la traitant de « l'une des pires prestations de l'histoire de l'émission ». Lana Del Rey semble plus à l'aise dans les clips et les magazines que sur scène et les plateaux télé. Sur le papier et à l'écoute, tout va bien, et l'artiste en est bien consciente. Apeurée des reproches, l'auteur-compositeur-interprète n'a pas promis de revenir à Saturday Night Live de si tôt, confirmant qu'elle n'était pas préparée à une telle prestation publique : « Mais mon album est vraiment bon, a-t-elle déclaré. J'ai au moins ça. ». La polémique s'éteint à peine qu'une autre prend la relève... Peu après, c'est le titre phare de son album Video Games qui est passé au crible. Le titre a des faux-airs d'une chanson grecque d'Elena Vitali vieille de 20 ans, principalement dans les couplets. Si la ressemblance est évidente, les instrumentations restent différentes. La rumeur se répand comme un feu de poudre et s'éteint. Adulée mais montrée du doigt, Lana Del Rey a tous les atouts d'une icône montante. L'ambiguïté crée le mythe.

Sources:

Lana Del Rey sur toutes les lèvres. Magazine Phosphore, janvier 2012.

Lana Del Rey, Les lèvres de la discorde. Slate, 15 octobre 2011.

La chanteuse Lana Del Rey, du pinacle au pilori. Ouest France, 20 janvier 2012.

Sur le même sujet