user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Politique Société & Médias de Daniel Lesueur

19 mai 2013: 40è anniversaire de la radio pirate Voice Of Peace

L'exemple de Voice of Peace illustre à quel point la radio pirate participa à la marche de l'histoire

L'idée grandiose d'un bateau-radio destiné à réconcilier les nations en guerre est née dans le cerveau fertile d'Abie Nathan, fondateur de Voice of Peace, radio pirate née il y a exactement quarante ans.

Qui est Abie Nathan ?

Abie Nathan, juif né en Iran en 1932. Avant l'aventure "Voice of Peace", la vie d'Abie était déjà bien remplie : durant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans la R.A.F. pour combattre les Allemands en Europe. Il n'a alors que treize ans ! En 1948, il est l'un des premiers pilotes du tout jeune Etat d'Israël. Il se calme quelques temps et ouvre un restaurant à Tel-Aviv, le California. Peu avant qu'éclate la Guerre des Six Jours, il s'envole pour Port Saïd afin d'implorer les Egyptiens de ne pas entrer en guerre. Mais Nasser refuse de le rencontrer ; il est alors renvoyé en Israël où il est emprisonné quarante jours pour avoir eu des contacts avec l'ennemi.

L'idée d'une radio pacifiste lui vient en 1967

Il écoutait alternativement La Voix des Arabes et Kol Israel, dont les programmes ne sont qu'appel à la lutte armée. Le projet est latent ; il lui faut, auparavant, divorcer et vendre tous ses biens pour se lancer dans la folle aventure. Il peut alors se rendre à Amsterdam pour faire l'acquisition d'un bateau. Mais il lui manque encore l'argent nécessaire au matériel d'émission. Il met le cap sur New York où il pense pouvoir réunir les fonds… Sa quête dure des mois, dans l'indifférence générale. Il entame alors une grève de la faim à bord de son navire. Cette fois, les médias se font l'écho de ses initiatives et les aides affluent, sous les formes les plus diverses. Les hommes d'affaires suisses, Meister et Bollier (directeurs de Radio North Sea International) offrent une antenne et présentent à Abie l'un de leurs animateurs les plus talentueux, Tony Allen, qui, sous son véritable nom Anthony J. Smith, travaillera désormais sur Voice of Peace. Une association catholique canadienne offre un appareil à distiller l'eau de mer. Des supermarchés juifs font livrer sur le bateau de quoi nourrir l'équipage pendant un an. Et l'ex-Beatles John Lennon, dont la chanson Give Peace A Chance devient l'hymne de Voice of Peace, envoie une confortable somme d'argent.

Au bout de deux ans, l'équipage est au complet

Il est constitué de treize hommes de moins de trente ans, tous bénévoles. A ceux qui le prennent pour un fou, un rêveur ou un utopiste, Abie explique que le Voice of Peace coûte cinquante fois moins cher qu'un Mirage !

1972 s'écoule dans la fièvre des préparatifs

Les programmes doivent commencer le 15 décembre, sur une fréquence tenue secrète le plus longtemps possible, afin de ne pas faciliter la tâche à d'éventuels brouilleurs. Voice of Peace doit s'ancrer quelque part entre Haïfa et Port Saïd. Mais les dures réalités économiques ont provisoirement raison du beau rêve : l'entretien du bateau coûte beaucoup plus cher que prévu. Il ne quittera New York que le 16 mars 1973.

Une courte test-transmission est effectuée sur 195m OM (1540 kHz) durant la traversée de l'Atlantique. La tempête endommage le navire qui doit, par conséquent, être réparé à Marseille à partir du 20 avril.

Le 10 mai, direction Chypre

Et à la fin du mois, les tests sonores reprennent. Ayant choisi de battre pavillon panaméen, Voice of Peace s'installe en toute légalité dans les eaux internationales au large du Mont Sinaï. Les programmes en anglais, français, arabe et hébreu partent à destination des trois pays "chauds" qui l'entourent : Israël, l'Egypte et le Liban. Avec son émetteur de 50 kW, Voice of Peace couvre toute la région, soit un auditoire potentiel de 20 à 30 millions d'individus. Rapidement, les jeunes Israéliens, à l'occasion d'un sondage, font savoir que V.O.P. est leur station préférée. Le succès n'est pas aussi probant, malheureusement, auprès des populations arabes.

Les finances font toujours cruellement défaut, malgré les dons, nombreux et généreux.

Abie Nathan, ambitieux, invite Golda Meir et le président Sadate à se rencontrer en "terrain neutre", à bord du pacifiste Voice of Peace. Malheureusement la guerre reprend de plus belle en octobre 1973 et Israël demande à V.O.P. (sans lui laisser l'alternative de refuser) de s'éloigner de la zone des combats. Les émissions cessent début novembre, n'ayant plus de raison d'être : la paix a perdu son combat.

Le bateau met le cap sur l'Italie, puis revient à Marseille

Mais Abie Nathan refuse de baisser les bras. Il retourne à Amsterdam, où Radio Caroline lui donne la parole pour une campagne de souscription destinée à organiser le retour sur les ondes de Voice of Peace. Un couple d'Américains lègue quinze millions de centimes à la courageuse entreprise. Il faut néanmoins se rendre à l'évidence : la maintenance en état de fonctionnement de Voice of Peace nécessite en permanence des rentrées d'argent. Une gestion commerciale de la radio, sur le modèle de Radio Caroline ou Radio Veronica, devient inévitable.

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!