user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Culture de Daniel Lesueur

Avant de posséder une Rolex, Jacques Séguéla ressemblait à Tintin

On n'est pas très renseigné sur la jeunesse du grand publiciste. Pourtant, en 1960, quatre pages lui avaient été consacrées dans Tintin

Docteur en pharmacie, Jacques Séguéla devient néanmoins reporter à 'Paris Match' puis à 'France Soir'. Ce n'est qu'à 32 ans qu'il s'essaie en tant que publicitaire.A partir de là, tout le monde le connaît; "TROP", diront ceux qui n'apprécient guère son côté m'as-tu-vu et ses saillies méprisantes pour le petit peuple et la France d'en-bas... en gros, tout ceux qui ne portent pas de Rolex mais qui, pourtant, ont l'ambition d'avoir réussi leur vie. Lui, indiscutablement, a réussi la sienne. Et cela depuis son plus jeune âge...

Une tache qu'il ne pourra jamais effacer

Pour Jacques Séguéla, conseiller en communication professionnel et proche de tous les grands de ce monde, ne pas avoir de Rolex à 50 ans équivaut à avoir raté sa vie ! Depuis plus de quatre ans, la tirade lui colle à la peau. Invité le 13 février 2009 à l'émission "les 4 vérités" sur France 2, la question lui est posée : l'image "ostentatoire" du président Bling-bling Nicolas Sarkozy est-elle "une erreur de communication ?"

Réponse du millionnaire

"C'est une erreur journalistique. Comment peut-on reprocher à un président d'avoir une Rolex. Enfin... tout le monde a une Rolex. Si à cinquante ans, on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !"

Avec cette répartie pour le moins choquante pour monsieur tout-le-Monde,Séguéla nous ramenait à l'esprit le regretté Pierre Desproges qui avait déclaré : "Jacques Séguéla est-il un con ? De deux choses l'une : ou bien Jacques Séguéla est un con, et ça m'étonnerait quand même un peu ; ou bien Jacques Séguéla n'est pas un con, et ça m'étonnerait quand même beaucoup !"

Pourtant il était bien parti...

Il avait été le roi de la formule choc, avant d'être celui de la formule con : « Un café nommé désir », «la force tranquille », « demain, j'enlève le bas ». Tous ces slogans, ces petites phrases qui ont façonné le marketing publicitaire et politique, on les lui doit.

Séguéla globe-trotter dans "TINTIN"

"La jeunesse est une maladie mentale dont on guérit quelques fois avec l'âge",déclarait cet ancien conseiller de François Mitterrand. Mais de sa jeunesse, on ne sait pas grand chose. Même wikipédia n'a pas grand chose à nous mettre sous la dent :

- Issu d'une vieille famille d'Amélie-les-Bains (Pyrénées Orientales), après une enfance à Perpignan ou il étudie au Lycée François-Arago et un doctorat en pharmacie, il décide de se lancer dans la publicité en 1970. C'est en 1979 que le grand public le découvre à travers son livre : Ne dites pas à ma mère que je suis dans la publicité… elle me croit pianiste dans un bordel chez Flammarion. Cet ouvrage est la synthèse d'une douzaine d'années d'expérience dans la publicité.

Mais auparavant ?

Jacques Séguéla était pourtant parti loin de la publicité. A 20 ans, il organise son premier tour du monde en 2CV. Son carnet de voyage, La Terre en rond, est un succès de librairies. Et son épopée avait même été mise en bande dessinée : nous vous proposons deux dessins extraits du numéro 592 de TINTIN paru le 25 février 1960 (à suivre).

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!