user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Culture de Daniel Lesueur

Concerts de légende: Simon and Garfunkel, Amsterdam le 2 mai 1970

On regrette le vinyle.. N'empêche que, grâce au CD, à l'internet et au DVD, des collectionneurs ont pu faire ressurgir des documents que l'on croyait perdus

Existe-t-il un chanteur qui n'ait rêvé de voir un jour son nom figurer au hit-parade ? Mot magique, tableau d'honneur du chanteur, promesse de galas pour les mois à venir... Espoir de recevoir un chèque confortable attestant des prouesses de ventes ainsi réalisées. Mais comment faire pour y arriver ? En un mot comme en cent, existe-t-il une recette miracle pour que, du jour au lendemain, quelques notes de musique bien assemblées, quelques vers bien troussés, quelques idées bien ficelées entrent dans toutes les oreilles ? Le « tube » en équation ? Aujourd’hui, on le dit…

Ecrire une chanson à succès…

S’il existait une recette infaillible, ça se saurait. Il n’empêche que certains semblent l’avoir trouvée : de 1965 à 1970,Simon and Garfunkel l'ont appliquée, la recette du tube. Mais le succès, ras-le-bol ! Les deux amis se séparent à l'amiable en 1971, histoire de faire du cinéma et des disques solos. Ils se retrouveront à Central Park en 1981.

Flash-back

Paul Simon et Art Garfunkel sont nés tous les deux en 1941 à New York. Ils se rencontrent à l'école en jouant Alice au pays des Merveilles. Paul Simon et Arthur Garfunkel enregistrent d'abord sous de bien ridicules pseudonymes : Tom Graph et Jerry Landis, soit Tom & Jerry., et recueillent un petit succès à l'échelle américaine.

Ils se tournent ensuite vers le folk (Bob Dylan venait d'ouvrir la voie) et enregistrent une superbe chanson, The Sounds of Silence. Pourtant, les ventes du disque ne décollent pas, le public américain leur préférant Bob Dylan et Joan Baez. C'est là qu'intervient leur producteur Tom Wilson (qui est aussi le producteur de Dylan). Il a l'idée géniale de rajouter une batterie et une basse sur l'enregistrement original qui était un peu trop folk, un peu trop fade.

Miracle!

Là où la version purement folk avait échoué, la version "folk rock" se retrouve n°1. Dès lors, l'histoire est presque banale : chaque nouveau disque est un succès. L'apothéose, c'est d'abord Mrs Robinson, musique du film Le Lauréat et succès mondial en 1968. Puis surtout le 33-tours Bridge Over Troubled Water qui contient cinq ou six tubes, dont Cecilia et El Condor pasa. Un album qui s'est vendu à dix millions d'exemplaires sur vinyle. C'est justement au moment (début 1970) où les fans découvrent les chansons de l'album Bridge Over Troubled Water que Simon et Garfunkel se produisent à Amsterdam, pour un concert qui a miraculeusement été enregistré, dans la foule, dans le public, certes, mais dans d'assez bonnes conditions,malgré un volume sonore par moments chancelant. Un concert à écouter en cliquant ICI

Le répertoire

On retrouve une chanson qui avait apporté la consécration à Nana Mouskouri sous le titre "C'est bon la vie" : « The 59th Street Bridge Song » rebaptisée « Feelin’ Groovy » par le groupe américain Harper’s Bizarre, et puis "Mrs. Robinson" qui leur avait permis de percer en Europe (à l'origine, la chanson s'intitulait "Mrs. Roosevelt" mais le nom fut changé en faveur de celui du personnage du film "The Graduate" avec Dustin Hoffman et Anne Bancroft). Et puis, bien sûr, de larges extraits de leur album du moment.

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!