">
user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Histoire de Daniel Lesueur

En France, le mot "nazi" existait avant la création du parti

C'est un mot d'argot dont on trouve trace dans la littérature populaire dès 1923

Bien sûr nul n'ignore que Nazi est la contraction de Nationalsozialismus. C'est donc un mot, une contraction allemande. Signalons également que Naze ou nase sont de la famille du mot "nez" (naso en italien) et attestés dès 1835. Aussi est-on moins surpris en découvrant le mot "nazi" dans un livre français de 1922, "au Lion tranquille", d'un auteur qui a pris le pseudonyme de Marmouset.

Un extrait du livre de 1922

"l'Araignée est morte à l'hosto. Elle faisait pitié. Je ne sais pas au juste ce qu'elle avait mais je crois qu'elle était nazie".

Qu'est-ce que cela signifiait en FRANCE en 1922 ?

La femme était morte de la syphilis

« l'Araignée », la femme de Petit Louis: morte parce qu'elle était nazie. En 1923 !

En France ?

Comme l'explique Jacques Cellard dans l'Anthologie de la Littérature argotique des origines à nos jours, ce nazi-là n'a évidemment rien à voir avec l'autre. Il s'agit d'une appellation de la syphilis, "parfois de la blennorragie. Celle-ci est en tout cas au point de départ du mot argotique, dans les années 1870.

L'explication deJacques Cellard

"Je renvoie, pour l'historique du mot, au Dictionnaire du français non conventionnel, de Cellard-Rey (1980), d'où il ressort que le nazi serait le « nase », la maladie de la morve des chevaux ; d'où, par une certaine ressemblance entre les symptômes de la morve et ceux de la blennorragie, celle-ci ; d'où la syphilis.

Le mot, ensuite, évolua

Dans les années 1930, la forme d'origine, nazi (être nazi, avoir le nazi), est beau­coup plus fréquente que la francisation naze. Puis celle-ci l'emporte ; mais son sens s'affaiblit à partir de 1950, au point de ne plus signifier que « pourri », « malade », « en mauvais état ». Le tuberculeux a des poumons nazes, ou nazebroques ; les pneus d'une voiture sont nazes ; même un simple ivrogne est naze. Entre-temps, l'idée de la syphilis ou de la blennorragie a disparu.

Dans les années 1930, la forme d'origine, nazi (être nazi, avoir le nazi), est beau­coup plus fréquente que la francisation naze. Puis celle-ci l'emporte ; mais son sens s'affaiblit à partir de 1950, au point de ne plus signifier que « pourri », « malade », « en mauvais état ». Le tuberculeux a des poumons nazes, ou nazebroques ; les pneus d'une voiture sont nazes ; même un simple ivrogne est naze. Entre-temps, l'idée de la syphilis ou de la blennorragie a disparu.

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!