">
user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Culture de Daniel Lesueur

La célèbre émission "Intervilles" revient à la télévision en 2013

Presque cinquante ans après son lancement, l'émission au goût de la France profonde revient sur le petit écran...mais sans Guy Lux ni Léon Zitrone

"Que serais-je sans toi", chantait Jean Ferrat. C'est la question que doivent se poser les producteurs d'"Intervilles"version 2013 : que sera la célèbre émission, sans Simone Garnier, Guy Lux ni Léon Zitrone? Un show un peu froid au goût de réchauffé, au moment où France Télévision doit faire de grosses économies, malgré l'augmentation du tarif de la redevance audiovisuelle ?

«Intervilles», une émission mythique

Née dans l'urgence à la suite d'un concours de circonstances, la célèbre émission connut le succès durant près d'un demi-siècle. Le succès, en 2013, sera-t-il auendez-vous alors que l'émission emblématique avait cessé d'exister suite à la désaffection des téléspectateurs?

A la fin du printemps 1962, les Français, catastrophés, apprenaient que cette année le Tour de France ne serait pas diffusé à la télévision. C'était la conséquence du bras de fer, voire de la guerre ouverte, auxquels se livraient la presse régionale et le petit écran. A l’époque, la publicité était interdite à la télévision. Ce qui semblait normal puisque la chaîne unique était entièrement financée par la redevance (taxe télé) payée par nos concitoyens.

Plusieurs équipes cyclistes étaient patronnées par des marques publicitaires.

Les responsables sportifs de la chaîne télé marchaient donc sur des œufs, risquant d'être soupçonnés de publicité clandestine. Inquiétude de courte durée : le ministère de l'Information prit la décision d'interdire purement et simplement la retransmission afin de préserver les intérêts financiers de la presse régionale. Les journaux régionaux auraient, à coup sûr, perdu des marchés si les sponsors avaient pu compter sur la publicité gratuite du petit écran.

Les téléspectateurs sont bougons

Pourquoi continuer à payer une redevance si, à plus ou moins longue échéance, ils ne peuvent plus assister en direct à ces manifestations sportives de plus en plus aidées financièrement par la publicité ?

Du rififi à la télévision française !

Privé de Tour, Guy Lux, opportuniste, trouve immédiatement une parade. Il adapte, pour la télévision française, une émission cocardière qui recueille un vif succès transalpin : Campanile sera, soit, plus ou moins littéralement, l'Esprit de clocher. Son titre, Intervilles, indique clairement le principe de cette nouvelle émission : divertir la France profonde en opposant deux villes au travers d'épreuves sportives à caractère ludique et humoristique.

Des animateurs vedettes

Immédiatement Guy Lux, Léon Zitrone et Simone Garnier qui présentent l’émission deviennent des «superstars»… bien qu’à l’époque on n’ait pas encore inventé le terme. Zitrone et Lux enregistrent un disque en duo, le Tango d'Intervilles au paroles inoubliables et aux rimes riches :

- (Lux) : Quand moi je suis dans Intervilles,

- (Zitrone) : Je suis aussi dans Intervilles.

- (Lux) : Mais moi, je me trouve à Bayonne…

- (Zitrone) : pendant que je suis à Narbonne.

Les dangers du direct

La séquence la plus cocasse reste celle où le malheureux Zitrone se fit frapper par des supporters mécontents. Ses lunettes brisées, Zitrone fut dans l'impossibilité de commenter les épreuves qui se déroulaient devant lui.

Intervilles connaîtra bien d'autres avatars

L'émission sera interdite (pardon, suspendue!) en 1972 pour cause de publicité clandestine. Elle revient en 1973, mais, cette fois, en différé et non plus en direct. Officiellement, la raison est strictement technique: désormais diffusée en couleurs, Intervilles nécessite un plus grand apport en lumière. En conséquence, les jeux sont filmés en lumière naturelle, en plein jour. Car le soir, l'éclairage simultané de deux cités constituerait une dépense pharaonique pour la chaîne.

Intervilles fait école

Quatre émissions furent créées sur le même principe :

  • InterNeige / InterGlace diffusée l'hiver
  • Jeux sans frontières, de pays à pays
  • InterJuniors, pour les enfants.
  • Inter Continents

Plus rien ne sera pareil !

La mort de Léon Zitrone puis celle de Guy Lux auraient-elles pu freiner la diffusion d’une émission aussi populaire? D’autres animateurs prirent le relais : Julien Courbet, Thierry Roland, Fabrice, Jean-Pierre Foucault. Ce dernier aura le privilège de commenter en septembre 1999 une spéciale Paris/Pékin en direct à l'occasion de l'année de la Chine en France. Malgré tous ces efforts, l’émission, qui fut longtemps plus populaire encore que Fort Boyard, vit ses fidèles partir en masse sur d’autres chaînes (à suivre en cliquant ICI).

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!