">">
user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Culture de Daniel Lesueur

Pink Floyd : "Ummagumma" et le chaînon manquant

Cet album qui s'est vendu à millions d'exemplaires aurait dû être légèrement différent en proposant le titre "Interstellar Overdrive"

Tous les fans de Pink Floyd ou même tout simplement les fans de pop music possèdent "Ummagumma", l'album le plus populaire du groupe avant l'incontournable "Dark Side Of the Moon".

L'album vinyl original contient deux disques

Le premier reprend des prestations publiques, extraits de concerts enregistrés au Mother's Club de Birmingham en mai 1969; le second disque est composé de morceaux enregistrés en studio. Les concepts retenus sont, pour les deux disques présenter des morceaux longs (environ 10 minutes) composés et interprétés dans un esprit « psychédélique », pour l'album studio que chaque membre du groupe propose son propre morceau. Or l'album que nous possédons est incomplet...

Plus long d'un quart d'heure...

A l'origine, tel qu'il fut conçu en 1969, "Ummagumma" aurait dû être légèrement différent en proposant le titre "Interstellar Overdrive" en troisième titre de la première des quatre faces. La composition de l'album aurait donc été, pour la première face d'une durée de 31 minutes :

Astronomy Domine - 8.46 / Careful With That Axe, Eugene - 9.27 / Interstellar Overdrive - 13.35

Or malheureusement, en 1969, pousser une face de vinyl à une demi-heure était dommageable pour la qualité sonore : des test pressings ont été réalisé et circulent parmi les collectionneurs. Le titre manquant est à écouter en cliquant ici.

Le succès est au rendez-vous

Il obtint notamment en France un succès phénoménal et le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Il connut une faveur certaine en Grande-Bretagne, figurant à la cinquième place dans le classement des albums. Aux Etats-Unis, il atteindra la 74e place et se vendra à plus d'un million d'exemplaires. Et c'est pleinement justifié, comme l'indique Andrew Mueller :

-Ummagumma marque le passage définitif de l'univers mystérieux créé par Syd Barrett, le génie fondateur du groupe, à celui plus pastoral de Roger Waters. Ce double album comporte d'un côté des titres live et de l'autre des titres enregistrés en studio. Les titres live ("Astronomy Domine", "Careful With That Axe, Eugene", "Set The Controls For The Heart Of The Sun" et "A Saucerful Of Secrets") reflètent parfaitement l'atmosphère grandiloquente, à mi-chemin entre la science-fiction et le grotesque, qui a fait le renom des prestations scéniques de Pink Floyd. Les titres enregistrés en studio, eux, ont plutôt bien vieilli malgré la lourdeur de leurs intros.

Comment prononcer le titre ?

Nick Mason dit oo-mah-goo-mah, tandis que Roger Waters, lors d'un concert, a prononcé uh-ma-gum-a; comment s'y retrouver ?Au final les membres du groupe furent déçus par le résultat : David Gilmour ne sut pas « s'expliquer son succès commercial », tandis que Roger Waters dit simplement : “Ummagumma? What a disaster!”

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!