user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : musique

TRUST : la première interview (1977)

L’apparition de «Trust » sur le marché des groupes français avait été inattendue et rapide...

Comment vous-êtes vous rencontrés?

Nous étions à Argenteuil. Nous avons fait l'ouverture du Golf avec un groupe dont vaut mieux ne pas parler, il s’agissait de « Bang ». On a eu pas mal de petits problèmes avec les gens qui les dirigent....

L’Olympia en première partie de Bijou, un disque.. Ce n’est pas rien pour groupe qui débute !

Tu sais notre manager était infiltré chez Pathé et c’est lui qui a organisé à la fois Bijou et nous, c’est très simple.

Il y a eu du changement dans les membres du groupe ?

Oui, le batteur est parti et a été remplacé par Sherwin de Boogaloo Band et notre guitariste nous a quittés car notre musique n’était pas vraiment son trip.

Etes-vous content du disque ?

Oui assez. Il a été fait chez Pathé - Marconi en français et en anglais. La bande anglaise va être envoyée chez Emi Londres. Et... Nous préparons un album...

En français ? 

Nous avons beaucoup de choses à dire. Au début nous chantions en anglais et il est possible que nous gardions quelques morceaux dans cet esprit, il est des textes impossibles à chanter en français.

Vous n’avez pas peur d’avoir une image ambiguë ? D’un côté un chanteur à l'aspect résolument punk et le groupe dans le style Hard - rock ?

Notre influence musicale va des New York Dolls à Aerosmith et à tout ce qui nous branche dans la musique. Pour nous le mouvement punk est quelque chose d' important mais nous ne nous arrêtons pas uniquement au côté mode, vestimentaire ou frime. Nous essayons de faire une synthèse entre l’acquis du rock de ces dernières années et la violence des paroles groupes punks actuels. Il est absurde de copier, à l’instar de Métal Urbain, les Pistols ou autres. Nous avons essayé de trouver une originalité... 

Justement les membres de « Métal Urbain » n’avaient pas l’air de cet avis l'autre soir au Gibus...

Leur attitude est ridicule. Ce sont de sales petits cons, des exhibitionnistes et mauvais musiciens. Quand on aime pas un groupe on se casse mais on ne reste pas uniquement pour critiquer. Je pense qu'ils sont venus uniquement parce qu’ils ne payaient pas ; ils n’avaient visiblement pas écouté notre disque avant.

L’attitude est-elle typiquement française ?

Nous avons eu de très bonnes relations avec Bijou durant notre passage à l'Olympia. Ce qui est tuant c’est de juger un groupe à la longueur des cheveux des musiciens ou si le guitariste joue plus de trois accords. Les mecs de Métal Urbain nous ont traités de hippies ou de vieillards. Je crois quand même qu’il y a beaucoup de jalousie dans leur attitude.

Avez-vous été touchés par la séparation des Pistols ?

Oui, car c’était vraiment le haut du pavé de la « New wave », Rotten ce n’est pas seulement une image, c’est un mec qui a vachement de choses à dire. C’est un mec vachement important et sincère.

Existe-t-il un mouvement analogue en France ?

Non ! il y a des groupes et le premier que je citerai est « Shakin ’ Street » à cause du son, de la cohésion du groupe. C’est vraiment un bon groupe, très différent des autres.

Fabienne chante en anglais !

Oui mais il y a certains textes qui sont impossibles à faire passer en français.

Comment écrivez - vous ?

Nous essayons de coller à la vie de tous les jours, à se baser sur des faits réels. Par exemple « Bosser huit heures » : nous étions dans un café et on a vu les types courir pour aller bosser. Dans un autre (c’est le chanteur qui parle) je raconte l’histoire de mon père qui bossait et qui est au chômage. Il était syndiqué, cadre tout et tout, fi est allé trouver le syndicat qui l’a envoyé chier, il n’a plus qu’à se laisser crever, personne n’en a rien à foutre, c’est dégueulasse.... Ce qui est dramatique c’est que beaucoup de mecs sont concernés, mon père n’est pas seul dans ce cas , il faut mobiliser la conscience collective...

Tu as aussi écrit un truc sur les flics ?

Oui parce que tu vois je suis de Nanterre et en 68, comme tout le monde, j’ai jeté mes pavés... Un jour j’ai été marqué par un fait : j’ai été, au cours d’une manifestation, en présence d’un garde mobile, d’un mec qui avait 22 ou 23 ans et cela m’a vraiment fait chier, il était devant moi avec son flingue, son bâton, ses grenades... J’ai essayé de discuter avec lui, bon le contact n’a pas été possible, il avait des œillères et tout mais voir un jeune type, borné, endoctriné.... Je me suis souvenu de cette histoire et j’ai fait le texte de « Police, milice ».

N’y-a-t-il pas une politique de rejet vis- à -vis d’un groupe qui ose poser les vrais problèmes ?

Tant qu’il y aura des gens comme Métal Urbain le combat sera dur. Même les musiciens rocks français ne forment pas une famille, c’est chacun pour soi...

La New - Wave peut - elle changer quelque chose ?

Ce n’est pas un phénomène nouveau. Tous les dix ans il y a une vague de groupes nouveaux, tu peux te référer aux années 50, 60 ou 70... As -tu constaté un changement ?

Le punk est marginal ?

Actuellement c’est complètement récupéré mais au départ, c’est évident, le mouvement a échappé aux critères habituels. Regarde l’attitude des journalistes rocks qui commencent aujourd’hui seulement à le découvrir...

Vous avez enregistré votre disque dans un studio voisin de celui des Rolling Stones. Avez-vous quelques anecdotes croustillantes ? 

Nous avons été, dans l’ensemble, assez déçus par Jagger et Richard... par contre les autres sont sympas et le contact a été plus amical. Il faut quand même reconnaître que Richard est le même dans la vie que sur scène. Il n’y a pas une once de frime dans son image, c’est vraiment la même gueule, le même mec qui se défonce...

Jagger ne correspond pas à son image ?

Avant de l’avoir vu nous imaginions la star... alors qu’en fait c’est un collégien, un type vraiment quelconque qui n’a même pas de dégaine.

Et Charlie ?

C’est vraiment le mec le plus sympa... Un jour il était dans le hall de chez Pathé et il lisait le journal complètement à l’envers. Il était complètement défoncé, de temps en temps, il s’écroulait ou il se mettait à rire violemment. Et puis il a voulu se mettre à discuter avec notre ancien batteur et il lui a dit : « Qu’est-ce que tu fais ? ». Il lui a dit : « Je suis batteur »... Alors Charlie s’est levé et a dit : « Non ! ce n’est pas possible, à chaque fois que je discute avec quelqu’un , il est batteur »... et il est parti.

Vous avez vu Keith Moon aux séances ?

Alors lui il est complètement fou... Il est vraiment perdu. Un jour il est entré dans notre studio. Il a regardé le plafond et a compté sur ses doigts. Il était en nœud pap', smoking, petite nana avec lui. Il nous a regardé et nous a dit : « Je suis désolé, je suis très fatigué, je viens de faire 3 jours dans un avion. Avez-vous un peu de Dope  ? » Nous avons vu aussi le chanteur du groupe AC/DC et depuis nous sommes en très bons termes avec lui. On est vraiment très copains.

Et toi Sherwin que penses-tu du punk ?

 SHERWIN - (c’est le nouveau batteur américain de Trust). Je trouve cela très cool....

Quel est ton chanteur préféré ? 

Le chanteur de Trust. C’est lui le meilleur !

Joues-tu d’un autre instrument que la batterie ?

Oui, un peu de piccolo. Je connais aussi un riff au piano mais le guitariste veut me le piquer pour en faire un morceau et signer à ma place !

Que penses-tu de Plastic Bertrand ?

Ça plane pour lui ! J’ai écouté la version anglaise par son cousin : c’est « elle me fait une pipe, hou ! hou ! hou! hou ! » puis après « il me fait une pipe hou ! hou ! hou ! hou ! ». C’est un mec qui s’est trompé et qui est monté avec un travelo...

Quel est ton batteur préféré ?

Ringo Starr, c’est lui !

Es-tu toujours pote avec les membres de « Boogaloo Band » ?

Surtout avec Jimmy, c’est lui le meilleur musicien du monde.

La conclusion ?

 On voudrait dire que ça va être dur de réussir. Par exemple notre maison de disque, et c’est certainement partout la même chose, quand nous demandons ne serait-ce que des affiches, c’est le veto. Ou alors des trucs du genre « Ecoute Coco on vient de mouiller 25 bâtons sur Téléphone, il faut attendre... etc. etc.» Tu vois c’est dur. Tu as un mec comme Hergot à la promotion chez Pathé, c’est bien malheureux pour Pathé mais ce genre de mec en a rien à foutre des groupes. Par exemple on a fait un gala au Touquet un dimanche et on a reçu des affiches le lundi. C’est ça un responsable de la promotion chez Pathé....

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!