">
user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Publié dans : Les articles Culture de Daniel Lesueur

Un nouveau CD de Françoise Hardy : Midnight Blues, Paris London

Rien que « Until it's time for you to go » et l'excellent « The Garden Of Jane Delawney " justifient l'achat du CD qui vient de sortir outre-Manche

24 chansons en anglais de la période 1968-1972 viennent tout juste d'être rééditées sur le CD "Midnight Blues - Paris London 1968-1972"

Fan de pop music

Toute jeune, Françoise devient fidèle auditrice de "208", la branche britannique de Radio Luxembourg, qui, à l'époque, diffuse chaque soir de la pop music. La jeune Hardy devient dingue de Cliff Richard, Paul Anka et autres Everly Brothers. C'est dans cet esprit pop sucré qu'elle compose ses premières mélodies, couche ses premiers textes sur le papier.

Cotée en Grande-Bretagne

Mick Jagger, tout le monde le sait, est un grand fan de Françoise qui, comme pour beaucoup d'Anglo-Saxons, représente la femme française idéale, au même titre que Brigitte Bardot. Françoise sera d'ailleurs surnommée The yé-yé girl from Paris.

C'est d'Italie, pourtant, que Françoise ramène l'un de ses plus gros tubes, La Maison où j'ai grandi, titre composé et enregistré à l’origine par Adriano Celentano. En 1966, Françoise participe au fameux festival de San Remo avec la chanson Parla mi di te. Ses voyages en Italie lui donnent l’occasion de réenregistrer en italien des nouvelles versions de certains de ses tubes : C'est àl’amour auquel je pense et Le Temps de l'amour.

C'est sa période transalpine, qui alterne agréablement avec les deux années précédentes durant lesquelles elle avait largement puisé dans le répertoire anglo-saxon. Sa maison de disques lui avait fait enregistrer de curieuses versions françaises de tubes étrangers sans le moindre rapport avec si personnalité ; or elle s'en tire brillamment (L'Amour d'un garçon, Je pense à lui, Qui aime-t-il vraiment), mais n'est jamais aussi géniale que lorsqu'elle signe paroles et musiques de véritables bijoux à redécouvrir (Si c'est ça, Comme, Je serai là pour toi).

Paris-London

Devenue une icône outre-Manche, elle réenregistre en anglais quelques-unes de ses plus belles chansons ainsi que quelques titres, inédits en français, qui parfois font mouche : ses premiers disques pressés en Angleterre remontent à 1964, et elle parvient même à rentrer dans le hit-parade britannique, ce qui est un exploit, avec Catch a falling star la reprise de ce succès de Perry Como de 1958 (le texte est assez mignon : "Attrape une étoile filante, mets la dans ta poche et garde la pour un jour de pluie").

"All over the world" est 16è au hit-parade anglais en juin 1965

Il existe environ une cinquantaine de chansons de Françoise, chantées en anglais : ses propres tubes (Mon amie larose, Rendez vous d'automne, Dis lui non, etc.) mais également ceux d'autrui (Loving you d'Elvis Presley, Let it be me, adaptation de Je t'appartiens de Gilbert Bécaud, Hang on to a dream de Tim Hardin, The Garden of Jane Delawnay, Let my name be sorrow, Until it's time for you to go...). Preuve de l'intérêt que lui portent les Anglo-Saxons, elle enregistre en 1972 If You Listen. Cet album ne sort pas en France. Il n'y aurait d'ailleurs sans doute pas marché très fort, car au tout début des années soixante-dix, Françoise connaît une brève traversée du désert. Il a fallu attendre 2013 pour retrouver 24 de ses plus belles chansons en anglais (à suivre en CLIQUANT ICI).

À propos de l'auteur

user_images/271642_fr_daniellesu.jpg

DANIEL LESUEUR

Daniel Lesueur est un auteur et journaliste français de la presse
  • 1169

    Articles
  • 22

    Séries
  • 4

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!