Abba : l'âge d'or des collectors

Les chansons rares d'Abba destinées aux spécialistes sont plus nombreuses qu'on pourrait le croire
53

Le groupe, qui, durant ses sept ans d’existence, ne sembla pas à court d’inspiration, créa involontairement des petits et de très grands collectors . Suite101 a ressorti ses caisses de vinyls poussiéreuses…

Bonne nouvelle, un collector n’est pas toujours très cher

C’est le cas de « Let’s Boogie » (1976, LP CBS 81 143), c’est aussi le cas de « Music For UNICEF Concert : A Gift Of Sound » (1979, Polydor 2335 214) qui recèle une version en concert de « Chiquitita ». Beaucoup plus dispendieux, car recherché dans le monde entier, est l’édition française de l’album «Voulez-Vous» (LP Vogue LD 8537). Sans la moindre mention « collector », il était, en 1979 et pour de longs mois, aussi facile de trouver chez son disquaire « Voulez-Vous » sur vinyl rouge que sur vinyl noir. Sachant cela, il était judicieux d’en conserver quelques exemplaires pour pouvoir ensuite les échanger auprès de nos amis collectionneurs du monde entier. Sur la base honnête de un contre un, on pouvait, dès lors, acquérir quelques pièces sympathiques aujourd’hui hors de prix, notamment l’édition rare britannique de « Voulez-Vous » en picture disque (Epic EPC 86 086, même référence que le pressage courant).

Peu de disques pirates

Curieusement, malgré l’absence de disque en public, Abba n’a pratiquement pas été « bootleggué » (piraté). Les témoignages sonores live sont rares, mais officiels, notamment le très attractif « Abba Live 77 », manufacturé par Polar pour Jultidngsforlaget AB, association caritative. Ce flexi suédois publié sans référence sur vinyl doré proposait un medley de cinq chansons enregistrées en Australie. Car les concerts de Abba, pour qui prenait soin de noter tous les titres interprétés, recelaient des curiosités : «The Girl With The Golden Hair» était un pot-pourri de quatre titres ; trois (« I Wonder », « Departure » et « Thank You For The Music ») furent publiés, mais jamais le quatrième (« Get On The Carrousel »).

L’un des disques les plus rares de la collection

Une pièce dont l’existence est ignorée de la plupart des collectionneurs fut éditée à moins de 50 exemplaires. Il s’agit de « Sang Till Goral » (Polar JUV 30, vinyl bleu), une chanson écrite pour célébrer le 30ème anniversaire de leur secrétaire Goral Hanser. L’expérience sera renouvelée en 1980 avec « Hovas Vitne » pour le 50ème anniversaire de leur manager Stig Andersson (Polar JUB 50, vinyl rouge, 200 exemplaires).

"The Winner Takes It All"

Ce titre s'inscrit au menu de l'album "Super Trouper", une réussite acclamée dans le monde entier ; une édition de luxe en coffret voit le jour en Grande-Bretagne (ABBOX 1). Sortir un disque comporte toute une "cuisine" de marketing, notamment en ce qui concerne l'aspect attractif et opportun de la pochette. Les couleurs jouent un grand rôle : un disque sortant au printemps ou pour l'été sera paré d'une pochette aux couleurs chatoyantes tandis qu'un album qui atteint les bacs en plein hiver doit avoir un aspect sombre. "Voulez-Vous" à la pochette bleu rutilant était sorti en mai ; en revanche, "Super Trouper" et "The Visitors" (respectivement décembre 1980 et décembre 1981) ont un aspect sombre, au moins en ce qui concerne les pochettes. On fera la même constatation pour "The Singles - The First Ten Years" (novembre 1982). La tristesse des pochettes souligne la confusion qui, pour la première fois, règne dans l'organisation d'une carrière jusqu'alors menée tambour battant.

En 1986, l'Abbamania est passée

Leur album en concert ("Abba Live") ne sortira même pas en Angleterre, faute de pré-commandes. Il faut dire que, depuis le film "Abba - The Movie" (1977), les fans se sont rués en masse sur cet engin encore récent qu'on nomme magnétoscope, et les documents sur les prestations publiques du groupe sont légions. Les magasins de vidéo regorgent de VHS d'Abba ; un vidéo-disque aurait peut-être pu séduire les fans, mais pas un vinyl. Et ce n'est pas l'unique retrouvaille du groupe en 1986 pour une seule chanson ("Tivedshambo") à la télé suédoise qui peut relancer la machine.

Les quatre d'Abba n'avaient plus envie de travailler ensemble

Abba, croyait-on, était la formation qui devait prendre la relève des Quatre de Liverpool. Hélas leur œuvre s'est achevée au moment où elle touchait à la perfection : avec "Super Trouper" et "The Visitors", Abba délivrait deux ultimes albums qui tenaient leur rang auprès de "Pet Sounds" des Beach Boys ou "Revolver" des Beatles. «Revolver», et pas « Sgt. Pepper’s… » ( à suivre ).

Sur le même sujet