Bob Dylan: ses enregistrements "pirates" sortent enfin peu à peu

Depuis 1970, des milliers de collectionneurs traquaient avidement ses enregistrements rares. Aujourd'hui on peut les acquérir tout à fait légalement
18

On se souvient encore de l' "Affaire Great White Wonder" qui fit tant de bruit il y a 40 ans (lire notre article en cliquant ICI ). Pour résumer, il s'agissait d'enregistrements inédits mis sur le marché collector de manière marginale et plus ou moins illégalement. "Plus ou moins", car les procès qui suivirent ne parvinrent à démonter la TOTALE illégalité de ce disque qui, finalement, n'était qu'à moitié pirate. Ca, c'était en 1970....

A partir de 1970...

Les disques pirates de Bob Dylan se multiplièrent comme des petits pains avant même que l'artiste ait eu le temps de se convertir au christianisme.

La liste est longue

Les disques pirates ou prétendus pirates se comptent aujourd'hui par centaines. C'en est devenu... banal. Mais entre 1970 et 1973, il n'en existait qu'une petite poignée, et tous étaient d'un immense intérêt artistique pour les fans du Maître : "Stealin'", "Royal Albert Hall", "The Villager", "Seems like a freeze out", "Long Time gone", "While the establishment burns", "Talkin' bear mountain...". Ces disques PIRATES, qui sont aujourd'hui précieusement conservés SUR VINYL par des collectionneurs presque tous sexagénaires, sortent aujourd'hui de manière tout à fait officielle sur CD et sont même téléchargeables. Et leur intérêt n'a toujours pas diminué, un demi-siècle après leur enregistrement. Mais comment en est-on venu là? C'est tout simplement le principe des archives, que l'on tient longuement secrètes, et qu'un jour on décide d'ouvrir au public.

The Bootleg Series

Qu'est-ce qu'un BOOTLEG ? (réponse en cliquant ici ). Curieusement, cet objet illégal durant des décennies connut enfin son heure de gloire. Tout commença en 1991 lorsque Bob Dylan en accord avec sa maison de disques (ou bien est-ce l'inverse?) nous délivra pour notre plus grand plaisir un coffret intitulé "Bootleg series Volumes 1-3 : Rare And Unreleased, 1961-1991". Pas fous, les fans se dirent, à juste titre, que si ces volumes étaient numérotés, on pouvait s'attendre à une suite. Et de fait, les volumes s'enchaînèrent...

Du volume 4 au volume 6

Il s'agit d'albums en concert du plus haut intérêt : 1964, 1966, 1975 .

Le volume 7, un cas à part

Intitulé "No direction Home", il sortit pour accompagner le film réalisé par Martin Scorsese.

Volume 8

Le huitième volume de la série s'intitule " Tell Tale Signs: Rare and Unreleased 1989–2006" ; inutile de traduire ! Le neuvième, en revanche, est plus mystérieux pour ceux qui ne connaissent pas bien les débuts de l'artiste.

Volume 9 – The Witmark Demos: 1962–1964

Demo… De quoi s’agit-il? le mot commence à être connu, c’est le diminutif de «version de démonstration» que l’on appellera également «maquette», c'est-à-dire une version non définitive d’une chanson qui sortira… ou ne sortira pas (le second cas est évidemment encore plus passionnant). En un mot comme en cent, il s’agit d’enregistrement inédits. Et «Witmark» tout simplement parce que la maison d’édition musicale de Dylan était la société Witmark Music Publishing.

De 1962 à 1964, Dylan enregistra 47 démos pour Witmark, réunies (au féminin, car on dit de préférence « une » démo) sur un double CD (pour en savoir plus, CLIQUER ICI ). Et en tant que démos, ne vous attendez pas à entendre un grand orchestre rock accompagnant le Maître. Non, au contraire, et ces versions n’en sont que plus intimes et plus émouvantes, Dylan est seul. Il s’accompagne lui-même à la guitare et à l’harmonica, ou bien au piano et à l’harmonica.

Et la fête continue...

On vit surgir les somptueux "Live at Carnegie Hall 1963", "Bob Dylan in Concert, Brandeis University 1963" "Live at the Gaslight 1962" . Et en cette fin de printemps 2012, on a presque du mal à compter les disques de Bob Dylan gorgés de ces enregistrements rarissimes que nous avons attendus et rêvés tout juste un demi-siècle. Voici la dernière moisson, trouvable dans tous les magasins de disques et même téléchargeables en MP3 :

- Bob Dylan On the Air

-The Minneapolis Party Tape

- Folksinger's Choice

- Live In New York City

- Life and life only

Sur le même sujet