Brian Wilson, fondateur des Beach Boys, arrive sous peu en Europe

La tournée américaine s'achevant le 28 août, Brian et son actuel groupe seront (entre autres) à l'île de Wight le 9 septembre et à Paris le 20 septembre.
16

Lui qu'on a longtemps cru fini et lessivé vient d'étonner ses fans, jouant (comme ce fut le cas en Australie en 2010) jusqu'à 33 chansons. La nouvelle tournée, celle qui va sillonner l'Europe, propose, paraît-il, un harmonieux mélange entre extraits de son nouvel album, "Gershwin", et tubes du passé. Et ils sont nombreux, de "Fun Fun Fun" à "Good Vibrations". L'occasion d'en passer quelques-uns en revue, des plus célèbres aux moins connus (parfois injustement).

Barbara Ann, mi-1966

Commercialisé une première fois en 1961 par les Regents (n°3 aux USA), le titre connaîtra une version française,"Marylène", en 1975 par Martin Circus. Gros succès de l'été 1966 (n°2 aux USA et n°3 en Angleterre), "Barbara Ann" est surtout un tube pour les Beach Boys, premier groupe américain à avoir véritablement tenté de concurrencer les Beatles. Au début, pourtant, on ne peut guère prétendre que leurs styles étaient "concurrents"... et pour cause ! Les Beach Boys qui, à leurs débuts, ne jouaient que du surf (d'où leur nom de garçons de la plage ), ont publié leurs premiers disques en Californie en 1961. Or en 1961 les Beatles étaient à peine connus à Liverpool et à Hambourg. C'est dire si en Californie on ignorait jusqu'à leur existence !

Good vibrations, fin 1966

Le leader des Beach Boys, Brian Wilson, qui est le "cerveau" de la bande, se met en tête de rivaliser avec les Beatles (aux USA ils sont d'ailleurs dans la même “boîte”, Capitol). Les problèmes se multiplient au sein du groupe, car Brian reste chez lui à composer et enregistrer tandis que les autres mouillent leur chemise en concert et ont dû chercher un chanteur de remplacement, en la personne de Bruce Johnston. La retraite de Brian est fructueuse : il a conçu “Good vibrations”, considéré dès sa sortie comme une sorte de "mini symphonie pop", malheureusement pas très "dansante". Mais le reste du 33T tarde à venir. Officiellement prévu pour janvier 1967, l'album"Smile" ne sortira jamais ; pourtant, plusieurs milliers de pochettes sont imprimées. Mais Brian, dans son souci de sans cesse perfectionner son chef-d’oeuvre, ne cesse d'effacer, de réenregistrer, de remixer. Au moment où Brian s'apprête à livrer les bandes définitives, le 1er juin 1967, les Beatles l’ont devancé, en publiant le 33 tours Sgt Peppers Lonely Hearts Club Band . Brian devient fou (l'usage excessif de drogue n'arrange pas les choses) et prétend que ses bandes ont été détruites, ce qui est faux : "Smile", réenregistré en copie quasiment conforme à l’original, sortira en 2004.

Kokomo, 1989

Après la défection, début 1967, de leur génial leader Brian Wilson, ravagé par la drogue et l'alcool, les Beach Boys n'ont jamais véritablement pu renouer avec le succès. Vingt-deux ans, c'est long ! Entre-temps, la mésentente règne dans le groupe, les membres fondateurs mourront les uns après les autres... Il a fallu que ce titre, "Kokomo", soit choisi pour figurer dans la bande sonore du film "Cocktail", pour que les Garçons de la plage retrouvent la première place. Mais aucun des frères Wilson n'en percevra de royalties. Au contraire, le titre est signé John Philips (un ancien Mamas and Papas), Scott McKenzie (celui-là même qui était n°1 en 1967 avec "San Francisco"), et... Mike Love, le cousin des frères Wilson, qui profite de cette manne inattendue pour leur intenter un procès, prétendant que certaines chansons signées Wilson émanaient en réalité de sa propre plume. En ce qui concerne "Kokomo", le parolier, pour les besoins de la chanson, l'a situé en Floride. Or Kokomo se trouve dans l'Indiana.

Louie Louie, 1964

Fortement inspiré de El Loco Cha-Cha de René Touzet, ce titre de 1957 fut une première fois enregistré par son compositeur lui-même, Richard Berry en face B de son 45 T "You Are My Sunshine". Le disque s’étant vendu médiocrement, Richard Berry céda alors les droits de sa chanson pour deux cents dollars. Cinq ans plus tard, Louie Louie tombe dans l'oreille d'un musicien qui l'inscrit à son répertoire. L'accroche est loin d'être négligeable, car bientôt tous les groupes de la région de Seattle l'interprètent en concert, notamment les Kingsmen. Bien que n°1 au hit-parade américain, le titre ne s'inscrit pas dans les classements britanniques, malgré les versions des Kinks et des Troggs, car non publiées en single. Celle des Beach Boys ne fait pas exception à la règle : peu de leurs fans la connaissent.

Sloop John B, 1966

Ce titre est l’adaptation d’un chant traditionnel américain. Signalons que, en France, parallèlement à la version de Sylvie Vartan (Mister John B.), la jeune chanteuse Stone interprétait le même thème musical, intitulé “Fille ou garçon”, sur des paroles signées Bryan Mu, pseudonyme de son futur mari Eric Charden

Then I Kissed Her, 1967

De fin 1963 à début 1964, "Then He Kissed Me" par les Crystals est 2e au hit-parade américain (et 6e en Angleterre) quelques semaines avant que Richard Anthony ne la transpose en français ("Et Je M'En Vais"). Au même moment, les Beach Boys proposent la version masculine, "Then I Kissed Her", nichée au cœur d'un 33T, leur interprétation n'étant pas destinée à sortir en 45T. Mais, courant 1967, devant le succès de "Good Vibrations" et l'impossibilité, pour Brian Wilson, le leader du groupe, de renouveler son exploit, leur firme de disques Capitol se voit dans l'obligation de répondre à la demande du public en publiant, à la va-vite, ce "nouveau" tube...

Darlin', 1968

Les Beach Boys sont légèrement sur le déclin, depuis le succès phénoménal de " Good Vibrations". Bien que respectables, les scores accusent un repli : dans leur propre pays, " Heroes And Villains" fut n°12, "Wild Honey" n°31, "Darlin" n°19. Les prochains singles connaîtront un sort pire encore : " Friends ", seulement n°47... "Bluebirds Over The Mountains " n°61, " I Can Hear Music " n°61. Ce n'est pas une série noire, mais grise, heureusement teintée d'espoir à l'été 1968 lorsque " Do It Again " fera 20e aux States, et surtout n°1 en Grande-Bretagne, où ils ont toujours autant de fans.

(plusieurs autres articles sur les Beach Boys en cliquant successivement sur .. .1 ... 2 ... 3.. . 4. .. 5. .. 6...

Sur le même sujet