Des curiosités dans la discographie de Johnny Hallyday

En 50 ans de carrière, rien d'étonnant à ce que certains disques de l'Idole n'aient pas eu un destin flamboyant
44

Même si rares sont ses échecs, Johnny n’a pas eu un demi-siècle de succès permanents. Ses détracteurs furent nombreux, surtout au début. Retour sur quelques faux pas mémorables, sur quelques incidents inoubliables…

Match Johnny-Dalida par personne interposée

Le 9 octobre 1960 à 20H30 dans le cadre de son émission « Le Discobole », Lucien Morisse, directeur des programmes de la radio Europe n°1, casse le troisième disque de Johnny en direct à l’antenne (reprenant ainsi le geste d’un disc-jockey américain qui avait fait de même à l’encontre d’Elvis), promettant que ce jeune homme ne passerait plus sur les ondes de la station périphérique.

Pourquoi un tel coup de sang ?

Dalida était alors en ménage avec Lucien Morisse ! Celui-ci voyait d’un mauvais oeil ce nouveau venu qui risquait d’enlever des ventes de disques à sa protégée. La rivalité va durer encore un an .

14 juillet 1963

A Trouville, au grand dam des anciens combattants, sur une contestable idée de Johnny Stark (futur mentor de Mireille Mathieu), Johnny interprète La Marseillaise en rock. Finalement, Gainsbourg n’a rien inventé avec sa version en reggae ! Mais ce titre, pour ses fans, restera... l’Arlésienne car il semblerait qu’il n’en existe aucun enregistrement, même sur disque pirate. Et pourtant, il fut diffusé à la télé et rediffusé à la radio.

L’affaire « Hamlet »

En 1971, Johnny se met en tête d’enregistrer en pop l’œuvre de Shakespeare. Il lui faudra cinq ans pour parvenir à ses fins. Et encore doit-on préciser que le double album vinyle sorti en septembre 1976 fut rapidement soldé, confirmant le désintérêt des fans de l’Idole pour cette oeuvre ambitieuse et torturée .

L’affaire “Les Chevaliers du ciel”

Car c’est bien d’une affaire dont il s’agit. Une affaire... pour les collectionneurs qui ont acheté, à l’époque, toutes les éditions de cette “œuvrette” dans l’œuvre de Johnny pour qui le titre restera mineur. A tel point que l’auteur André Salvet se souvient que, le jour de l’enregistrement, l’idole lui avait téléphoné, paniqué : il avait égaré les paroles de la chanson !

Bien avant le film sorti sur grand écran en 2005, Les Chevaliers du ciel fut un feuilleton populaire, basé sur les aventures des aviateurs Tanguy et Laverdure, personnages de bandes dessinées dont les albums étaient pré-publiés par l’hebdomadaire Pilote. Johnny chante le générique ; le dit-feuilleton connaîtra plusieurs “saisons” de succès (de 1967 à 1970). Johnny, quant à lui, chantera deux génériques : Les Chevaliers du ciel (1967) et Le Ciel nous fait rêver (1968) ; le second figure, en outre, sur l’album Les Chevaliers du ciel dans une version légèrement différente de celle du 45 tours. Il faut savoir, en effet, que pour un meilleur “punch” du générique, la version qui est utilisée à la télé est à la fois plus rapide et plus courte que celle du 45 tours.

Un échec doublement prévisible

Le fan qui se serait rendu dans son magasin de disque habituel, en 1968, pour acheter, à prix fort, un 45 tours ne possédant qu’une seule chanson de Johnny, et d’une durée d’une minute et demie, aurait été en mesure de protester ! Donc la version courte et rapide, jusqu’alors inédite, fut proposée sur l’album 33 tours sorti le 2 mai 1968. Quand on sait que, quelques jours plus tard, les magasins de disques (ainsi que le reste de la France, d’ailleurs) tiraient le rideau en raison des « évènements de mai 68 », on comprend mieux la rareté du 33 tours qui a dû être pressé et vendu à très peu d’exemplaires. D’autant que, tel qu’il est conçu, ce 33 tours n’est pas très attractif pour le fan de Johnny. En effet, l’album est surtout constitué de dialogues et de bruitages plutôt que de chansons.

Et combien ça vaut ?

Selon l’Argus Johnny Hallyday 2011 qui sort début décembre chez l’éditeur Camion blanc, Les Chevaliers du ciel (Philips EP 437 337) qui existe sous deux pochettes différentes, vaut, l’une 200€, l’autre 250€ (mais en enchères sur internet celle-là monta à 426 € en 2009).

La deuxième édition des Chevaliers du ciel (Philips 370 450) existe elle aussi sous deux pochettes légèrement différentes avec, ou non, le logo “ Série Parade” dans le coin inférieur droit. Quoiqu’il en soit, ce Philips 370 450 est beaucoup moins rare puisqu’il ne vaut que 23€. Mais le plus rare est l’album paru le 2 mai 1968 (Philips 844 537PY) : il est coté 300 € mais une enchère sur internet le porta à 429 € en 2009.

Petite aventure sans lendemain ?

Non ! A croire que Johnny apprécie les feuilletons télévisés, car cinq ans plus tard, à nouveau, il enregistrera le générique d’un autre, Le Soleil se lève à l’Est (Philips 6009 374). Sorti le 23 mai 1973, ce 45 tours vinyl existe sous deux pochettes dites, respectivement, “avec éléphants” (valeur 50 €) et “avec canons” (valeur 120€).

Sur le même sujet