Des «Lacrymogènes» qui ne font pas pleurer…

Cette jeune équipe de 5 parachutistes chevronnés a remporté la première Coupe de France de vol relatif. Présentation de la discipline et cartes de visite.

L’équipe des «Lacrymogènes» s'est classée première en N2 au Championnat de France indoor de vol relatif de parachutisme et première à la Coupe de France en mai dernier, du 13 au 16, à Bouloc (82). . .

Qu’est-ce que le vol relatif?

Le vol relatif est une discipline du parachutisme sportif qui se pratique en chute libre par groupe de 4 ou 8 équipiers (VR4 ou VR8). Les parachutistes doivent réaliser un maximum de fois une séquence de figures tirées au sort avant chaque compétition. Le temps limite pour réaliser ces figures est de 35 secondes pour le VR4 (soit un largage à 3200m d'altitude).

Afin de permettre aux juges de comptabiliser le nombre de figures effectuées, chaque équipe possède son video-man qui filme le saut grâce à une caméra embarquée sur son casque. Cet équipier vient s'ajouter aux 4 ou 8 «vr-men», et fait partie intégrante de l'équipe.

Tout le monde peut-il le pratiquer?

Comme toutes les disciplines du parachutisme, le vol relatif requiert une bonne condition physique générale ainsi qu'une gestion saine des émotions. Il est également important d'avoir un excellent schéma corporel et des capacités de mémorisation optimales.

La France est multiple championne du monde de Vol relatif: VR4 masculin et féminin, ainsi qu'en VR8.

Le vol relatif est la discipline du parachutisme la plus pratiquée dans le monde. Elle ne peut être pratiquée qu'après l'obtention du brevet "B2", permettant la pratique de la chute libre à plusieurs.

Le circuit français est organisé en 2 divisions (Nationale 1 et Nationale 2), et chaque année se tiennent les championnats de France, ainsi que deux Coupes de France et un championnat de France «Indoor» (en soufflerie).

Qui sont les «Lacrymogènes»?

Les Lacrymogènes, c’est une équipe de parachutisme (discipline: vol relatif à quatre) composée de quatre personnes: Julien Bernard, 550 sauts à son actif, Kévin Mansion, 900 sauts à son actif, Marie Maniglier, 600 sauts à son actif et Charles Rommel, 950 sauts à son actif, ainsi que d’un vidéoman, Alain Pouches, 750 sauts à son actif.

Pourquoi ce nom d’équipe?

En langage populaire , «lacrymogène» signifie «envoyer du gaz». Ce terme traduit donc à la fois une notion de combativité vis-à-vis de la concurrence et une intention de haute performance de vol. C’est aussi un nom qui accroche et qui reste ainsi dans les mémoires. Les lacrymogènes, on ne les oublie pas!

Champions de France indoor de vol relatif à quatre

Kévin Mansion, 23 ans, Agenais, a débuté le parachutisme en juillet 2008 au paraclub d’Agen, tout comme Alain Pouches, 42 ans et parachutiste depuis 2003. Ces deux passionnés ont trouvé leurs «âmes sœurs» (sic) en Julien Bernard, 31 ans, Besançonnais, Marie Maniglier, 22 ans, Parisienne, et Charles Rommel, 21 ans, Dunkerquois, avec lesquels ils ont formé l’équipe «Lacrymogène Agen Aquitaine». Depuis, les médailles pleuvent.

L'actualité brûlante...

Il ne serait pas étonnant de voir Les Lacrymogènes remporter la finale de la Coupe de France qui a lieu ce mois de juillet 2011, du 14 au 17 à Vannes, ainsi que les championnats de France de parachutisme (vol relatif à quatre) qui auront lieu ensuite à Vichy du 10 au 14 août

Sur le même sujet