DSK sur TF1 : liberté, égalité, fraternité ?

DSK, qui aurait pu remplacer Sarkozy, est-il un obsédé sexuel ? Qui avons-nous failli avoir à la tête de l'Etat? Réponse sur TF1, seule chaîne qui "ose" !

Certains ont cru à une déprogrammation sauvage : le journal du hard, depuis 20 ans tard le samedi soir sur Canal + (payant, ou alors crypté) passerait dimanche soir sur TF1. Renseignement pris, il s'agit d'une interview exclusive de DSK. Hormis TF1, personne n'aurait les reins assez solides (culot ou pognon ?) pour se le permettre.

Grand séducteur ou obsédé sexuel ?

Effectivement, une relation amoureuse qui se résume à quelques minutes, ça pose des questions. Aux mormons, c'est évident. Aux Français, peuple gaulois (entendez par là : de la gaule, mais sans majuscule), c'est un challenge. "Je t'attrape, je te baise, je te jette", c'est latin et viril, non ? Michel Rocard considère pour sa part que DSK "a un problème". Les meilleurs avocats du monde pourront plancher sur la question et, peut-être, ruiner de richissimes clients, depuis la France profonde, en terme crus, l'affaire DSK c'est (à lire avec un accent de péquenot) "Un mec riche, puissant, qui se considère au-dessus de tout, qui, vite fait bien fait, baise une servante, noire de surcroît avant de prendre l'avion".

Service compris ?

Les putes de luxe avaient fait la une un an auparavant. Merci Zahia ( cliquer ici ). Là, de ce que savent les médias, pas d'argent en jeu. Quand il va faire pipi en descendant de train gare de Lyon ou autre, le banlieusard laisse au moins 20 centimes à la dame pipi, elle aussi, comme par hasard, noire de peau. DSK, lui, pour un service supérieur, il ne laisse rien, sinon son téléphone portable qu'il attend qu'on lui ramène à l'aéroport.

Liberté, égalité, fraternité

Grâce à DSK, les petits loubards qui organisent des tournantes vont pouvoir réfléchir (c'est déjà ça de gagné). le traitement d'une affaire de cul et de bite, pour reprendre leur vocabulaire, est-il le même pour tous ? Liberté, égalité, fraternité. Egalité reste quand même à prouver.

Elle n'a peut-être pas tort

Gisèle Halimi a estimé que les médias devraient "faire preuve de réserves et attendre que justice se fasse". Elle "s’indigne que certains médias français et leurs décideurs, sourds et aveugles à l’exigence d’une dignité des femmes, fassent l’honneur à DSK, au même titre qu’à un chef d’Etat ou à une star du show business, de lui accorder un temps de parole au 20 h". C'est vrai que, résumée, l'histoire n'est pas très différente de celle des petits délinquants qui connaissent des problèmes de braguette. Là, en l'occurrence... de braguette il n'y avait pas.

TF1 : bientôt "Loft story au Sofitel" ?

Quelles questions Claire Chazal va-t-elle poser à DSK ? Le site zigonet en propose 10 croustillantes ( cliquer ici ). Suggérons celle-ci : "Après de telles mésaventures peu glorieuses, ne devriez-vous pas vous cacher, honteux, plutôt que vous exhiber... euh, pardon, vous exposer ?".

Ceci n'est pas un billet d'humeur mais le reflet de l'opinion des Français : selon un sondage commandé par le JDD, 54% des Français attendent que DSK annonce son retrait de la vie politique. Toutefois, une note un peu tristounette : TF1 attend 12 millions de spectateurs, ce qui signifie que les pantalonnades du triste sire attireront le double du public qui assista, sur France2, au débat sur les primaires du parti socialiste.

En tout cas, DSK sur TF1, c'est un SCOOP; en français on dit un "COUP". Le terme prête-t-il à sourire ?

Sur le même sujet