Février 2011: 16 inédits pour les 20 ans de la mort de Gainsbourg

Le 28 février il va falloir mettre la main à la poche : 149,99 € pour un pavé de 20 CD regroupant 284 titres... mais les fans ne seront pas déçus.
12

L’Homme à la Tête de chou avait des trésors dans ses tiroirs.... et ses fans aussi. 20 ans après sa disparition, on retrouve encore des versions ou des titres inédits. Certains prirent des chemins détournés avant d’atterrir, début 2011, dans ce coffret intitulé «Intégrale Gainsbourg» qui est en fait le troisième du nom. Le plus emblématique nous revient à l’oreille… comme un boomerang.

Comme un boomerang

Il s’agit d’un enregistrement studio de 1974 qui vient d’être retrouvé… en Allemagne où, durant des années, on ignora sa présence. C’est Dani qui fit connaître ce titre fin 2001 en duo avec Etienne Daho. Il s’agissait d’une composition méconnue que Gainsbourg avait écrite pour elle en vue de l'Eurovision. Mais la participation de la France à cette grande manifestation avait été annulée à la dernière minute en raison de la mort du président Georges Pompidou.

Tout le monde aura-t-il 149,99 € en poche le 28 février ?

Torride question à tiroirs ! 149,99 €, c’est pas très cher pour 20 CD… mais ça fait cher pour ceux qui possèdent déjà 18 sur les 20 et qui vont se trouver dans l’obligation, pour la troisième fois, de faire un lourd investissement pour pouvoir récupérer les 16 inédits.

Tous les acheteurs potentiels pourront-ils l’acquérir sans problème ? Une nouvelle fois, c’est là que le bât blesse car l’objet est numéroté et limité à un tirage de 5 000 exemplaires. Et souvent les spéculateurs brouillent les cartes : on a connu l’exemple de «tirages limités» qui, le soir même de leur sortie, étaient épuisés et se vendaient au marché noir le double ou le triple du prix de vente public, simplement parce que des petits malins argentés en avaient acheté plusieurs exemplaires pour spéculer.

L’objet sera-t-il attractif ?

Indiscutablerment ! Et les concepteurs ont songé aux nostalgiques du vinyl puisque le coffret sera de taille 31 x 31 cm format livre d’art c’est-à-dire la taille d’un album 33 tours… comme au bon vieux temps. En outre le coffret recélera un portfolio de 295 mm de côté offrant 25 photos et manuscrits ainsi qu’une biographie de la même taille et de 50 pages.

Liste des versions inédites… et ce que nous en savons

- «La Javanaise» version au piano provenant des archives de l’INA, 1962, succès à l’époque pour Juliette Greco.

- «Le Temps des yoyos» (archive INA, 1964)

- «Requiem pour un c..» version instrumentale du film «Le Pacha». Avec un titre pareil, même avec des points de suspension, il n'y avait guère de chance de l'entendre beaucoup à la radio, en 1968. Il faudra attendre 1991 pour véritablement se mettre le morceau dans l'oreille, remixé, et portant son titre complet. Le hasard ! Gainsbourg mourut trois jours avant la date prévue pour la réédition de son Requiem . Sa maison de disque eut le tact de différer l'événement de deux semaines.

- “Valse de Melody” instrumental enregistrement studio, 1971

- “Ah ! Melody” instrumental enregistrement studio, 1971

- «L’Hôtel particulier» instrumental enregistrement studio, 1971

- «L’Hippopodame» enregistrement studio, 1973

- «Je suis venu te dire que je m’en vais» enregistrement studio, 1973

- «Parce que…» archive Europe 1, 1975

- «J’entends siffler le train» archive Europe 1, 1975. On a hâte d’entendre le traitement infligé au succès de 1962 de Richard Anthony.

- «Les Play-boys» archive Europe 1, 1975. Même remarque que précédemment, pour le hit de Dutronc de 1967.

- «Daisy Temple» mix original chanté, 1979

- «Planteur punch» mix original, 1979

- «Ecce Homo et caetera» mix original, 1981

- «Mon légionnaire» première version studio, 1984. On connaît déjà sa version définitive de la chanson d’abord interprétée par Marie Dubas et commercialisée par Edith Piaf.

Liste des inédits

- «Vienne à Vienne (les mots inutiles)» archive INA, 1961

- «La Cigale et la fourmi» archive INA, 1961

- «Chanson pour Tézigue» archive INA, 1963

- «Accordéon» en duo avec Philippe Clay archive INA, 1964. Enorme succès à l’époque pour Juliette Greco.

- «L’Escroc» chanson du film "Les Plus Belles Escroqueries du monde", 1964

- «Bye bye mister spy» chanson du film "L’Inconnu de Shandigor", 1968

- «Comme un diamant» texte inédit sur la musique de «Panpan cucul», enregistrement studio, 1973

- «Les Papiers qui collent aux bonbons» enregistrement studio, 1973

(nos vifs remerciements à MRIK B)

Sur le même sujet