Freddie Mercury : il aurait eu aujourd'hui 65 ans

Il est né le 5 septembre 1946 à Zanzibar, dans l'actuelle Tanzanie, sous le nom de Farookh ou Farrokh Bulsara, et mort il y a vingt ans (24 novembre 1991)
50

Le leader charismatique de Queen n'était pas a priori destiné à devenir une star internationale. Timide et complexé, il découvre tardivement la « rock'n'roll attitude »

Né à Zanzibar, élevé en Inde, il découvrira l’Angleterre adolescent

Il est né le 5 septembre 1946 à Zanzibar, dans l'actuelle Tanzanie, sous le nom de Farookh ou Farrokh Bulsara (orthographe confirmée par ses propres parents). À sa naissance le père, Bomi Bulsara, comptable à la Cour Suprême de Grande-Bretagne, est un haut magistrat en charge des intérêts britanniques dans les colonies ou ex-colonies de la Couronne ; il a à sa disposition plusieurs domestiques, qui prennent soin, bien évidemment, de son jeune enfant. Sur cette période, on ne sait vraiment si Freddie en garde de bons ou de mauvais souvenirs : malgré la beauté du site, il déclarait que Zanzibar était sale et sentait mauvais.

De Zanzibar, la famille se déplace ensuite à Pemba

Zanzibar et Pemba sont deux îles de l'Océan indien, sur la côte Est-africaine. Cette première partie de la vie de Freddie Mercury peut être considérée comme dorée : dans des endroits aussi paradisiaques que Zanzibar ou Pemba, il y a le ciel, le soleil et la mer. C'est déjà beaucoup. Que les Bulsara soient riches ou pauvres (et ils sont plutôt riches), Freddie ne ressentira guère les clivages sociaux : à Pemba, personne ou presque, n'a l'électricité ou le téléphone.

Alors que Freddie atteint l'âge de cinq ans, les Bulsara émigrent en Inde, à Bombay

Au pensionnat anglais de St. Peter's, à Panchgani, à 50 kilomètres de Bombay, Farrokh apprend à jouer du piano ; en 1958, avec quatre amis (Derrick Branche, Bruce Murray, Farang Irani et Victory Rana), il monte son premier groupe de pur rock'n'roll, les Hectics, nom que la formation a inventé à partir de l'adjectif hectic aux multiples significations. La traduction la plus fidèle serait Les Survoltés, car hectic porte la notion de mouvement, d'excitation, ce qui semble bien correspondre à la personnalité de Freddie, que l'on peut supposer leader discret de la jeune formation. Les Hectics se produisent autant que faire se peut, dans le cadre, notamment, des fêtes scolaires.

Farrokh devient Freddie

Le surnom "Freddie" remonte à la fin des années cinquante, durant son séjour à St. Peter (le pseudonyme "Mercury" sera choisi beaucoup plus tard ; il évoque à la fois le mercure (qui caractérise le tempérament de Freddie, toujours actif et vif), la planète Mercure (qui régit son signe zodiacal, la Vierge), et la marque de disques Mercury.

Il joue du piano debout

Freddie se tient au piano et interprète les standards d'Elvis Presley, Fats Domino ou Little Richard tandis que les filles hurlent comme elles l'ont entendu faire par les jeunes Américaines à la fin des années cinquante. À l'époque, Freddie est timide, discret et effacé {hectic signifie également rougi de façon naturelle, par exemple pour cause de timidité), au point d'être heureux de laisser la place à Bruce sur le devant de la scène. Ça changera : on rapporte que, vingt ans plus tard, certains membres de Queen reprochaient à Freddie son attitude outrancière, "m'as-tu-vu", pôle d'attraction des médias, alors qu'il aurait dû se résoudre à ne représenter qu'un quart du groupe.

Dernière étape : encore une île, mais cette fois, il s'agit de l'Angleterre

Zanzibar est devenue indépendante, et Bomi Bulsara n'a plus d'autre alternative que d'installer ses pénates en Grande-Bretagne. Freddie découvre la grisaille et, peut-être, l'ennui : il n'y a pas de plage et les gamins se moquent de son teint basané et de son curieux accent. L'ennui, aussi, qui plombe cette Angleterre qui n'est pas celle, bouillonnante, des sixties telles qu'on s'en souvient aujourd'hui : les Beatles n'ont pas encore bouleversé la vie de millions de jeunes Britanniques.

Il était le seul de sa classe à ne pas faire le clown !

Discret à l'école, Freddie décide ensuite (comme l'ont fait beaucoup de futures rock stars des 60's, comme John Lennon) de s'inscrire aux Beaux-arts. Aujourd'hui réputée pour avoir également abrité le jeune Peter Townshend, futur leader du groupe the Who, l'université de Ealing est celle que choisit Freddie en 1966. Balayant Elvis et Fats, ses artistes préférés sont maintenant les Beatles et Jimi Hendrix.

Dans le quartier de Kensington, il loue une sorte de chambre d'étudiant , dans un immeuble qui évoque nos "cités U" ; il y rencontre un certain Chris Smith, le premier à collaborer avec lui dans l'écriture de chansons. Freddie sympathise également avec un certain Roger Taylor qui officie dans un groupe appelé Smile. Encore quelques mois avant que naisse le groupe Queen

plus d'informations sur Queen

(nombreux autres articles sur Queen en cliquant sur les liens proposés dans celui-ci : Queen )

Sur le même sujet