Il y a 20 ans, Freddie Mercury exprimait ses dernières volontés

Le testament du leader de Queen surprit ceux qui n'avaient de lui que l'image fantasque d'un chanteur décadent
475

Freddie annonça qu'il était atteint du Sida la veille seulement de sa mort : il n’avait jamais révélé véritablement le caractère exact de sa sexualité. Il se trouva des détracteurs pour considérer que l'avoir caché si longtemps était une trahison vis-à-vis de la communauté homosexuelle.

Pourquoi en faire un mystère ?

Diverses interprétations s'affrontent : certains affirment qu'en star professionnelle, il ne voulait pas prendre le risque de décevoir son public féminin pour qui, finalement, il représentait l'homme idéal, ni la frange de son public masculin qui était opposé à l'homosexualité, surtout en cette période où l'on ne cessait de parler, dans les médias, du Sida et des comportements à risque. D'autres disent qu'il ne voulait pas offusquer ses parents. Dans un cas comme dans l'autre, l'image qu'il donnait de lui était prépondérante pour Mercury.

L'étonnement !

L'étonnement, la stupeur peut-on même dire, subsistera jusqu'à l'ouverture de son testament, un testament d’une longueur de 13 pages et rédigé deux mois seulement avant sa mort, le 17 septembre 1991 (voir document), Freddie léguant plus de la moitié de son patrimoine, estimé à plus de huit milliards et demi de nos centimes (le groupe avait vendu cent millions d'albums en moins de vingt ans), Mary Austion, la femme, discrète et fidèle, qui avait partagé sa vie avant qu'il ne devienne totalement gay ( cliquer ICI ).

Après Mary, la famille

Viennent ensuite, en effet, son père, sa mère et sa sœur... et tant pis pour tous ses ex-petits amis, qui se comptent par centaines : seul le dernier en date héritera 10 % de sa colossale fortune. Les dernières volontés de Freddie Mercury surprirent ceux qui n'avaient de lui que l'image fantasque, extravertie, du chanteur décadent, multimillionnaire du disque durant les années 80 et 90. Ses conquêtes multiples, au bout du compte, seront balayées par une fidélité inébranlable.

Fidèle, malgré les apparences…

Fidélité à sa famille, fidélité à l'amour, devenu amitié, pour Mary Austin, la première femme de sa vie, celle qui lui fit découvrir l'affection avant que son homosexualité sous-jacente ne se soit totalement exprimée.

Freddie Mercury souhaitait être incinéré

La cérémonie eut lieu, comme on a coutume de dire, "dans la plus stricte intimité" ou tout au moins de façon très privée : seuls y assistèrent Mary Austin, les parents de Freddie, les trois membres survivants de Queen (Brian May étant accompagné par son amie), Elton John, Dave Clark, son imprésario, et la chanteuse Anita Dobson. Durant l'office, des adeptes d'une curieuse religion, habillés de longues capes blanches, chantèrent les prières du Dieu Mazda, tandis que se consumait le cercueil, simplement recouvert d'un drap de satin et d'une rosé. Pas un mot ne fut prononcé en anglais : sa mort faisait partie du show.

Sur le même sujet