La fin du monde ne sera pas telle qu'on nous l'a prédite

La Terre qui bascule sur son axe, la Lune qui explose et tombe sur nos têtes. Rien à envier à la prédiction des Incas pour décembre 2012
19

De tous temps les experts aussi bien que les profanes ont exprimé des craintes quant à l'avenir de l'humanité. On parla sans cesse, de façon récurrente, de la Fin du Monde. Il y eut la crainte de l'An 1000... La crainte, bien moins grande, de l'An 2000 : là, à part un bug informatique qui n'eut pas lieu, l'An 2000 ne fut guère effrayant. En revanche, la santé et la sécurité de notre Terre inquiètent nos contemporains de longue date...

Et si la Terre basculait ?

La terre tourne autour d'un axe incliné à une vitesse de 500 mètres à la seconde à l'équateur, et de 350 mètres à la seconde à la latitude de Paris. Cette position oblique détermine le changement des saisons : sur Jupiter, dont l'axe est droit, l'hiver est perpétuel aux pôles, et l'été, à l'équateur.

La question du pôle sud

Il y a depuis des millénaires une énorme calotte glaciaire dont l'épaisseur augmente sans cesse. Actuellement sa hauteur est de 1600 mètres au dessus de la mer, contre 300 mètres d'altitude moyenne pour l'Europe.

Un poids excessif

A force de croître, cet énorme poids, qui ne se trouve pas dans l'axe de la Terre, risque un jour de faire basculer celle-ci. L'équateur prendrait alors la place des pôles, et vice-versa. Les continents seraient submergés. Ce serait la fin de l'humanité.

Une telle catastrophe semble d'ailleurs s'être déjà produite puisqu'on a retrouvé des palmiers fossiles au Groenland et des végétations tropicales pétrifiées dans le nord de la Sibérie.

Comment réagir ?

Le seul remède proposé par certains savants est le bombardement atomique du pôle sud. Outre que la chaleur ferait fondre la calotte glaciaire, l'explosion fractionnerait les glaces et leur ouvrirait un passage vers les mers chaudes...

La Lune retombera-t-elle en morceaux sur notre planète?

La Lune nous présente toujours la même face. Des savants prétendent que l'attraction terrestre s'exerce davantage sur cette face que sur l'autre, qui, en conséquence, subit plus fortement la force centrifuge, l'équilibre exact des deux forces, centrifuge et centripète, n'existant qu'au centre de l'astre.

Les deux moitiés de la lune auraient donc tendance à se séparer et ne tiendraient ensemble que grâce à la solidité interne de l'astre de la nuit. D'après ces mêmes savants, la rupture est inévitable et la Lune éclatera un jour. Une partie des débris tombera sur notre globe tandis que l'autre continuera à tourner autour de la Terre, ces débris constituant un anneau semblable à celui de Saturne.

Des prédictions catastrophiques qui datent d'hier

Précisons que ces prédictions sont sorties dans un hebdomadaire pour la jeunesse (Spirou) en 1956 ; deux articles qui peuvent nous apparaître étonnants, voire fantaisistes, mais qui à l'époque n'ont choqué personne. La vision de la fin du monde, en ce milieu de vingtième siècle, était bien différente de celle que nous avons aujourd'hui. On ne parlait pas de pollution, les noms de Tchernobyl et de Fukushima étaient inconnus, mais les craintes étaient néanmoins réelles.Aujourd'hui, elles font sourire. Et pourtant, si c'était vrai et qu'on nous le cache?

Sur le même sujet