La pochette de Sgt. Peppers : le 20è siècle vu par les Beatles

Depuis 1967, nombreux sont ceux qui se demandent encore qui sont les personnages qui figurent sur la pochette du disque le plus célèbre du vingtième siècle
40

Qui, selon les Beatles, symbolisait le XXe siècle ? Ils auraient dû être 72 ou 73, ils sont au final 71 à figurer sur la pochette de l’album des Beatles, « Sergeant Peppers’s Lonely heart’s Club Band » ; depuis le printemps 1967, on la scrute, cette pochette. On y reconnait facilement la moitié des figurants… Ensuite ça se complique.

A tous seigneurs, tout honneur

Les Beatles eux-mêmes figurent deux fois : en « vrai » et avec leurs figurines de chez madame Tussaud, équivalent anglais de notre musée Grévin. Donc… 8 identifiés. Ajoutons un neuvième, Stu Sutcliffe, le Beatle mort avant que le groupe soit connu.

Restons dans le domaine de la musique

Leur ami Bob Dylan est présent. Plus étonnant car peu connu en France, le chanteur Dion. Et bien sûr Mick Jagger sous forme de buste. La vraie surprise, c’est l’absence, par exemple, d’Elvis Presley… mais la présence de Bobby Green. Ce chanteur est totalement inconnu et son nom passe-partout le rend facile à confondre. Il est peut-être l’auteur d’un livre intitulé « I sing because » mais rien n’est sûr. Bizarre aussi l’absence d’ Eric Clapton et de Jimi Hendrix que les Beatles vénéraient.

Présent également Karlheinz Stockhausen (1928-2007).

Cinéma

Les acteurs et actrices sont nombreux et, dans l’ensemble, facilement reconnaissables : Laurel, Hardy, W.C.Fields, Tony Curtis, Marlon Brando, Tyrone Power, Johnny Weissmuller (Tarzan au cinéma), Tom Mix (célèbre cow-boy à l’écran), Shirley Temple, Marilyn Monroe , Marlene Dietrich et Diana Dors. Curieusement pas de Peter Sellers, grand ami des Beatles mais sur le tournage de "The Party". Il faut savoir qu’avant de définitivement créer la pochette, tous les personnages présents devaient avoir au préalable donné leur accord écrit. Parmi les « inconnus », notons la présence de l’acteur liverpuldien Tommy Handley.

Littérature

Rien d’étonnant à trouver William Burroughs ni Lewis Carroll : «Alice au pays des merveilles» a énormément influencé les textes de John Lennon. Normale, aussi, la présence de l’Anglais Herbert George Wells («L’Homme invisible», «La Guerre des mondes», etc.). Et un autre Anglais, Aldous Huxley ; une prémonition car au moment où sort le disque des Beatles (printemps 1967) on ne connaît pas encore en Europe le groupe des Doors qui a tiré son nom du livre d’Huxley « The Doors of perception ». L’auteur américain George Bernard Shaw est là. Et puis Oscar Wilde… dont la présence suggère l’homosexualité, et donc évoque Brian Epstein, manager des Beatles . Moins connus, Stephen Crane et l’auteur anglais Terry Southern sont également présents. Et enfin Dylan Thomas, auteur qui inspira son pseudonyme à Bob Dylan.

L’Inde

George Harrison étant très influencé par la philosophie hindoue, sont présent sur la pochette quatre célèbres gurus : Sri Paramahansa Yogananda, Sri Mahavatara Babaji, Sri Lahiri Mahasaya et Sri Yukeswari.

La psychiatrie

Sigmund Freud est absent mais Carl Gustav Jung est bien là.

Des scientifiques et des philosophes... et un clown

Etonnant : le clown Grock est là ! Albert Einstein figure en bonne place de même que Karl Marx.

Et puisqu’on parle de Karl Marx, évoquons son ennemi juré : à un moment il fut question de placer Hitler dans la galerie de portrait. Gandhi lui aussi fut à un moment pressenti.

Nota : notre liste est volontairement incomplète : parmi ceux non cités, hormis Fred Astaire, Lenny Bruce et Aleister Crowley, tous les autres sont inconnus de nos lecteurs francophones (Sir Robert Peel, etc).

Sur le même sujet