"L'Ambiance Festin", un livre de photographies à... dévorer

Une idée originale et courageuse, presque une niche. Résultat: l'audace commence à payer, et de régional l'ouvrage commence sa conquête du territoire

Le Festin, c’est plus qu'un festival, c'est "une envie simple de se réunir, d’exploser, d’explorer, d’échanger, pourquoi pas de danser, de crier, de chanter… de se sentir vivant», comme l'écrit Maxime Sajoux, président de l’Association La maison des Lutins.

Une aventure qui dure…

Le Festin se tient chaque année depuis 2000 à Créon, commune de 4 000 habitants au cœur de la Gironde dans un coin que l’on nomme l’Entre-deux-mers. Deux ans plus tôt, Isabelle Pauly entamait sa carrière de photographe professionnelle spécialisée dans le domaine du reportage d’évènements culturels en milieu rural. Au fil des ans, le book d’Isabelle s’étoffa au point qu’il apparut logique de compiler ses centaines de photos pour en extraire les plus représentatives et les réunir dans un livre, certes destiné à un public très ciblé, mais un livre indispensable à ceux qui, un jour ou l’autre, avaient participé à l’une de ces fêtes, sinon toutes. Ce n’était que la première étape puisque aujourd’hui, après avoir vendu un nombre non négligeable d’exemplaires dans la région, "L'Ambiance Festin" commence à se propager dans d’autres régions.

Que propose cet ouvrage?

Sur 128 pages entièrement en couleurs (prix : 20€), "L'Ambiance Festin" est un album souvenir qui, autant faire ce que peut, remercie en une photo ou plus tous ceux qui, depuis dix ans, ont participé à l’aventure : artistes, artisans… c’est bien sûr à eux qu’on pense en premier. Et puis le public, puisque sans lui rien n’aurait de raison d’être. Mais entre ces principaux acteurs, chacun à un bout de la chaîne de la fête, combien de dizaines de bénévoles ont prêté la main ? Eux aussi sont remerciés par un cliché d’Isabelle. Des coulisses à la scène, tout le monde est présent, du simple préparateur de sandwiches à l’éclairagiste :

« Tout ce petit monde m’a apporté le sens du partage, de la convivialité, de la lutte, de la résistance, pour tout ce qu’on aime et ce quoi on croit…ils m’ont appris à aimer vivre, à aimer s’ouvrir, avancer, à aimer se cultiver, et à aimer les gens » explique Isabelle.

La motivation d’Isabelle Pauly

« Je suis née au milieu d’amoureux de la culture, de l’art, et surtout de la musique sous toutes ses formes, à portée de tous et pour tous… La musique et la photographie m’habitent depuis toujours… La photographie représente pour moi un déploiement d’émotions, de poésies, d’histoires. J’aime prendre en photos ce que j’aime ou me touche, j’aime cette magie qui se révèle lorsqu’on s’immerge, plonge dans le cœur du sujet. La photo est le témoin instantané d’un moment qui s’inscrit dans l’histoire petite ou grande d’une personne, d’une poignée ou d’une multitude… Elle est aussi pour moi un moyen d’exprimer mes émotions les plus enfouies, celles qu’on n'ose dire ou celles inconscientes.»

Une compilation visuelle des moments forts du festival

Le festival est devenu un évènement incontournable de la vie culturelle de la région, une épopée dont chaque moment fort a été fixé sur pellicule. Comme l’écrit Jean-Marie Darmian, maire et conseiller général de Créon, « notre ville est fière de ses « lutins » aux doigts agiles, à l’âme guillerette, à l’esprit fécond car ils ont su donner toute sa saveur, ses couleurs et sa vigueur à un projet audacieux… et surtout lui donner un développement durable ».

Woodstock eut son film, Créon n’a pas que son livre : il dispose également d'un site extrêmement bien animé qui vous permettra, entre autres, de revivre les grands moments du 11è festival qui s’est tenu en avril grâce à des vidéos et des documents audio, avec cette année en vedette Les Batteurs Rient, Nyum, Bikini Machine, Mabreuch, l’Impérial du Kikiristan, La Compagnie Breloques, La Compagnie D’Eux, Lionel Suarez, André Minvielle, le Duo Awele, DJ Stambul…

Rendez-vous l’année prochaine à Créon !

Sur le même sujet