"Laser Hot hits" : le retour d'une radio pirate des années 80

Laser 558 avait connu le succès mais également beaucoup d'ennuis. La station disparut... avant de revenir sous un autre nom. Elle existe encore aujourd'hui
18

Fin 1985, le bateau avait été victime d'une terrible tempête et avait dû cesser ses émissions. Au bout d'une année d'inactivité, Laser revint sur les ondes en décembre 1986, dotée d'une nouvelle fréquence, 576 kHz

Elle s'appelle désormais "Laser Hot Hits"

Ses programmes redémarrent officiellement le 2 février 1987. Le DTI, qui croyait la mer du Nord débarrassée de l'un de ses deux pirates, jure qu'il va tout faire pour rendre Laser définitivement silencieuse. La tempête s'en chargera : de nombreuses coupures d'antenne mettent un terme aux rentrées publicitaires et rapidement l'argent fait cruellement défaut. Les financiers, cette fois, n'ont plus l'intention de renflouer l'organisation;

Laser s'éteint définitivement le 20 avril 1987 à vingt heures

Bien que silencieux, le Communicator s'éloigne encore de quelques kilomètres supplémentaires de la côte le 23 mai, en prévision de la nouvelle loi qui deviendra effective le 1er octobre : la Grande-Bretagne étend la limite de ses eaux territoriales, de trois à douze miles. D'éventuels repreneurs du Communicator envisagent d'y localiser deux stations de radio "automatiques" (c'est-à-dire de musique ininterrompue, sans animateur) : "Harmony 981" et "Starforce 576".

La tempête du 16 octobre bouleverse ces prévisions

Le navire, dont l'ancre s'est détachée, a longuement dérivé. Ce n'est qu'à la fin du mois que pourront avoir lieu les premières test-transmissions sur 576 kHz, sous le nom de "Radio Sunk" ( Radio coulée ), car le Communicator est à présent ancré près du phare de Sunk Head. Mais l'absence de moyens financiers met un point final au projet Harmony 981 / Starforce 576.

En 1989, les directeurs de Radio 819, dont les programmes sont diffusés depuis le Ross Revenge, peu satisfaits des résultats obtenus par leur station dans les sondages, envisagent d'émettre depuis un autre navire.

Ils visitent le Communicator

Hélas il faut se rendre compte qu'à part l'émetteur et le mât d'antenne, il ne reste plus rien à bord qui permette de l'utiliser pour Radio 819. Le navire est alors remorqué de l'Angleterre jusqu'au nord de la France, puis au Portugal. Il est remis à neuf pour servir de bateau-radio de propagande à l'intention de la Roumanie. Mais ce projet est, lui aussi, abandonné à Noël 1989, en raison de la chute de la dictature de Nicolac Ceaucescu.

Le nom « Laser Hot Hits », toutefois, n’était pas près de disparaître

Au même moment, de jeunes londoniens enthousiastes, passionnés de radio, s’apprêtaient à faire renaître, certes de manière discrète, le grand nom des années 80. C’est ainsi que la nouvelle Laser Hot Hits se fit entendre le 16 avril 1990 en FM et en stéréo sur 101 MHz. Afin de ne pas risquer d’être saisie par les autorités, la station, d’abord, n’émit que les week-ends. Puis, à partir du 13 février 1994, une antyenne fut ouverte en onde courte, dans un coin de la bande des 49m fréquemment utilisée par les pirates, sur 6220 kHz. Une idée judicieuse et prudente puisqu’en raison de nombreuses descentes de police fin 1996, Laser Hot Hits dut abandonner, au moins provisoirement, sa fréquence en FM jugée trop dangereuse. En contrepartie les relais en onde courte se multipliaient et l’on put bientôt écouter Laser Hot Hits dans le monde entier sur les bandes des 75m, 49m, 41m et 31m. Aujourd’hui Laser Hot Hits dispose, en plus, d’une fréquence supplémentaire (6970 kHz) dans la bande des 43m. Et bien sûr on peut l’écouter 24h sur 24 sur internet : http://laserhothits.atspace.com/. Pour en savoir plus, cliquer ici .

Sur le même sujet