Le hit-parade des femmes sur le web, de Miley Cirus à Lady Gaga

Ce sont loin d'être les plus laides. Mais si certains choix tombent sous le sens (Britney Spears, Lady Gaga), d'autres sont moins évidents...
13

Le site Fun-guerilla.com a publié le hit-parade des femmes le plus souvent « clickées » sur la toile. Mandy Moore et Rihanna, respectivement n°1 et c’est loin d’être étonnant. En revanche, Farah Fawcett, 3ème… viennent ensuite Kim Kardashian et Megan Fox. Mais qui sont les outsiders ?

Number six, Miley Cyrus

Destiny Hope Cyrus est une Américaine née en 1992. Elle a tant d’activités que le 8 mars ne sera pas la Journée de la femme mais la Journée de plusieurs femmes : elle est chanteuse, auteur, compositeur et actrice.

Septième, Britney Spears

Plus besoin de la présenter, la belle Américaine qui frise la trentaine (elle est née le 2 décembre 1981). Elle a vendu plus de cent millions de disques. Curieusement, l’un de ceux qui s’est le moins vendu est le single « Me against the music » en duo avec Madonna : on aurait pensé que les fans des deux auraient démultiplié les ventes. Or non…

Son prochain album sort dans quelques jours (le 29 mars) et s’intitule « Femme Fatale ».

Huitième, Heidi Klum

C’est la « vieille » de la bande : elle est née en 1973. Bien conservée quand même. Mariée au chanteur anglais Seal de dix ans son aîné, Heidi est l’un des mannequins les plus célèbres au monde. Elle est également actrice (« Le diable s’habille en Prada », 2006).

9e. Jessica Simpson

Chanteuse et actrice américaine née en 1980, elle est devenue véritablement connue de tous les Américains grâce à une émission de télé-réalité, « Nick and Jessica » diffusée par MTV et qui montrait sa vie de tous les jours et celle de son mari. C’était certainement passionnant car même les gens qui n’avaient jamais entendu parler d’elle se passionnèrent pour ses faits et gestes quotidiens.

10e, Kristen Stewart

Cette actrice américaine née en 1990 s’est fait connaître grâce à son rôle dans « Panic Room » en 2002 mais récemment on l’a remarquée dans son rôle de Joan Jett dans le biopic consacré aux « Runaways » (2010).

11e, Lady Gaga

I ndiscutablement Lady Gaga est la personnalité number one de 2010-2011 (c’est le Billboard qui l’affirme). Mais qui est réellement Stefani Joanne Angelina Germanotta dite Lady Gaga , Américaine née en 1986 ?

A 19 ans elle décroche un contrat sur le label Def Jam Recordings… qui la vire au bout de trois mois. N’ayant pas encore trouvé son génial pseudonyme, elle fonde un groupe qu’elle nomme Stefani Germanotta Band. Elle se teint en blonde car elle en a marre qu’on la confonde avec Amy Winehouse. Le producteur de disques Rob Fusari, l’entendant chanter, trouve que sa voix fait penser à celle de Freddie Mercury. Il n’en fallait pas plus pour qu’elle fasse le raprochement avec le hit de Queen, « Radio Gaga », et qu’elle choisît Gaga pour pseudonyme. Information démentie par le New York Post qui prétend que le pseudo a été trouvé à l’issue d’une séance de brainstorming payée par sa maison de disques. Quoi qu’il en soit, le succès est immédiat. Son premier album, « The Fame » (2008) se vend à quinze millions d’exemplaires, culminant à la première place du hit-parade dans de nombreux pays (sauf le sien, où il resta bloqué à la cinquième place). Quant à « Just dance », le single dont il est extrait, il reçoit lui aussi un accueil monumental, pourtant moindre que celui du single suivant, « Poker face », n°1 quasiment dans le monde entier.

On ne change pas une recette qui marche

Son album suivant, intitulé « The Fame Monster », sorti en novembre 2009, bat les records du précédent ; les singles qui en sont extraits (« Bad Romance », « Alejandro » et « Telephone » avec la participation de Beyoncé) font d’elle la première artiste, depuis la naissance du CD, a vendre, rien qu’aux Etats-Unis, plus de quatre millions d’exemplaires de chacun.

Dans ce style bien défini, on n’avait pas vu pareil engouement depuis les grandes heures de Madonna. Et, évidemment, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement. Et si Lady Gaga était tout bonnement la nouvelle Madonna, le seul et unique but de sa maison de disque consistant, à coups de promo bien menés, à lui piquer sa couronne à plus ou moins brève échéance ? En 2008, Madonna avait tout juste 50 ans, elle n’était plus de première fraîcheur, Lady Gaga a… 28 ans de moins qu’elle, c’est appréciable !

Sur le même sujet